Flore vaginale : comment préserver son équilibre ?

La flore vaginale est composée principalement de bactéries appelées lactobacilles. Présentes par millions dans le vagin, elles ont pour rôle de créer une barrière protectrice contre les infections microbiennes et sexuellement transmissibles. Le vagin a donc une fonction autonettoyante, un écosystème naturel fragile qui peut facilement être déséquilibré. Pourquoi doit-on bannir les douches vaginales pour préserver l’équilibre de sa flore et qu’en est-il des lingettes intimes ?

Publicité
Publicité

6049367-inline-500x257.jpg© Istock

Les douches vaginales aux oubliettes !

Certaines femmes ont encore recours à des douches vaginales, une pratique par laquelle de l’eau (parfois associée à des produits nettoyants) est injectée au fond du vagin à l’aide d’une poire à lavement. Cette toilette interne risque de produire l’effet inverse de celui escompté en déséquilibrant la flore vaginale et en perturbant le pH naturel du vagin. Résultat : un risque d’infection vaginale et vulvaire important, comme les vaginoses ou les mycoses. En effet, la barrière protectrice est affaiblie, laissant la place aux germes responsables de ces infections.

Publicité

Et les lingettes intimes dans tout ça ?

Publicité

Gadgets pratiques et rapides très répandus, les lingettes intimes peuvent être irritantes. Leur formulation contient généralement du parfum ou des produits blanchissants agressifs pour la vulve. Ces lingettes peuvent cependant être utilisées occasionnellement lorsque la situation le demande, par exemple après une séance de sport, durant les règles ou encore avant un rendez-vous chez le gynécologue pour se sentir fraîche et avoir plus confiance en soi. Leur utilisation ne doit cependant en aucun cas remplacer une toilette intime adaptée.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité