Sommaire

Magnésium, lithium : contre le grignotage

Magnésium, lithium : contre le grignotage Le magnésium et le lithium ont des effets anti fringales. Pourquoi ? Parce que très souvent la prise de poids est liée à une anxiété ou à des troubles du sommeil qui nous poussent à chercher du réconfort du côté… du frigo. En pratique : "Le magnésium, à raison d’une dose le matin, aide à lutter contre ces obésités réactionnelles liées au stress", explique le Dr Robert Viala, médecin endocrinologue, oligothérapeute. "Lorsqu’on observe, en plus, une anxiété légère avec des troubles de l’humeur, on peut ajouter 2 ou 3 ampoules de lithium, et en particulier une au coucher, si on a tendance à se réveiller au milieu de la nuit, vers 2 ou 3 heures du matin sans parvenir à se rendormir ou en cas de difficulté d’endormissement."

Zinc, cuivre : contre les kilos de la ménopause

Zinc, cuivre : contre les kilos de la ménopause Certaines périodes sont particulièrement à risque côté prise de poids chez la femme. C’est le cas à l’approche de la ménopause notamment. Sous l’effet de la modification hormonale, l’organisme a tendance à stocker davantage les graisses. Il y a heureusement des solutions en oligothérapie. En pratique : "Un mélange de cuivre et zinc aide l’organisme dans ces phases particulières", explique le Dr Viala, médecin endocrinologue et oligothérapeute. "On peut ajouter une dose de potassium le matin, si l’on observe une rétention d’eau avec des œdèmes. Il favorise l’élimination."

Le chrome limite le stockage des sucres

Le chrome limite le stockage des sucres Le chrome renforce la disponibilité de l’insuline, hormone en partie responsable du stockage des sucres et des graisses. "Sécrétée par le pancréas, l’insuline permet à l’organisme de bien utiliser les glucides... Et le chrome aide à réactiver ce mécanisme", explique le Dr Viala, médecin endocrinologue, oligothérapeute. Il présente donc un intérêt minceur anti stockage, mais c’est aussi un atout pour les personnes obèses et les diabétiques de type 2, qui ont des problèmes de résistance à l’insuline. En pratique : environ 100 microgrammes de chrome par jour.

Sélénium : en cas de souci hormonal

Sélénium : en cas de souci hormonal En cas de prise de poids liée à des problèmes de thyroïde, le sélénium, notamment présent dans les fruits de mer, peut aider à mincir. "Il entre en jeu dans le métabolisme des hormones thyroïdiennes", explique le Dr Viala, médecin endocrinologue et oligothérapeute. Il a notamment pour rôle de transformer l’une des hormones, T3, en sa forme active, T4". Le sélénium présente un intérêt minceur lorsqu’on souffre d’hypothyroïdie. "Dans ce cas on donne aussi de l’iode", précise le spécialiste. En outre, le sélénium, en tant qu’anti radicaux libres, "aide l’organisme à lutter contre le syndrome métabolique qui associe prise de poids, diabète de type 2, maladie cardio-vasculaire, hypercholestérolémie", précise le spécialiste. Le Sélénium a un effet préventif du risque vasculaire.

Zinc, nickel, cobalt : contre les coups de barre

Zinc, nickel, cobalt : contre les coups de barre Preuve que l’oligothérapie est une médecine "sur mesure", le médecin peut même affiner sa prescription en fonction des moments de vos fringales. "Certains souffrent de fatigue vers 11 heures du matin. Cette hypoglycémie peut avoir deux causes : des déjeuners trop sucrés ou un pancréas qui fonctionne mal", explique le Dr Viala, médecin endocrinologue et oligothérapeute. Dans le premier cas évidemment, il faut revoir l’alimentation. Mais dans le deuxième "le zinc-nickel-cobalt associé au manganèse-cobalt forment un cocktail qui agit sur la fonction pancréatique", et évite ainsi les coups de barre de fin de matinée et les envies de nourriture qui vont de pair !

Faut-il faire un régime à côté ?

Faut-il faire un régime à côté ? Délicats à manier, les oligoéléments agissent en synergie les uns avec les autres, c’est pourquoi "un régime alimentaire trop restrictif risque de déséquilibrer le métabolisme oligoélémentaire, voire d’entrainer un état de carence", rappelle le Dr Viala, médecin endocrinologue et oligothérapeute. "Si certains oligoéléments manquent pour cause de diète, d’autres seront moins bien utilisés par l’organisme. Par ailleurs, leur bon usage dépend aussi d’un apport minimum en lipides et notamment en oméga 3", insiste le spécialiste. Dernière remarque : un régime carencé en viande réduit de 35% l’utilisation du fer par l’organisme. Autant dire qu’il faut manger de tout un peu, en supprimant seulement les sucreries.

Aliments ou gouttes ?

Aliments ou gouttes ? On trouve du chrome dans les moules ou les céréales, du magnésium dans le chocolat, du sélénium dans les fruits de mer. Mais, lorsqu’il s’agit de réajuster une fonction de l’organisme, le Dr Viala, endocrinologue et oligothérapeute, conseille de choisir les oligoéléments (à dose infra nutritionnelle) sous forme de gouttes ou d’ampoules (en pharmacie)."On est sur de très petites doses, ces présentations permettent d’avoir exactement la dose souhaitée. Par ailleurs, comme dans l’alimentation, il existe, on l’a vu, des synergies : on ne sait pas toujours très bien comment les oligoéléments sont réellement utilisés par l’organisme." Mieux vaut donc éviter les excès. A noter : Les oligoéléments sont en vente libre, mais demandez toujours conseil à votre médecin.

Attention aux effets pervers !

Attention aux effets pervers ! Lorsque les oligoéléments sont utilisés à haute dose (dose thérapeutique ou carencielle), ils peuvent provoquer un effet pervers. "Ils bloquent alors la capacité d’utilisation de cet élément par la cellule. C’est ce qu’on appelle la carence d’utilisation", explique le Dr Viala, médecin endocrinologue et oligothérapeute. Tout se passe alors comme si la cellule était débordée. "C’est le cas, par exemple, avec le lithium sous forme de médicament ou le magnésium à forte dose. Il faut dans ce cas prendre le même élément sous forme infra nutritionnelle pour que la cellule puisse recommencer à utiliser correctement ce micronutriment. "

Les bonnes doses

Les bonnes doses"Les oligoéléments ont trois niveaux d’action, qui correspondent à chaque fois à des doses particulières", explique le Dr Viala, médecin endocrinologue et oligothérapeute. - "La dose thérapeutique, c’est la plus forte, celle qui soigne un problème en provoquant des effets recherchés, c’est le cas par exemple du lithium donné sous forme de médicament aux personnes souffrant de troubles maniaco-dépressifs". - "La dose carencielle : c’est celle qui vient combler une carence mesurée, avec des comprimés de fer ou de magnésium par exemple. - "La dose infra nutritionnelle" : au microgramme, on joue sur le métabolisme intracellulaire, au niveau de ce qui est utilisé par la cellule". C’est celle utilisée pour aider à mincir.

Plus d’infos nutrition

- Comment maigrir en dormant ?- Fibres : le secret pour maigrir vite !- Le miracle du son d’avoine

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.