Sommaire

Consommer des boissons autres que l'eau lors d'un déjeuner, d'une collation, d'un apéritif donne un côté festif au repas. Néanmoins, il faut être vigilant et bien regarder leur composition. Certaines doivent être évitées ou, du moins, consommées avec modération.

L'eau est la boisson à consommer par excellence au quotidien. Il n'existe pas de boisson plus désaltérante ! Par ailleurs, elle ne contribue pas à la prise de poids. Chacun peut choisir son eau selon ses habitudes de vie : l'eau de source est issue de nappes souterraines profondes, non polluées. Quant aux eaux minérales, ce sont des eaux dont la composition est stable (elle ne varie pas dans le temps), contrairement à la dénomination "eau de source". Ainsi, il est relativement facile de choisir l'eau qui nous convient lors des courses au supermarché. Quel que soit le choix, cette boisson est sans risque pour la santé.

Le choix se complique lorsque l'on se souhaite se faire plaisir en optant pour une boisson autre que l'eau. Car l'offre, en la matière, est pléthorique. Jus de fruits frais, pasteurisés, smoothies, nectars, boissons gazeuses sucrées (sodas),boissons à base de caféine, taurine, guarana, eaux aromatisées... Le rayon boissons des super et hypermarché a de quoi donner le tournis ! Pourtant, il existe un moyen simple de faire le tri. Pour s'y retrouver, il faut regarder la liste des ingrédients inscrits sur le packaging des boissons. En général, plus la liste est longue, moins la boisson est intéressante d'un point de vue nutritionnel.

Néanmoins, il n'y a pas de raison de s'interdire formellement une boisson en particulier, même lorsqu'elle est trop sucrée (sauf contre-indication médicale liée à l'état de santé). La notion de plaisir doit rester de mise. Les boissons sucrées déconseillées doivent être consommées de façon occasionnelle, lors d'un apéritif ou d'un événement en famille ou entre amis, par exemple.

1 - Les sodas

Les sodas contiennent en moyenne 100 g de sucre par litre (20 g par verre soit 4 morceaux de sucre). Ce qui est bien trop important si l'on considère les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui préconise de ne pas dépasser 50 g de sucre par jou r. Cette forte teneur en sucres peut faire monter la glycémie (taux de sucre dans le sang) et engendrer des pics d'insuline, pouvant à terme entraîner une résistance à l'insuline et un diabète de type 2. La consommation régulière de soda favorise également la prise de poids et l'émergence de l'obésité. Par ailleurs, les sodas sont particulièrement pauvres d'un point de vue nutritionnel.

"Une ou deux canettes de soda par semaine est raisonnable si on souhaite se faire plaisir. Les lobbies de l'industrie agro-alimentaire sont très puissants. Il est difficile d'obtenir des études scientifiques solides concernant les effets sur notre santé de la consommation régulière de sodas pendant une longue période (au moins une dizaine d'année)", indique Raphaël Gruman. Toutefois, ce qui est parfaitement démontré, c’est l’influence de la consommation quotidienne de sodas (gazeux ou non) sur le poids des enfants : "En effet, même avec une cannette chaque jour, cela influe fortement sur la prise de poids", affirme Nathalie Négro, diététicienne à Brides-les Bains. Par précaution, il vaut mieux en modérer la consommation.

2 - Les nectars avec sucres ajoutés

Les nectars, reconstitués à base de purée ont parfois des apports en sucre aussi important que les sodas ! À l’instar des jus de fruits, ils contiennent les vitamines du fruit. "Toutefois, ils en comprennent moins que les jus puisqu’ils sont dilués à l’eau. Je conseille les boissons 100% pur jus au rayon frais ou sec (pasteurisé). Ils sont bien moins sucrés que les nectars", note Nathalie Négro. De fait, certains nectars contiennent jusqu'à 20% de sucre. Depuis 2012, il est interdit de mettre du sucre dans les jus de fruits, quels qu’ils soient. Au niveau nutritionnel, ils sont tous équivalents : qu'il s'agisse de jus de fruits pressés ou de jus de fruits à base de concentré que l’on trouve au rayon sec dans le commerce. "Ce qui change, c’est leur goût, il faut donc essayer plusieurs marques pour trouver un jus qui convienne au palais de chacun", précise nathalie Négro.

Par ailleurs, depuis 2013, les industriels ne sont plus obligés d'ajouter du sucre dans les nectars. Mieux vaut donc opter pour les nectars sans sucres ajoutés. "De plus, il est également possible d'allonger les jus et les nectars avec de l'eau lorsque notre palais les juge trop sucrés", note Nathalie Négro. Attention également à la surconsommation de jus de fruits : ils peuvent générer une élévation de la glycémie (taux de sucre dans le sang) et provoquer une sensation de faim. Consommées de façon quotidienne, ils favorisent la prise de poids.

3 - Les eaux aromatisées

Les eaux aromatisées ont le vent en poupe . Vittel, Perrier, Volvic, Sanpellegrino... La grande majorité des marques proposent leur propre version. Leur packaging nous attirent : les saveurs présentées sont souvent gourmandes. Dans la mesure où ces eaux sont placées dans le même rayon que les eaux de source ou minérale pures, on a tendance à les acheter (et à les consommer !) sans faire attention à leur composition. Or toutes ces eaux ne sont pas bénéfiques pour la santé, notamment lorsqu'on les consomme en excès. Toutes les eaux aromatisées ne se valent pas.

"Il est possible de trouver des eaux contenant uniquement des arômes de fruits. Celles-là ne sont, en général, pas sucrées. Toutefois, de nombreuses eaux aromatisées contiennent du sucre : 4 à 5 calories pour 100 ml. Si on en boit la bouteille entière sur une journée, cela correspond à 1 litre, voire 1,5 litre, soit environ 50 calories. Ce qui est bien trop important", indique Nathalie Negro. Certaines bouteilles d'eau aromatisées contiennent jusqu’à 100 g de sucre (soit 20 à 25 morceaux) pour une bouteille d’1,5 litre. Très souvent, ces eaux contiennent l’équivalent d’une dizaine de morceaux de sucre. Elles s'apparentent donc davantage aux boissons sucrées qu'à l'eau. Bien choisir son eau aromatisée est simple : la liste d'ingrédients doit être courte : elle doit contenir de l'eau et un arôme naturel mais pas de sucre, ni d'édulcorant.

Lorsque l'on a du temps, il est p référable de se concocter ses propres recettes d'eau aromatisées. Il suffit de placer des herbes aromatiques ( au choix : menthe, coriandre, persil, basilic, thym...) et des fruits et ou des légumes découpés (rondelles de citron, de concombre, abricot, pamplemousse, framboise...) dans un pichet d'eau. Le mélange doit reposer entre 2 heures et une nuit afin que les différents arômes puissent avoir le temps d'infuser. La bouteille doit être conservée de préférence dans un réfrigérateur et doit être fermée. Elle doit être consommée dans les deux jours qui suivent sa préparation.

4 - Les boissons énergisantes

Monster Energy, Red Bull, Dark Dog... ces noms de marques sont bien connus des consommateurs. Ces boissons sont sucrées: "Une canette comporte en moyenne 5 à 7 morceaux de sucre", confie Raphaël Gruman. Elles sont mélangées avec des composants organiques tels que la taurine. Par ailleurs, leur teneur en caféine est bien supérieure à celle d’une tasse de café. Les jeunes mélangent souvent ces boissons avec de l’alcool, alors même que cette pratique peut engendrer de graves problèmes de santé.

Autres boissons à la mode, les eaux gazeuses à base de guarana fleurissent dans les rayons boissons des supermarchés. Le guarana est connu pour ses propriétés psychostimulantes : il améliore les capacités cognitives, la vigilance, les capacités de concentration, la mémoire. Les graines du guarana sont riches en guaranine (similaire à la caféine). Cette substance a des propriétés anti-fatigue, elle donne un coup de boost dans les moments où l'on se sent épuisé.

Mais attention, l'excès de guarana entraîne des effets indésirables liés à la caféine : palpitations cardiaques, insomnies, vomissements... "Il faut être très prudent vis-à-vis de ces boissons excitantes, en les consommant avec modération (un ou deux verres par semaine). Par ailleurs, il ne faut pas les proposer aux enfants, aux adolescents et aux femmes enceintes", note Nathalie Négro.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.