Ecouter l'article :

Perte de poids, renforcement de notre système immunitaire... Le jeûne est désormais connu pour ses multiples bienfaits pour la santé. Il améliorerait même notre espérance de vie. Pourtant une récente étude publiée dans la revue Proceedings of the Royal Society B vient de révéler que ce régime alimentaire entrecoupé de période de jeûne aurait un impact négatif sur les trois générations qui suivent ceux qui le pratiquent. En effet, jeûner pourrait avoir des effets néfastes sur la reproduction et la longévité des arrière-petits-enfants et arrière-arrière petits-enfants des personnes ayant suivi ce régime de jeûne long. Les chercheurs de l'université de l'East Anglia, en Anleterre, ont souhaité établir les effets du jeûne à long terme sur les générations futures.

L'impact potentiel à long terme des régimes à jeun

Si les effets du jeûne sur notre corps sont certains, il pourrait en effet nuire aux générations futures, surtout quand ces dernières ne respectent pas ce régime alimentaire et ont accès à une nourriture illimitée. "Nous savons qu'une consommation réduite de nourriture augmente la durée de vie de nombreux animaux et peut potentiellement améliorer la santé des humains", explique le Dr Edward Ivimey-Cook, de l'École des sciences biologiques de l'UEA, dans un communiqué. "En revanche, on en sait peu sur les effets à long terme de réduction de l'apport alimentaire, y compris le jeûne limité dans le temps, chez les descendants éloignés. Nous voulions en savoir plus sur", détaille le chercheur.

Pour comprendre les effets à long terme du jeûne, les chercheurs britanniques ont étudié plus de 2 500 vers ronds sur quatre générations. Ils ont choisit cette espèce car elle partage de nombreux gènes et voies moléculaires qui contrôlent le développement avec les êtres humains. Les chercheurs ont étudié le risque de mortalité, la reproduction spécifique à l'âge et la forme physique sur trois générations de descendants de vers ronds. Ils ont étudié plusieurs scénarios en faisant jeûner ou manger de manière illimitée les vers des quatre générations. Ils ont notamment analysé ce qu'ils apprenaient lorsque les arrière-grands-parents jeûnent, mais que les générations futures sont capables de manger autant qu'elles le souhaitent, et lors du jeûne cumulatif pendant quatre générations.

Les petits et arrière-petits-enfants pourraient en pâtir

Résultat, les chercheurs ont constaté que le jeûne augmentait effectivement leur durée de vie et qu'il améliorait également les performances de leur progéniture en termes de reproduction, lorsque celle-ci était elle-même à jeun. Toutefois, ils ont "été surpris de constater que le jeûne réduisait les performances de la progéniture lorsque celle-ci avait accès à une nourriture illimitée", écrivent les auteurs de l'étude. "Cet effet négatif était évident chez les petits et arrière-petits-enfants. Cela montre que le jeûne peut être coûteux pour les descendants et que cet effet peut durer plusieurs générations", explique le Dr Edward Ivimey-Cook.

"C'est vraiment important parce que cela signifie que nous devons examiner attentivement les effets à long terme du jeûne lorsque nous essayons de poursuivre des modes de vie sains parce que l'impact néfaste ne peut se manifester que dans des générations éloignées", conclut le chercheur.

Sources

HOW FASTING DIETS COULD HARM FUTURE GENERATIONS, University of East Anglia, 12 mai 2021.

https://www.uea.ac.uk/news/-/article/how-fasting-diets-could-harm-future-generations

Transgenerational fitness effects of lifespan extension by dietary restriction in Caenorhabditis elegans,  The Royal Society Publishing, 12 mai 2021. 

https://royalsocietypublishing.org/doi/10.1098/rspb.2021.0701

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.