Sommaire

Alors que vous êtes nombreux à avoir pris du poids pendant le confinement (2,5 kg en moyenne pour les Français), certains ont, au contraire, dit adieu aux kilos superflus. C’est le cas de Dana McMahan, auteure et journaliste américaine qui a décidé de partager son expérience.

Grâce au jeûne intermittent qu’elle a pratiqué durant la quarantaine, Dana aurait perdu près de 9 kg et deux tailles de pantalon.

Moins un régime qu’un mode de vie, le jeûne intermittent fait de plus en plus d’adeptes. Le principe ? Appelé “fasting” dans les pays anglo-saxons, il consiste à ne rien manger pendant une période choisie. Il ne s’agit pas d’un régime, mais plutôt d’un mode d’alimentation, qui permet de revenir à un rythme plus naturel pour le corps. La période de jeûne dure plus longtemps que celle durant laquelle on peut manger. Au minimum, il va s’agit de jeûner 16 h par jour.

Pour Dana, le jeûne a débuté naturellement. Au début de sa quarantaine, cette dernière a constaté une baisse de son appétit. "Je me suis retrouvée sans appétit et angoissée les premiers jours de la pandémie, alors je sautais le petit-déjeuner et parfois le déjeuner, puis je mangeais quand j’avais à nouveau faim", écrit-elle au sein du média Today.

L’expérience de Dana n’est pas un cas isolé. De nombreux adeptes du jeûne intermittent ont constaté une perte de poids. Un constat corroboré par plusieurs études scientifiques sur le sujet. Comment ce régime à la mode peut-il conduire à une perte de poids si radicale ? A-t-il d’autres effets sur le corps ? Quelques détails sur l’histoire de Dana, avec en prime l’avis de spécialistes en nutrition.

Jeûne intermittent : "Je n’aurai jamais imaginé à quel point perdre du poids pouvait être facile"

"Ce régime [le jeûne intermittent, ndlr] a gagné en popularité au cours des dernières années, mais il n'a jamais attiré mon attention parce que, franchement, il semblait effrayant. Sauter des repas – quoi ? Pourquoi voudrais-je jamais faire ça ?", raconte Dana.

Pourtant, sans l’avoir prémédité, la journaliste s’apprêtait à débuter le jeûne intermittent. Dans l’angoisse des premiers jours de la pandémie et du confinement, cette dernière a perdu une partie de son appétit. Il lui arrivait de sauter le petit déjeuner, voire le déjeuner.

"Je me pèse rarement, donc je n'ai pas réalisé ce qui se tramait jusqu'à ce que mon pantalon se relâche, détaille Dana. Intriguée, j'ai commencé à me pencher davantage sur le jeûne intermittent. J'ai donc décidé de le continuer avec un but précis : jeûner du dîner jusqu'à n'importe quelle heure entre midi et l'heure du dîner le lendemain, selon mes besoins".

Photo : Dana après plusieurs mois de jeûne intermittent

En seulement quelques semaines, Dana aura perdu près de 9 kg et deux tailles de pantalon. "Je n’aurai jamais imaginé à quel point perdre du poids pouvait être facile. Il m’arrivait d’avoir faim pendant mon jeûne, mais je pouvais gérer. Lorsque venait le moment de manger, je mangeais, jusqu’à ce que je sois rassasiée en évitant les glucides et les aliments transformés. Il faut environ un mois pour s’adapter", estime-t-elle.

Jeûne intermittent : Dana ne mangeait qu'une fois par jour

Jeûne intermittent : Dana ne mangeait qu'une fois par jour© Istock

Pour Dana, le jeûne intermittent constitue "un des moyens le plus simple pour maigrir", mais pas seulement. La journaliste a partagé son expérience à Mark Mattson, Ph.D., neuroscientifique à la John Hopkins University School of Medicine de Baltimore (USA). Ce dernier est justement un spécialiste du jeûne intermittent et co-auteur d’un article scientifique paru au sein du New England Journal of Medicine. Ce dernier a identifié de nombreux bienfaits pour la santé lorsqu’on pratique le jeûne.

Comment le jeûne intermittent peut-il faire perdre autant de poids ?

Selon, Mark Mattson manger trois repas par jour est une habitude relativement récente. Avant la révolution agricole, les humains ne pouvaient pas stocker la nourriture comme nous le faisons actuellement. À l’époque préhistorique, les hommes ne faisaient pas trois repas par jour, puisqu’ils dépendaient essentiellement de la cueillette et de la chasse.

Pourtant, selon de nombreux scientifiques, nous ne sommes pas faits pour manger trois repas par jours.

"Lorsque nous mangeons, l'énergie de la nourriture est stockée dans notre foie sous forme de glucose, a expliqué Mattson. Le foie contient environ 700 calories de ce glucose et, avec une activité quotidienne normale, il brûle environ 70 calories par heure. Cela signifie que si nous mangeons toutes les heures et grignotons entre les repas, nous ne brûlons jamais tout cela. Or, en jeûnant plus de 12 heures, le corps passe de l’élimination du glucose à l’élimination des graisses". C’est ce principe qui permet aux humains de survivre plusieurs jours sans nourriture.

Concrètement, si des personnes en surpoids (présentant un excès de graisses) pratiquent le jeûne intermittent, leur organisme puisera dans les graisses pendant la période de jeûne. C’est pour cette raison qu’ils perdront du poids.

Les repas ont été préparés à la maison

"En ne mangeant qu'une fois par jour les jours de jeûne, je consommais toujours moins de calories. Ces repas, en particulier les premiers mois, ont également été exclusivement préparés à la maison, loin des restaurants où les portions sont plus grosses, et où il n'y a tout simplement aucun moyen de savoir combien de graisse et de sucre se trouvent dans un plat", partage Dana.

Jeûne intermittent : en "dégraissant" le corps, il serait bénéfique pour votre santé

Jeûne intermittent : en "dégraissant" le corps, il serait bénéfique pour votre santé© Istock

Le jeûne intermittent ne permettrait pas uniquement de mincir, mais aussi d’être en meilleure santé, semble-t-il. Une étude iranienne menée en 2012 montre aussi que le jeûne alterné peut réduire le risque de maladies coronariennes chez les femmes en surpoids. D’autres travaux, datés de 2016, montrent que la méthode 16/8 permet de limiter l’apparition de maladies cardiovasculaires et de diabète.

À titre indicatif, le jeûne nocturne, ou 16/8, est souvent la méthode la plus adoptée, car assez simple à mettre en place. On peut manger durant une plage horaire de 8 heures. On jeûnera 16 heures.

Le jeûne permet à vos cellules de se régénérer

Les travaux de Yoshinori Ohsumi, prix Nobel de médecine en 2016, révèlent que le jeûne intermittent favorise l’autophagie, processus par lequel les cellules peuvent se nettoyer et se régénérer. Lorsque ce phénomène est déréglé, les déchets s’accumulent dans les cellules et de nombreuses pathologies peuvent survenir, comme Alzheimer, Parkinson ou certains cancers.

En "dégraissant" le corps - et notamment le foie - le jeûne intermittent permettrait une évolution positive des paramètres vitaux.

Jeûne intermittent : pouvez-vous le pratiquer ?

Jeûne intermittent : pouvez-vous le pratiquer ?© Istock

Attention, si le jeûne intermittent semble apporter de multiples bienfaits à l’organisme, il n’est pas forcément fait pour tout le monde. Pour certains, prolonger une période de jeûne peut s’apparenter à une "torture" et générer des sentiments négatifs, explique de son côté Samantha Cassetty, une diététicienne basée à New York, interrogée par Dana.

"Cela peut rendre les gens affamés, distraits et réduire leur productivité et leur énergie", alerte-t-elle.

Jeûne intermittent : les contre-indications à connaître

En outre, si vous êtes touchés par l’insuffisance hépatique, le diabète de type 1, l’hyperthyroïdie, un IMC trop bas, des carences importantes, des troubles du comportement alimentaires, il vaut mieux vous abstenir.

Les personnes âgées, ou fatiguées après une sortie de grippe, devraient aussi éviter le fasting. Quant aux femmes enceintes et enfants, ils peuvent pratiquer le jeûne intermittent sous certaines conditions : en cas de forte prise de poids ou d’obésité, seulement sur quelques heures et avec un bon suivi médical.

Quoi qu’il advienne, si vous décidez de vous lancer dans le jeûne intermittent, il est vivement recommandé de demander l’avis d’un médecin et d’être suivi par un professionnel.

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Sources

How one woman fell into intermittent fasting — and lost weight during quarantine, Today, 23 septembre 2020

Effets du jeûne intermittent sur la santé, le vieillissement et la maladie, Mark P. Mattson, Ph.D., New England Journal of Medicine

The effects of modified alternate-day fasting diet on weight loss and CAD risk factors in overweight and obese women, JDMD, 9 janvier 2013. 

Alternate-day versus daily energy restriction diets: which is more effective for weight loss ? A systematic review and meta-analysis, Obesity, Science & Practice, septembre 2016.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.