Sommaire

Quel que soit notre âge, il est recommandé de consommer l’alcool avec modération. Et souvent, les années passant, notre corps nous le rappelle aussi. En effet, nous sommes beaucoup à l’avoir remarqué… Il est plus difficile de se remettre d’une soirée alcoolisée à 50 ans qu’à 20 ans. Interrogé par nos confrères du site Eat This, le Docteur Mike Bohl a détaillé les erreurs à ne pas faire en prenant un verre.

Erreur 1 : boire la même quantité d’alcool que dans sa jeunesse

L’alcool doit rester un moment de plaisir occasionnel. Santé Publique France recommande aux Français de “ne pas consommer plus de 10 verres standard par semaine et pas plus de 2 verres standard par jour”. Il est conseillé également “d’avoir des jours dans la semaine sans consommation”.

Il est par ailleurs important d'éviter de dépasser une alcoolémie de 0,5g/l, si vous prenez le volant après vos célébrations. Mais ce n’est pas les seules choses auxquelles faire attention en vieillissant. "N'essayez pas de boire autant que vous le faisiez dans la vingtaine. Moins de verres peuvent avoir le même effet, et il peut être dangereux d'en boire trop", explique le Dr Mike Bohl.

En effet, la quantité d’eau présente dans le corps diminue et la masse graisseuse augmente. Or, ce sont les tissus constitués d’eau comme les muscles qui permettent la dilution de l’alcool. Par ailleurs, le foie et les reins travaillent moins efficacement en prenant de l'âge. La boisson est ainsi moins bien dégradée.

"Combinées ensemble ces choses peuvent signifier que vous ressentez les effets de l'alcool beaucoup plus que lorsque vous étiez plus jeune", reconnaît l’expert.

L’Association National de Prévention en Alcoologie et Addictologie Haut de France précise de son côté sur son site internet. “À quantité égale d’alcool consommé, les seniors obtiennent donc une alcoolémie (c’est-à-dire la quantité d’alcool présente dans le sang à un moment donné) plus élevée que leurs cadets”, explique

Erreur 2 : trop grignoter pendant l’apéritif

Aussi bien pendant les grands événements comme les mariages que les apéros sur le pouce avec les amis… prendre un verre s’accompagne souvent de quelques gâteaux salés ou amuse-bouches. Tous ces snacks font rapidement grimper le compteur calorique.

"En vieillissant, votre métabolisme ralentit et il devient plus facile de prendre du poids", confirme le médecin. "Bien que cela puisse sembler anodin, l'alcool regorge de calories, et le nombre de calories que vous consommez, augmente lorsque vous mangez une collation en fin de soirée."

Pour éviter les prises de poids trop importantes, il est important de se montrer vigilant sur les calories absorbées pendant l’apéritif.

Néanmoins attention, supprimer totalement la nourriture pour compenser les écarts de l’apéro est une mauvaise idée. "N'oubliez pas de ne pas supprimer complètement la nourriture. Remplacer les calories alimentaires par des calories alcoolisées peut entraîner une malnutrition et nuire à votre santé". Veillez ainsi à manger léger, mais équilibré après une soirée arrosée. Vous pouvez aussi miser sur des cocktails sans alcool moins caloriques.

Erreur 3 : mélanger alcool et médicaments

Généralement, le nombre d’années n’est pas le seul élément à augmenter en vieillissant, le nombre de médicaments pris aussi. Effectivement, hypertension artérielle, cholestérol, diabète… Les soucis de santé sont généralement bien plus présents en prenant de l'âge.

“Il est important de se rappeler que de nombreux médicaments interagissent avec l'alcool et ne doivent pas être pris en même temps, notamment des médicaments aussi simples que l'acétaminophène (l'ingrédient actif du Tylenol)", explique le Dr Bohl.

En effet, la consommation d’alcool est contre-indiquée avec plusieurs traitements prescrits ou en libre-service comme les antidouleurs, somnifères, tranquillisants, anti-hypertenseurs, aspirines, antidépresseurs, antibiotiques, sirops contre la toux… Il est donc important de se renseigner auprès de son médecin traitant, son pharmacien ou la notice du médicament avant de boire un verre.

L’Association National de Prévention en Alcoologie et Addictologie Haut de France indique de son côté “la consommation d’alcool vient aggraver des risques pour la santé qui existaient déjà, ou peut en créer des nouveaux, du fait de son association avec des troubles ou des traitements qu’elle perturbe”.

“Trop souvent, des difficultés banales comme la fatigue, l’hypertension, les problèmes de digestion, les problèmes de mémoire, les troubles du sommeil, les chutes seront attribuées en priorité à l’âge ou à une maladie sans réaliser que l’alcool peut y participer de manière non négligeable”, ajoute l’organisation.

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Sources

https://www.eatthis.com/worst-drinking-habits-to-follow-after-50/

https://www.anpaa-hdf.fr/_docs/Fichier/2017/4-170210094249.pdf

https://www.drogues.gouv.fr/actualites/sante-publique-france-presente-nouvelles-recommandations-lalimentation-y-compris-lalcool

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.