Ces 25 aliments dits "à calorie négative" vous aident à maigrir

Certains aliments, très riches en eau et en fibres, contiendraient moins de calories qu’il n’en faut à l’organisme pour les digérer. C’est pourquoi on les surnomme les aliments à calories négatives. Si vous leur faites la part belle, dans le cadre d’une alimentation équilibrée, ils peuvent vous aider à perdre du poids.
Ces 25 aliments dits "a calorie negative" vous aident a maigrir

Saviez-vous qu’il existe des aliments qui contiennent si peu de calories, que vous en brûlez davantage en les digérant ? On parle d’aliments “à calories négatives”. Par exemple, 100 grammes de brocolis vous apportent environ 25 kcal. Mais votre organisme utilise 80 kcal pour le digérer, ce qui aboutit à un déficit de 55 kcal.

Très riches en eau et en fibres, ces aliments présentent, à contrario, un index glycémique faible et sont dépourvus de matières grasses. Nous vous en présentons une liste (non exhaustive) dans ce diaporama. Consultez-la en cliquant sur l’image en haut de l’article.

Faibles en calories, ces aliments vous aident à maigrir

Intégrés dans une alimentation équilibrée et à une activité physique régulière, les aliments dits “à calories négatives” contribuent à la perte de poids, grâce à leur faible apport calorique. On sait, en effet, que pour maigrir, il faut brûler plus de calories qu’on en consomme.

Attention toutefois à ne pas tomber dans l’excès. Ne manger que ces produits ne vous apporterait pas suffisamment d’énergie pour être en forme et en bonne santé. Cela pourrait également occasionner des carences. Notez d’ailleurs qu’il n’existe pas d’aliment qui fasse maigrir en lui-même : tout est une question d’équilibre.

Les aliments “à calories négatives” peuvent être dégustés à satiété

Les fruits et les légumes que nous vous listons dans ce diaporama restent d’excellents alliés pour mincir et garder la ligne. Ils participent à la régulation du transit, améliorent votre métabolisme et contiennent plein de bons nutriments. Vous pouvez les consommer à satiété - autrement dit, à volonté jusqu’à ce que la sensation de faim disparaisse.

Grâce à leur richesse en fibres et en eau, ils ont d’ailleurs tendance à vous “caler” rapidement. Contrairement aux aliments riches en sucres rapides, qui entraînent une hypoglycémie réactionnelle, ils ne vous donneront pas envie de grignoter ou de dormir une ou deux heures après le repas.

Aliments consommateurs d'énergie et aliments acaloriques : la nuance

Le nutritionniste Raphaël Gruman, auteur de l'ouvrage Je me soigne avec les Mésonutriments (éd. Leduc.S), nuance toutefois le terme de calories négatives. "Si l'on parle des aliments qui nécessitent un travail important pour leur digestion, il faudrait plutôt dire consommateur d'énergie. C'est le cas, notamment, des protéines maigres comme le jambon. 

L’assimilation des protéines est, en effet, un processus énergétique important pour le colon, il consomme donc plus d’énergie que ce que le produit apporte. "Il est nécessaire de rester vigilant sur les quantités consommées, car l’excès de protéines est délétère à l’organisme et peut provoquer des constipations, voir des problèmes rénaux", met en garde le spécialiste.

Les aliments acaloriques n'apportent presque aucune calorie

Une autre catégorie d'aliment n'apporte, quant à elle, aucune (ou presque) calorie à l'organisme. Il s'agit des aliments acaloriques, comme le konjac. "Comme ils n'apportent pas de calorie, mais que l'organisme doit quand même les digérer, le bilan calorique est nécessairement négatif", précise Raphaël Gruman. Il est donc possible d’en consommer quasiment à volonté. Mais attention tout de même : ce type de produit apporte des fibres, qui peuvent provoquer un effet laxatif.

Le spécialiste rappelle également que les aliments acaloriques n’apportent quasiment pas de vitamines et de minéraux. "Si l’on souhaite perdre du poids, il est tout à fait possible d’en consommer, mais dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée".

Aliments à calories négatives, ou à budget énergétique négatif ?

Une étude pré-publiée le 24 mars 2019 sur le site BioRxiv, et soumise à publication dans le Journal of Experimental Biology (à ce jour, elle n’a pas encore été publiée), a également bousculé l'idée de “calories négatives”.

Des chercheurs de l’Université de l’Alabama ont proposé à des lézards (qui auraient un système digestif relativement proche du nôtre) un régime uniquement composé de céleri, et analysé la quantité de calories perdues lors des processus de digestion et d’élimination par les selles et les urines.

D’après leurs observations, les lézards n’ont pas brûlé plus de calories qu’ils n’en avaient ingérées. 33 % des calories apportées par le céleri ont été utilisées pour la digestion, 43 % pour les déjections, et les 24 % restantes ont donc été stockées.

Les calories restantes sont brûlées par le métabolisme, et non la digestion

Cette étude contient, évidemment, de nombreuses limites, étant donné qu’elle ne concerne qu’un seul aliment, et n’a pas été vérifiée sur l’Homme.

Les chercheurs précisent eux-mêmes que le “gain net” de calories qu’ils ont mis en évidence, ne tient pas compte des autres dépenses métaboliques à l’œuvre dans la journée, mais uniquement des calories brûlées lors de l’assimilation du repas. Le pourcentage restant va donc être rapidement dépensé par le métabolisme de base du corps (l’énergie utilisée par l’organisme au repos, pour assurer ses fonctions vitales).

“Plutôt que de qualifier ces aliments comme étant à calories négatives, il serait plus juste de les présenter comme des aliments à budget négatif”, suggèrent les scientifiques. Leur consommation favoriserait un bilan énergétique journalier négatif, et donc une perte de poids via le catabolisme de la graisse corporelle”.

Comment bien choisir sa mutuelle senior ? - Obtenez votre guide Mutuelle Senior 2020 dès maintenant

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Perdre du poids
Source(s):

Negative calorie foods: An empirical examination of what is fact or fiction, BioRxiv, 24 mars 2019. 

Merci au nutritionniste Raphaël Gruman, auteur de l'ouvrage Je me soigne avec les Mésonutriments (éd. Leduc.S).