Konjac : votre nouvel allié minceur !

Le konjac a tout pour plaire ! Plante hors du commun, il aide à mincir –vite–, régule l’appétit, capture les sucres et les graisses, et peut même réduire le cholestérol et la glycémie. Mode d’emploi.
Konjac : votre nouvel allié minceur !
Sommaire

Le konjac, un coupe-faim exceptionnel

Selon une étude de 1984 menée sur 20 personnes obèses et publiée dans la revue International Journal of Obesity, les chercheurs ont montré une perte de poids dans le groupe traité avec du konjac supérieure à celle du groupe placebo.

Pourquoi : Le konjac renferme des glucomannanes, des fibre solubles visqueuses formant un gel végétal non assimilable qui gonfle en présence d’un liquide (eau, lait, jus de fruits...). Elles peuvent absorber jusqu’à 100 fois leur poids en eau, remplissent l’estomac et piègent les graisses et sucres au passage dans le système digestif.

Résultat : Le konjac coupe la faim et capture une partie des calories absorbées, qu’il élimine en stimulant le transit intestinal.

Konjac : combien de kilos perd-on ?

Selon l’étude réalisée en 1984 sur 20 personnes obèses, les patients ont perdu 2,7 kg en prenant 1 g de glucomannane (fibre du konjac) avant chaque repas pendant 8 semaines. Ils n’ont pas modifié leur alimentation ni fait plus d’activités physiques.

Le seul changement : la prise de ce petit gramme de konjac en poudre avant de passer à table. Le konjac piège une partie des sucres et des graisses et élimine ainsi un certain nombre de calories, en plus de couper l’appétit. Il aide à perdre du poids en contrôlant l’appétit. Mais il ne maigrit pas à votre place !

Repas équilibrés et sport sont les clés du succès.

> Nutrition - Comment éviter de prendre du poids pendant le confinement?

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Konjac, coupe-faim d’Anne Dufour et Carole Garnier Ed. Leduc.S

Glucomannan minimizes the postprandial insulin surge : a potential adjuvant for hepatothermic therapy, McCarty M.F., Med. Hypotheses, 2002, Jun ; 58(6) : 487-90. 

Effect of glucomanan on obese patients : a clinical study, Int. Obes., Walsh D.E. et al., 1984, 8(4) : 289-93. 

Double-blind evaluation of glucomannan versus placebo in postinfarcted patients after cardiac rehabilitation, Reffo G.C. et al., Curr. Res. Ther., 1990, 47 : 753-758.

Remerciements au Dr Edeas, président de la société française des antioxydants