Sommaire

Affection majoritairement féminine, le ressenti des jambes lourdes est dû à une déficience du retour veineux. Le sang descend dans les membres inférieurs, mais remonte difficilement. On parle d’insuffisance veineuse. “Dans certains cas, ce problème mécanique peut avoir comme origine une dilatation du côlon (faisant pression sur la circulation au niveau du petit bassin) se compliquant d’une constipation chronique”, explique Christine Van Dijk, diététicienne au sein des Thermes Adour à Dax et Saint-Paul-lès-Dax.

Dans la prise en charge de cette pathologie, les conseils alimentaires sont donc précieux… Et pour plus d’efficacité, ces derniers doivent être associés à la pratique d’une activité physique, régulière et adaptée.

Jambes lourdes : misez sur les végétaux

D’après l’experte, les aliments d’origine végétale sont incontestablement ceux qui soulagent le mieux la sensation de jambes lourdes. “Naturellement riches en fibres, ils retiennent l’eau et augmentent le volume des selles”. Lorsque vous les cuisinez, associez-les à un choix judicieux d’huiles végétales de première pression à froid, de préférence issues de l’agriculture biologique, “pour lubrifier les parois intestinales et ainsi faire glisser le bol fécal”.

Concrètement, dès le petit déjeuner, consommez un aliment brut (comme le pain complet au lieu de céréales raffinées), un fruit frais plutôt qu’un jus de fruit ou une compote homogénéisée, sans oublier une matière grasse comme le beurre sur la tartine et/ou des oléagineux (noix, noisettes, amandes).

Petit-déjeuner : des aliments non-transformés à déguster en conscience

“Ces aliments non transformés nécessitent une mastication soutenue qui allègera le travail de l’appareil digestif en vue d’une bonne assimilation intestinale, suivie d’une meilleure élimination des résidus végétaux”, détaille la diététicienne.

Pour profiter de tous ces bienfaits, il convient de manger dans de bonnes conditions. À savoir, “être assis, dans le calme, sans distraction extérieure comme regarder un écran, afin de ressentir le plaisir de déguster les mets, puis le rassasiement, qui donne le signal de stopper la consommation même si l’assiette n’est pas vide !”

Fruits et légumes : alternez entre le cru et le cuit

Pour les deux autres repas (déjeuner et dîner) l’équilibre des apports en végétaux s’inscrit dans l’alternance entre les préparations crues ou cuites, mais aussi dans la diversité des aliments dégustés. Le Plan National Nutrition Santé recommande notamment de consommer : 3 portions de légumes par jour, 2 fruits par jour et des légumineuses 2 à 3 fois par semaine (pois chiche, pois cassés, haricots secs et lentilles).

Sources

Merci à Christine Van Dijk, diététicienne pour les Thermes Adour, à Dax et Saint-Paul-lès-Dax.

mots-clés : Rétention d'eau
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.