Sommaire

Marre de ruminer dans votre lit, vous tourner et vous retourner en rageant de voir des minutes défiler sur votre réveil ? Vous avez du mal à trouver le sommeil, mais n'avez pas envie de suivre un traitement médicamenteux ? Pour lutter contre l'insomnie, l'auto-hypnose, soit l'hypnose pratiquée sur soi-même, peut être un outil très efficace. Selon une étude publiée dans la revue Sleep en juin 2014, l'auto-hypnose apporterait un sommeil de meilleure qualité permettant, notamment, d'allonger la durée du sommeil profond.

Comment pratiquer l'auto-hypnose ?

L'hypnose est un état de conscience modifiée, entre l'éveil et le sommeil, qui change la perception que l'on a habituellement du monde extérieur. Cet état peut être naturel et spontané, on peut être par exemple absorbé par la contemplation du mouvement des vagues ou d'un feu qui crépite. Elle peut aussi être suggérée.

L'hypnose désigne cet état de conscience modifié tout comme les moyens qui permettent d'y accéder intentionnellement, avec l'aide d'un professionnel ou seul. Il s'agit dans ce cas d'auto-hypnose. "L'auto-hypnose est un état naturel et spontané. On peut rentrer en auto-hypnose à différents moments de la journée, assure Héloïse Delavenne, psychiatre, spécialiste de l'hypnose et auteure notamment de 'L'hypnose : adieu l'anxiété' (éd. InPress). L'auto-hypnose est une absorption dans les sensations, dans le moment présent. Il s'agit de faire une pause, de se mettre hors du mode de fonctionnement très rationnel, logique et cérébral du monde actuel, où on est très attentif à tout ce qui se passe autour de nous, où on interprète et on commente tout. Fermer les yeux permet déjà d'être dans un mode plus immergé et d'être plus à l'écoute de ses autres sens".

On peut tous entrer dans cet état de conscience modifiée, provoqué par la suggestion ou l'autosuggestion dans le cas de l'auto-hypnose mais certains d'entre nous y arriveront beaucoup plus facilement que d'autres. "Certaines personnes ont de très bonnes capacités hypnotiques, comme les enfants qui passent très facilement du monde 'attentif' au monde interne, confirme Héloïse Delavenne. Pour les adultes, c'est souvent plus compliqué et cela nécessite de l'entraînement. Ils devront généralement faire plus d'efforts qu'un enfant pour réussir à lâcher prise et à atteindre un état d'hypnose profonde".

Sources

Merci à Héloïse Delavenne, psychiatre et spécialiste de l'hypnose 

Deepening sleep by hypnotic suggestion, Sleep, juin 2014

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.