Sommaire

Vou s souffrez d’un mal de dos ? Vous n’êtes pas le seul. En témoigne un sondage réalisé en début d’année 2020 par Opinionway pour l’Association française de chiropraxie. 6 Français sur 10 en souffrent. Dans la plupart du temps, cela est bénin. "Le télétravail et la sédentarité entrainent un manque de mouvement", assure Magali Bastos, kinésithérapeute et auteure des livres "Télétravail en toute sérénité" et "Détendez les muscles du stress" aux éditions Marabout. Sans parler du stress… Mais l’origine du problème est parfois toute autre et n’est pas directement liée au dos : "Il y a parfois des maux de dos liés à des problèmes de vue. D’autres sont en lien avec le cycle menstruel de la femme", explique la kinésithérapeute. "Avant de commencer une prise en charge, il faut analyser la source de ces maux et ne pas penser tout de suite aux cas les plus graves".

Les maux de dos, de quoi parle-t-on ?

Les lombalgies sont les douleurs de dos les plus fréquentes. "Elles sont généralement pas ou peu graves", explique Magali Bastos. Elles concernent les douleurs situées en bas du dos, au niveau des vertèbres lombaires. "La douleur peut être aiguë et passagère ou chronique, quand elle se prolonge au-delà de trois mois". Les dorsalgies touchent les vertèbres dorsales. Les cervicalgies, quant à elles, correspondent aux douleurs ressenties au niveau des vertèbres cervicales. "La douleur peut être diurne, nocturne, survenir au repos ou à l’effort. L’important est aussi de comprendre si elle réveille ou non le patient. Cet élément est à prendre en considération, car cela signifie que le corps n’arrive pas à se relâcher même au repos. Dans ce cas, la douleur peut entraîner une phobie du mouvement. Il faut en tenir compte dans la rééducation afin d’aider le patient à reprendre confiance en lui et dans la mobilité qu’il peut retrouver".

mots-clés : Mal de dos
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.