Sommaire

Vou s souffrez d’un mal de dos ? Vous n’êtes pas le seul. En témoigne un sondage réalisé en début d’année 2020 par Opinionway pour l’Association française de chiropraxie. 6 Français sur 10 en souffrent. Dans la plupart du temps, cela est bénin. "Le télétravail et la sédentarité entrainent un manque de mouvement", assure Magali Bastos, kinésithérapeute et auteure des livres "Télétravail en toute sérénité" et "Détendez les muscles du stress" aux éditions Marabout. Sans parler du stress… Mais l’origine du problème est parfois toute autre et n’est pas directement liée au dos : "Il y a parfois des maux de dos liés à des problèmes de vue. D’autres sont en lien avec le cycle menstruel de la femme", explique la kinésithérapeute. "Avant de commencer une prise en charge, il faut analyser la source de ces maux et ne pas penser tout de suite aux cas les plus graves".

Les maux de dos, de quoi parle-t-on ?

Les lombalgies sont les douleurs de dos les plus fréquentes. "Elles sont généralement pas ou peu graves", explique Magali Bastos. Elles concernent les douleurs situées en bas du dos, au niveau des vertèbres lombaires. "La douleur peut être aiguë et passagère ou chronique, quand elle se prolonge au-delà de trois mois". Les dorsalgies touchent les vertèbres dorsales. Les cervicalgies, quant à elles, correspondent aux douleurs ressenties au niveau des vertèbres cervicales. "La douleur peut être diurne, nocturne, survenir au repos ou à l’effort. L’important est aussi de comprendre si elle réveille ou non le patient. Cet élément est à prendre en considération, car cela signifie que le corps n’arrive pas à se relâcher même au repos. Dans ce cas, la douleur peut entraîner une phobie du mouvement. Il faut en tenir compte dans la rééducation afin d’aider le patient à reprendre confiance en lui et dans la mobilité qu’il peut retrouver".

Lorsque le mal de dos concerne la région des lombaires

Lorsque le mal de dos concerne la région des lombaires© Istock

La lombalgie, connue par le grand public sous le terme de "tour de rein", peut évoluer vers des douleurs irradiantes dans les jambes.

On pourra distinguer la cruralgie, "qui est liée à la compression ou l’inflammation d’un nerf crural au niveau des vertèbres lombaires et donnant une douleur irradiante dans la partie avant de la cuisse" de la sciatique "qui est une douleur ressentie le long du nerf sciatique situé à l’arrière des jambes", souligne la kinésithérapeute.

En tant que spécialiste, on va éliminer en consultation des facteurs de gravité qui nous indiquerait de réorienter le patient vers son médecin traitant. Ces facteurs écartés nous permettent de soulager la douleur en réalisant des mobilisations, étirements, massages ou renforcements pour redonner de la mobilité… .

Les causes de douleur les plus fréquentes de la lombalgie

Parmi les douleurs les plus fréquentes, on distingue :

  • La hernie discale : "un disque intervertébral est situé entre chaque vertèbre de la colonne vertébrale. Il joue le rôle d’amortisseur au niveau des vertèbres et favorise la mobilité à la colonne vertébrale. Ce disque peut venir au contact d’une racine nerveuse et créer une irritation ou inflammation de la région", indique Magali Bastos. La hernie discale fait peur, mais a un pronostic très favorable avec une résorption spontanée en quelques mois dans la majorité des cas. "Avant, on estimait que les personnes qui avaient une hernie discale avait forcément mal. Les études scientifiques ont prouvé que ce n’était pas le cas. En effet, beaucoup de personnes ont des hernies discales sans en souffrir".
  • Les lésions à un muscle, un tendon ou un ligament : ces lésions peuvent survenir pendant un effort ou être liés à une accumulation de microlésions causées par des mouvements répétitifs. Les personnes les plus touchées ? Les sportifs et celles qui effectuent des tâches répétitives dans le cadre de leur travail. "L’enjeu est de redonner de la force et de la souplesse aux muscles et aux tendons pour leur permettre de supporter la contrainte demandée".
  • Un problème gynécologique : De nombreuses femmes ont des maux de dos de façon périodique, en raison de règles douloureuses.
  • L’arthrose : l’arthrose est une détérioration progressive du cartilage liée à des facteurs biologiques et mécaniques.

Quand la douleur touche les cervicales

Quand la douleur touche les cervicales © getty

Les causes de la cervicalgie sont nombreuses. Quant aux douleurs, "elles sont vives et siègent au niveau du cou". "Elles disparaissent généralement au bout de quelques jours, voire quelques semaines", précise Magali Bastos. Parmi les douleurs les plus fréquentes :

  • La névralgie cervicobrachiale : "la douleur part des cervicales et irradie dans le bras", souligne Magali Bastos. Elle est parfois appelée la "sciatique du bras" car elle suit le même principe irradiant que celui décrit pour le nerf sciatique. Elle nécessite un suivi médical et kinésithérapique. La pathologie présente un bon pronostic de récupération par un travail progressif de la mobilité cervicale.
  • Les torticolis : ils peuvent être liés à une mauvaise posture, mais surtout à la sédentarité. "Les personnes en télétravail sont parfois mal installées et finissent par figer leur corps face à l’écran. L’ordinateur est positionné sur un côté. On va donc avoir tendance à effectuer toujours la même rotation", estime Magali Bastos. "Il faut veiller à conserver du mouvement et à faire bouger ses muscles et articulations afin d’éviter que l’ensemble ne se fige".
  • Une mauvaise vision : "Il arrive que des personnes aient mal au cou simplement parce que leur vue n’est pas corrigée (ou mal) donc il est indispensable de faire un contrôle annuel avec un ophtalmologue et surtout de porter sa correction régulièrement !", assure la kinésithérapeute.
  • Les tensions musculaires liées au stress : "ces tensions sont fréquentes et nous les subissons dans les périodes de stress intense ou chronique. Elles se portent essentiellement sur 5 muscles clés que j’appelle les muscles du stress qui sont :
    • Le diaphragme, muscle de la respiration qui se bloque en apnée lorsque nous sommes stressés.
    • Les masséters, muscles des mâchoires qui nous font serrer et parfois même grincer les dents.
    • Les sous-occipitaux, muscles situés à la base du crâne qui nous donnent la sensation d’avoir la tête dans un étau
    • Les trapèzes, muscles des épaules qui se spamment pour nous faire rentrer la tête dans les épaules.
    • Les piriformes, muscles du bassin qui le verrouille et limitent sa mobilité. "Il est important de détendre ces muscles régulièrement par des respirations amples, des étirements et des mouvements adaptés pour éviter qu’ils ne se figent et entretiennent le stress général".

Quand la douleur concerne le milieu du dos

Quand la douleur concerne le milieu du dos© Istock

Les dorsalgies sont beaucoup plus rares. Elles révèlent rarement des problèmes de disques intervertébraux comme dans le cadre des lombalgies et des cervicalgies. L’important est donc d’en déterminer la cause par un bilan complet. "Pas question de paniquer sans avoir consulté un spécialiste", assure la kinésithérapeute.

Quand faut-il s’inquiéter ?

La kinésithérapeute se montre rassurante. Elle explique : "La plupart du temps, les douleurs sont passagères. Elles peuvent se régler avec de la rééducation et un suivi médical".

> Un expert santé à votre écoute !

mots-clés : Mal de dos
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.