Vous avez déjà essayé une multitude de régimes, mais vous n’arrivez toujours pas à perdre du poids ? Alors pourquoi ne pas essayer l'hypnothérapie ? L'hypnose est de plus en plus utilisée comme outil thérapeutique dans le traitement de nombreuses pathologies en parallèle de la médecine conventionnelle. Egalement utilisée pour venir à bout de mauvaises habitudes comme la cigarette ou pour soigner les troubles digestifs, cette méthode serait aussi efficace pour perdre du poids. Ses atouts ? Elle est sans risques ni effets secondaires. “L’hypnose va aider à tenir un régime en aidant à retrouver un équilibre alimentaire”, explique à Medisite Valérie Chédru, hypnothérapeute et thérapeute comportementaliste. “Par exemple, j’ai une patiente qui a perdu 27 kg dernièrement.”

Hypnose pour maigrir : une méthode qui varie selon la personne

L’hypnose correspond à un état naturel qui se caractérise par des moments suspendus que nous vivons chaque jour. Par exemple, nous pouvons être dans un état d’hypnose lorsqu’on lit un bon livre, qu’on regarde un film qui nous transporte, quand on perd temporairement la notion du temps au volant d’une voiture ou qu’on est “dans la lune". “Le cerveau ne fait pas la différence entre la réalité et la fiction”, complète Stéphanie Baudrais-Milanovic, hypnothérapeute et coach de vie. Rencontrée à son cabinet à Saint-Germain-en-Laye, elle nous confie que “durant l’hypnose, on s’adresse à l'inconscient, car il a toutes les ressources pour guérir”. Selon la spécialiste, “pour y arriver, la méthode varie selon chaque individu.”

L’hypnose existe sous différentes formes

En effet, il existe différentes formes de pratiques, dont les plus courantes sont :

  • l'hypnose classique : l'hypnothérapeute agit sur l'inconscient de la personne de façon autoritaire et dirigiste ;
  • l'hypnose Ericksonienne : elle reprend les outils de l'hypnose classique mais agit de façon plus subjective ;
  • l'hypnose humaniste : le thérapeute amène la personne dans un état de “pleine conscience” afin qu'elle trouve elle-même ce qui est caché dans son inconscient.

Hypnose : trois séances pour changer de mode de vie

En ce qui concerne la perte de poids, l’hypnothérapeute va dans un premier temps définir l’origine du problème. “On va d’abord déterminer d’où vient le souci”, révèle l’hypnothérapeute Stéphanie Baudrais-Milanovic. “Pourquoi n’arrive-t-on pas à perdre du poids ? Y a-t-il un lien avec un certain mal-être, comme la boulimie, ou une addiction comme le sucre ? Est-ce que c’est dû à un problème de quantité ou de satiété ? Ce sont le genre de réponse auxquelles je vais essayer de répondre lors de la première séance.”

Première session : le déclic

L’hypnothérapeute va réaliser ce qu’elle appelle “un recadrage”. “La première séance va me permettre de déclencher un déclic chez la personne qui veut perdre du poids”, éclaircit Stéphanie Baudrais-Milanovic. “Pour cela, on va visualiser le futur. Autrement dit, je demande au patient de s’imaginer physiquement, quelques années plus tard, alors qu’il n’a pas perdu de poids. À ce moment-là, je vois souvent des visages se défigurer.”

“Parfois, je vais aussi procéder à un écœurement.” En effet, cette technique est connue pour lutter contre les addictions, notamment le tabac. “En début de séance, je demande aux personnes ce qu’elles n'aiment pas”, interprète la spécialiste. “Je vais ensuite associer cet aliment à un autre dont elle ne peut pas se passer. Par exemple, le sucre avec les choux de Bruxelles.

La satiété et la faim : les deux objectifs de la seconde séance

La faim provient de la sécrétion d’une hormone, la ghréline. “Elle naît lorsque l’estomac est vide. Le corps envoie des signaux désagréables tels que des gargouillements, tiraillements, crampes, sensation de fatigue, de froid, etc. Ces signaux disparaissent au bout d'une vingtaine de minutes, puis reviennent par vagues montantes successives, deux ou trois fois avant de disparaître”, explique Aurore Roose, naturopathe auprès de Medisite. Pour reconnaître les signes, la spécialiste insiste sur l’importance d’être à l’écoute de ses propres sensations corporelles, “en ne confondant pas faim et émotions, qui peuvent provoquer les mêmes effets”.

C’est sur ce principe que va travailler l’hypnothérapeute. “Pour travailler la satiété, je vais faire en sorte que dès que le patient mange et termine son assiette, ce sentiment apparaisse”, indique Stéphanie Baudrais-Milanovic. “Le but est qu’il ne ressente pas l’envie de continuer à manger, car il comprend que son ventre est rempli.” Pour la faim, c’est le même principe : faire prendre conscience au corps qu’il doit manger uniquement lorsqu’il a faim, “et pas quand il est triste ou qu’il est énervé par exemple”. Par ailleurs, contrairement à la première séance, la spécialiste fait visualiser au patient son poids idéal. “Je fais aussi en sorte qu’elle ait envie d’eau”, termine-t-elle.

Sport : adopter un nouveau mode de vie avec la dernière séance

À ce stade, il est probable que le patient ait déjà perdu beaucoup de poids, car son estomac a relativement réduit. “En général, les gens veulent perdre jusqu’à 10 kg. Parfois, il y en a qui en perdent deux dès la première séance alors que d’autres non. Cela dépend de chacun”, explique Stéphanie Baudrais-Milanovic. Durant la dernière session d’hypnose, l’hypnothérapeute va donc tâcher de mettre en place un mode de vie sain. “On finalise le travail. Je fais en sorte que la personne se mette au sport par exemple”, témoigne-t-elle.

Dans d’autres cas, si la personne veut perdre beaucoup de poids, une quatrième session peut être proposée : celle de l’anneau gastrique virtuel. “On va imaginer une vraie opération”, révèle la spécialiste. “Mais cette méthode est utilisée pour les gens qui ont pour objectif de perdre beaucoup de poids, elle n’est pas systématique”. Pour d'autres hypnothérapeutes, cette méthode d’anneau gastrique virtuel ne fonctionne pas autant qu’elle le devrait. “Personnellement, je n’y crois pas du tout”, souligne Valérie Chédru, hypnothérapeute et thérapeute comportementaliste. “Je l’ai pratiqué, mais à mon sens, ça ne va marcher que quinze jours voire trois semaines. D’après mon expérience, après cette période ça ne fait plus d’effets.”

Sources

Merci à Stéphanie Baudrais-Milanovic, hypnothérapeute et coach de vie.

Merci à Valérie Chédru, hypnothérapeute et thérapeute comportementaliste.

https://www.medisite.fr/nutrition-faim-et-satiete-les-astuces-pour-reconnaitre-les-signaux.5625758.524222.html

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.