Sommaire

Les recommandations alimentaires de la Société française de rhumathologie

Que faut-il manger pour lutter contre les rhumatismes ? La Société française de rhumatologie (SFR) vient d’élaborer des recommandations sur l’alimentation dans les rhumatismes inflammatoires chroniques, qui doivent être une aide pour la pratique quotidienne. Comme le rapporte Le Quotidien du Médecin, voyant les patients effectuer leurs propres régimes en se basant sur les médias, la SFR a voulu livrer ses propres conseils nutritionnels afin de les aider au quotidien.

"Il semblait important de pouvoir proposer, en plus de la prise en charge médicamenteuse et des recommandations générales du Programme national nutrition santé (PNNS), des recommandations plus spécifiques fondées sur des données scientifiques, qui seraient une aide pour la pratique quotidienne. Bien sûr, elles seraient intégrées dans une approche globale du patient souffrant de rhumatisme inflammatoire", détaille dans le quotidien la Pr Claire Daïen, qui a coprésidé le groupe de travail à l’origine de ces recommandations. L’objectif est de pouvoir conseiller des patients qui sont demandeurs et de les mettre en garde sur des pratiques qui peuvent être délétères pour leurs rhumatismes chroniques.

Des acides gras et un régime méditerranéen

La Société française de rhumatologie recommande une supplémentation de plus de 2 g/j en acides gras essentiels poly-insaturés, principalement en oméga 3 (poissons gras, huile de poisson…) ainsi qu’une alimentation de type méditerranéen (produits céréaliers complets, fruits, légumes, huile d’olive…) en raison d’un petit effet bénéfique sur les symptômes articulaires et surtout d’effets cardiométaboliques protecteurs chez ces patients à risque cardiovasculaire majoré.

En revanche, "certaines supplémentations en safran, cannelle, ail, gingembre, sésame, concentré de grenade pourraient avoir un effet bénéfique sur l’activité de la polyarthrite rhumatoïde au vu d’études cliniques bien faites, mais les données sont actuellement trop limitées pour pouvoir les proposer en pratique courante" selon la Pr Claire Daïen. Elle ne recommande pas non plus les probiotiques car selon elle, les données actuelles d’efficacité sont insuffisantes et hétérogènes.

La tomate, anti-inflammatoire naturel

La tomate, anti-inflammatoire naturel© Adobe Stock
Des chercheurs italiens ont récemment démontré en 2008 que la tomate possède des propriétés anti-inflammatoires. Explication : La tomate agit sur les rhumatismes grâce à sa teneur en licopènes, en flavonoïdes et en pigments caroténoïdes, de puissants antioxydants. Consommation : 2 fois par semaine. Vous pouvez les préparer crues en salade, ou confectionner une sauce tomate avec un filet d’huile d’olive, un peu d’ail et d’oignons. La tomate cuite délivre plus de lycopènes assimilables par notre organisme. Choisissez des tomates bio sur les marchés de saison, de mai à septembre. Elles contiennent davantage de flavonoïdes que les tomates cultivées et traitées sous serres.

La noix calme les douleurs

Les nutritionnistes sont unanimes : la noix de Grenoble fait partie des puissants anti-inflammatoires naturels. Explication : La noix est un fruit riche en cuivre, oligo-élément qui enraye le processus inflammatoire, augmente la quantité d’antioxydants et répare le cartilage. La noix est également bourrée d’oméga-3, reconnus pour leurs propriétés anti-inflammatoires. Consommation : Une poignée de noix de Grenoble par jour. Dégustez-les dans des salades, en fin de repas ou en collation. L’huile de noix est également intéressante mais elle rancit très vite une fois ouverte. Mieux vaut acheter de petites bouteilles que vous conserverez au réfrigérateur, à l’abri de la lumière.

Sources

Premières recommandations de la SFR sur l’alimentation dans les rhumatismes inflammatoires chroniques, Le Quotidien du Médecin, 26 janvier 2021. 

La diététique anti arthrose, Cécile Bertrand, Ed. Thierry Souccar. - Etude suédoise sur la polyarthrite rhumatoïde, présentée au Congrès Annuel de Ligue Européenne contre le rhumatisme du 11 au 14 juin 2008. - Alman RD : Effects of a ginger extract on knee pain in patients with osteoarthritis. Arthritis Rheum 2001. - Park C. : Curcumin induces apoptosis and inhibits prostaglandin E2 production in synovial fibroblasts of patients with rheumatoid arthritis. 2007 - Oléocanthal, huile d’olive, Nature 437 p45, G.K. Beauchamp et al. - 2005. - Cassis : 2 études menées en 1989 (journal of Ethnopharmacology.27, 91-98) et 1990 (revue de phytothérapie , no 2 , 13-15). - Etude sur la tomate : CNR de Pozzuoli publié sur le Journal of Natural products

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.