Adopter un régime méditérranéen pourrait réduire le risque de cancer de la prostate. C'est en tout cas ce qu'il ressort d'une étude de chercheurs américains de l'université du Texas publiée le 7 janvier dernier dans la revue Cancer, et relayée par Top Santé. En effet, elle révèle que ce régime alimentaire pourrait empêcher la progression du cancer de la prostate chez les hommes sous "surveillance active". Il s'agit d'une proposition de suivi médical proposé par les oncologues lorsque le cancer de la prostate est localisé et ne touche donc que la prostate. On observe l'évolution de la maladie sans avoir recours à la chirurgie ou un traitement.

Pour ces patients, le régime méditerranéen, aussi appelé "régime crétois", est un vrai frein contre l'avancement du cancer. "Les hommes atteints d'un cancer de la prostate sont motivés à trouver un moyen d'avoir un impact sur l'avancement de leur maladie et d'améliorer leur qualité de vie", a déclaré Justin Gregg, professeur adjoint d'urologie et auteur principal de l'étude publiée dans Cancer. Il assure qu'un "régime méditerranéen est non invasif, bon pour la santé globale et, comme le montre cette étude, a le potentiel d'affecter la progression de leur cancer".

Risque moins important de voir le cancer progresser

Afin de parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont étudié un groupe de 410 hommes âgés de 64 ans en moyenne et atteints d'un cancer de la prostate localisé en surveillance active. Lors de leur étude, les chercheurs de l'université du Texas ont constaté que les participants qui suivaient un régime méditerranéen de manière quotidienne avaien t un risque moins important de voir leur cancer de la prostate progresser. Pour rappel, ce régime est caractérisé par la consommation en abondance de fruits, légumes, légumineuses, céréales, herbes aromatiques et d'huile d'olive, et peu de viandes rouges et de sucre.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.