Sommaire

On parle de déclin cognitif en cas d’altération d'une ou plusieurs fonctions cérébrales. Il a déjà été établi que les performances cognitives diminuent avec l'âge. "Dans une étude publiée dans le British Medical Journal, une équipe de recherche de l’Inserm dirigée par Archana Singh-Manoux, montre que notre mémoire, notre capacité à raisonner et à comprendre commencent à décliner dès l’âge de 45 ans", partage l'Inserm. Ce phénomène peut se manifester par un déclin progressif de la mémoire et des fonctions exécutives.

Vous pouvez toutefois préserver votre mémoire le plus longtemps possible si vous adoptez les bons réflexes au quotidien. Hélène Amieva, Professeur des Universités en Psychogérontologie et membre du Conseil Scientifique de l’Observatoire B2V des Mémoires, nous livre plusieurs solutions pour stimuler la mémoire. Chercheuse pour un centre de recherche Inserm et docteur en neuroscience, elle étudie le fonctionnement cognitif et amnésique et nous explique l’impact de nombreux facteurs sur la santé mentale.

1- Fréquentez du monde

"Il faut concevoir les liens sociaux comme une source de stimulation intellectuelle à part entière", estime Hélène Amieva. En d’autres termes, sortez ! Rencontrez du monde le temps d’un dîner improvisé, retrouvez vos proches lors d’une sortie culturelle, ou laissez-vous tenter par une séance de cinéma. Non seulement ces activités sollicitent vos capacités de planification, langagières ainsi que la mémoire, mais surtout, elles sont sources de plaisir et de détente.

Ce constat a aussi été établi par des chercheurs du centre médical de l’université Rush de Chicago. Après avoir évalué l’impact de la solitude sur le risque de démence chez 823 personnes, ils ont découvert que la solitude affaiblirait le système neuronal et serait propice à la maladie d’Alzheimer.

"En effet des relations sociales stimulantes permettent de maintenir le cerveau en bonne santé et de s’entretenir agréablement. Choisissez les activités qui ont du sens pour vous et les personnes avec qui vous vous sentez bien afin de favoriser le plaisir et le rire, préconise de son côté la Fondation Recherche Alzheimer. Détendez-vous, évitez le stress permanent, car il déclenche la fabrication de corticoïdes qui, en excès, peuvent favoriser la destruction des neurones".

Échanger régulièrement avec vos proches est en effet bon pour votre cerveau ! Selon une étude américaine publiée ce lundi 16 août dans le JAMA Network Open, des chercheurs ont constaté que le simple fait d'avoir quelqu'un de disponible régulièrement pour vous écouter quand vous en avez besoin était associé à une meilleure résilience cognitive et à lutter ainsi contre le déclin cognitif.

Selon l'étude, même si la maladie d'Alzheimer touche généralement une population âgée, les personnes de moins de 65 ans auraient également intérêt à augmenter leurs relations sociales. Sur les 2 171 participants à l'étude, en moyenne âgés de 63 ans, les quadragénaires et les quinquagénaires n'ayant pas beaucoup de proches disponibles pour les écouter au quotidien avaient en effet un âge cognitif de quatre ans plus élevé que ceux ayant une large disponibilité de personnes prêtes à les écouter régulièrement.

Sources

Merci à l'Observatoire B2V des Mémoires : https://www.observatoireb2vdesmemoires.fr/

https://alzheimer-recherche.org/la-maladie-alzheimer/quest-maladie-dalzheimer/prevention/ 

Le déclin cognitif apparait dès 45 ans, Inserm, 2012

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.