Il ne se passe plus une semaine sans que de nouvelles recommandations soient mises en place concernant la lutte contre l’épidémie de Covid-19. Après l’instauration d’un schéma vaccinal jugé “complet” une semaine après deux injections pour les vaccins Pfizer, Moderna et Astra Zeneca, et quatre semaines après une seule dose pour le Johnson & Johnson, le gouvernement a annoncé qu’une nouvelle injection de rappel serait finalement proposée. Mais que se passe-t-il si l’on ne souhaite pas effectuer cette nouvelle injection vaccinale ?

"Il n'y aura pas d'impact de la troisième dose sur le pass sanitaire"

Le ministre de la Santé Olivier Véran est formel, "il n'y aura pas d'impact de la troisième dose sur le pass sanitaire. C'est-à-dire que si vous avez votre pass sanitaire, que vous alliez prendre votre rappel ou non, vous garderez le bénéfice", a-t-il déclaré en conférence de presse jeudi 26 août 2021. Une personne éligible à une dose de rappel conservera un pass sanitaire valide, y compris si elle ne la reçoit pas. En revanche, lors de la troisième piqûre, le patient “aura un nouveau pass sur lequel il sera marqué 3/3”, indique le ministère de la Santé.

Une 3ème dose pour faire face au variant Delta

Cette troisième injection est destinée aux personnes âgées de 65 ans et plus, mais aussi à celles souffrant de comorbidités.

"Les études récentes suggèrent une réduction de l’efficacité de tous les vaccins, en particulier contre le variant Delta. Cette baisse de la protection concerne essentiellement l’infection et les formes symptomatiques. On observe également une légère baisse d’efficacité sur les formes graves qui restent globalement bien couvertes par les vaccins", explique la Haute Autorité de Santé dans un communiqué le 24 août dernier. Elle propose d’injecter cette troisième dose en même temps que le vaccin contre la grippe saisonnière "dès lors qu’une personne sera éligible aux deux vaccinations".

Variant Delta : des vaccins moins efficaces

Les dernières études suggèrent que l'efficacité des vaccins de Pfizer et Moderna contre l'infection au coronavirusa baissé de 91 % à 66 % depuis que le variant Delta est dominant. Néanmoins, la protection des vaccins contre les cas graves de la maladie, les hospitalisations et les décès resterait élevée.

En France, cette nouvelle souche de virus apparue pour la première fois en Inde, serait aujourd’hui responsable de plus de 98 % des contaminations. Elle est d'ailleurs à l’origine de cette quatrième vague et le Conseil scientifique du Covid informait déjà le 6 juillet que "des données robustes confirment que le variant Delta présente une augmentation de la transmissibilité de 60 % par rapport au variant Alpha, jusqu'à présent le plus transmissible".

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.