Échanger régulièrement avec vos proches est bon pour votre cerveau ! Selon une étude américaine publiée ce lundi 16 août dans le JAMA Network Open, des chercheurs ont constaté que le simple fait d'avoir quelqu'un de disponible régulièrement pour vous écouter quand vous en avez besoin était associé à une meilleure résilience cognitive et à lutter ainsi contre le déclin cognitif. La résilience cognitive représente la capacité de maintenir des aptitudes cognitives efficientes et mesure la capacité de votre cerveau à mieux fonctionner que ce que l'on pourrait espérer compte tenu de votre vieillissement ou d'une maladie cérébrale. Une résilience qui selon de nombreux neurologues peut être améliorée en ayant des activités cérébrales stimulantes telles que les exercices physiques ou les interactions sociales.

Un âge cognitif 4 ans plus élevé sans proche à l'écoute

Selon l'étude, même si la maladie d'Alzheimer touche généralement une population âgée, les personnes de moins de 65 ans auraient également intérêt à augmenter leurs relations sociales. Sur les 2 171 participants à l'étude, en moyenne âgés de 63 ans, les quadragénaires et les quinquagénaires n'ayant pas beaucoup de proches disponibles pour les écouter au quotidien avaient en effet un âge cognitif de quatre ans plus élevé que ceux ayant une large disponibilité de personnes prêtes à les écouter régulièrement. "Ces quatre années peuvent être incroyablement précieuses. Trop souvent, nous pensons à la manière de protéger la santé de notre cerveau lorsque nous sommes beaucoup plus âgés, après avoir déjà perdu beaucoup de temps pour développer et maintenir des habitudes saines pour le cerveau", déclare le Dr Salinas, auteur principal de l'étude.

Pourtant, selon le professeur de neurologie à la NYU Grossman School of Medicine, "aujourd'hui, en ce moment, vous pouvez vous demander si vous avez vraiment quelqu'un de disponible pour vous écouter de manière positive, et demander la même chose à vos proches". "Prendre cette action simple met en marche le processus pour que vous ayez finalement de meilleures chances d'avoir une bonne santé cérébrale à long terme et la meilleure qualité de vie que vous puissiez avoir", ajoute le chercheur.

L'écoute, les conseils, l'amour et l'affection

Afin d'arriver à ces conclusions, les chercheurs ont pris en compte chez les participants la quantité d'interactions de soutien avec des proches disponibles telles que l'écoute, les conseils, l'amour et l'affection. Un soutien émotionnel qui s'est avéré crucial pour maintenir de bonnes performances cognitives. La fonction cognitive des individus des personnes bénéficiant d'un plus grand soutien social était en effet plus élevée par rapport à leur volume cérébral total que ceux qui n'en profitaient pas.

"Nous considérons la résilience cognitive comme un obstacle aux effets du vieillissement cérébral et de la maladie. Cette étude s'ajoute aux preuves croissantes que les gens peuvent prendre des mesures, soit pour eux-mêmes, soit pour les personnes qui leur sont chères, pour augmenter les chances de ralentir leur vieillissement cognitif ou empêcher le développement des symptômes de la maladie d'Alzheimer, ce qui est d'autant plus important étant donné que nous n'avons toujours pas de remède contre la maladie", conclut Joel Salinas, auteur principal de l'étude.

Sources

Having a good listener is associated with greater cognitive resilience, News Medical Life Sciences, 16 août 2021. 

https://www.news-medical.net/news/20210816/Having-a-good-listener-is-associated-with-greater-cognitive-resilience.aspx

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.