Quelles positions choisir pour l'accouchement ?

Publié le 24 Octobre 2012 | Mis à jour le 06 Août 2018 par Aurélie Blaize, journaliste santé
Validé par : Evelyne Cosquer-Féry, Sage-femme

Il n’y a pas que la traditionnelle position gynécologique pour mettre au monde son bébé. Debout, accroupie, à quatre pattes, à genoux… Avantages et inconvénients des différentes positions possibles pour accoucher.

Publicité

Position gynécologique : confortable pour les médecins

position gynécologique accouchementComment : La future maman est sur le dos, allongée ou semi-assise, elle a les jambes relevées (posées sur des étriers) et les cuisses écartées.

Publicité

Avantage : "Elle est confortable pour le corps médical lors d’un accouchement médicalisé" explique Evelyne Cosquer-Fery, sage-femme. Elle favorise en effet le travail de l’accoucheur au moment de la sortie de l’enfant. Elle permet aussi à la future maman de se reposer pendant le travail.

Publicité

Inconvénient : "Elle ne facilite pas les mécanismes physiologiques de l’engagement de la tête dans le bassin et l’expulsion", poursuit la sage-femme. De plus, certaines mamans peuvent se sentir "bloquées" dans leur douleur en restant dans cette position.

A savoir : Une version "aménagée" de la position gynécologique décrite par Bernadette de Gasquet fait désormais partie des protocoles de l’accouchement. La femme est allongée sur le dos, en position d’étirement, les genoux plus serrés que les pieds, elle s’agrippe à ses genoux ou à la tête du lit au moment de l’expulsion et pousse quand elle expire, non en bloquant sa respiration.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X