En état de mort cérébrale depuis 117 jours, elle donne naissance à une petite fille

En état de mort cérébrale depuis 117 jours, une future maman de 27 ans a donné naissance à sa petite fille. Suite à une importante hémorragie au cerveau, la jeune Tchèque est tombée dans le coma et a été maintenue en vie pendant plusieurs mois afin de sauver le bébé et lui permettre de naître.
Istock

En 2016, la vie a basculé pour Eva Votavova. Cette jeune Tchèque a été diagnostiquée d’une malformation artério-veineuse dans le cerveau. Il s’agit d’une "malformation vasculaire où les artères et veines du cerveau réalisent un court-circuit qui fait que la pression du sang est anormalement élevée", clarifie la Société Française de Neurochirurgie.

Hélas, pour Eva, cette pathologie aura été fatale. Le 21 avril 2019, elle est retrouvée inconsciente à son domicile alors qu’elle était enceinte de 16 semaines. "Elle a cessé de respirer dans la soirée puis a été déclarée en état de mort cérébrale", explique Roman Gal, anesthésiste en chef à l’hôpital de Bro en République Tchèque, lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée le 2 septembre.

Les médecins ont alors décidé de maintenir Eva en vie, afin de laisser une chance au fœtus de devenir viable et d’arriver au monde.

Son cœur, ses poumons et ses reins continuaient de fonctionner

Pour sauver le futur enfant, les médecins ont fait en sorte que les organes d’Eva, et notamment son cœur, ses poumons et ses reins, continuent de fonctionner. Ils sont essentiels à la croissance du bébé à naître. Ce dernier a été particulièrement surveillé, rapporte l’AFP.

En principe, le développement cérébral du fœtus se fait grâces aux interactions et aux mouvements de la maman. Un thérapeute s’est donc chargé de bouger les jambes d’Eva durant son coma pour simuler la marche. Pour plus de contacts avec le futur bébé, les infirmières parlaient régulièrement avec lui, tandis que sa grand-mère venait lui lire des histoires.

Selon une étude de l’Université de Montréal, une activité physique modérée est essentielle pendant la grossesse. Cela permet au futur enfant de développer ses capacités cognitives, mais aussi de réguler son rythme cardiaque.

L’enfant est née par césarienne

L’accouchement a eu lieu courant du mois d’août. La petite fille, appelée Eliska est née par césarienne au cours de la 34ème semaine de grossesse. L’enfant mesurait 42 cm pour 2,13 kilos. "Il s’agit du poids et de la maturité du fœtus parmi les plus élevés obtenus pour un bébé né d’une mère en état de mort cérébrale selon les données mondiales", précise l’anesthésiste.

Malheureusement, si Eliska a pu avoir la vie sauve, les médecins n’ont rien pu faire pour sa maman. Quelques heures après la naissance de l’enfant, le système qui maintenait Eva en vie a été débranché. Eliska a séjourné deux semaines à l’hôpital avant d’être ramenée chez elle aux côtés de son papa. La fillette a déjà un grand frère et elle a pu être nourrie au sein par sa tante paternelle, qui a accouché récemment.

Mort cérébrale : n’y a-t-il vraiment plus d’espoir ?

La mort cérébrale est un stade de coma dans lequel le cerveau ne fonctionne plus. Le cerveau contrôle l’ensemble des fonctions vitales. En état de mort cérébrale, le patient ne peut plus respirer seul. Seule une respiration artificielle peut permettre à la circulation sanguine d’alimenter les organes.

Être dans le coma ou en état de mort cérébrale ne signifie pas la même chose. Durant un coma, le sang continue à circuler et à alimenter les organes, ce qui permet de maintenir les fonctions vitales. En revanche, en cas de mort cérébrale, le cerveau n’est plus du tout irrigué. Les personnes perdent alors toute conscience et capacité de penser.

Malheureusement, aucun patient en état de mort cérébral ne se rétablit. La personne est considérée comme décédée, contrairement au cas du coma. Les patients en état de mort cérébrale peuvent être des donneurs d’organe, ce qui est impossible pour le coma.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.