Sommaire

En quoi ça consiste ?

L’épisiotomie est un acte chirurgical qui consiste à inciser le périnée afin d’agrandir l’orifice vulvaire. Le médecin ou la sage-femme la réalise sous anesthésie locale ou sous péridurale lors d’un effort de poussée au moment d’une contraction. L’incision, faite du côté droit le plus souvent, est d’environ 6 cm. Elle part de la partie inférieure de la vulve et suit une direction oblique à 45 °par rapport à la verticale. On la répare après la délivrance, en recousant plan par plan le vagin les muscles puis la peau avec un fil qui se résorbera tout seul en quelques semaines.

Comment l’éviter !

Certaines pistes sont explorées pour limiter le recours à l’épisiotomie. Des études* suggèrent de préparer son périnée en le massant quotidiennement avec de l’huile d’amande douce dans le mois précédent l’accouchement. La technique ne s’improvise pas et nécessite d’être à l’aise avec cette zone intime de notre corps. Demandez conseil à votre sage-femme qui vous apprendra les gestes appropriés. En cours de travail, certaines postures (positions verticales ou couchée sur le côté) protègeraient le périnée.

*Antenatal perineal massage for reducing perineal trauma. Beckmann MM, Garrett AJ.

Dans quels cas est-elle recommandée ?

Elle a longtemps été effectuée en routine pour éviter une déchirure grave du périnée. De même en cas de souffrance fœtale, de forceps, de premier enfant, de gros bébé… Cette pratique trop large a été remise en question par le collège national des gynécologues obstétriciens de France en 2005. Et désormais, on ne recommande son recours systématique que dans un seul cas, lorsque la maman a un périnée très court à risque élevé de lésions lors de l’accouchement. Dans les autres indications, sa réalisation doit être plus restrictive. A chaque médecin ou sage-femme de peser le pour et le contre selon les circonstances.

On a le droit de la refuser !

En théorie, une femme peut refuser l’épisiotomie car la loi Kouchner de 2002** relative aux droits des patients précise qu’ "aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment". En pratique, mieux vaut exprimer ses souhaits dans un projet de naissance et en discuter avant avec l’équipe médicale. Rien ne vous empêche non plus de choisir une maternité dont le taux d’épisiotomie se rapproche des recommandations à savoir moins de 30%.

** Code de la santé publique - Article L1111-4

Rapports sexuels : comme vous le sentez !

Même s’il n’y a pas vraiment de règles pour la reprise des rapports sexuels après une épisiotomie, les sages-femmes conseillent souvent aux mamans d'attendre la fin des saignements soit en moyenne entre 3 et 6 semaines. Après, chaque femme fait comme elle sent selon son envie, la douleur, le degré de cicatrisation et les éventuelles complications.

Douleurs, saignements : les risques à connaître

Comme tout acte chirurgical, l’épisiotomie n’est pas anodine. Elle semble augmenter le risque de saignements par rapport à une déchirure spontanée simple. Elle est source de douleurs avec des difficultés pour s’assoir ou se déplacer les premiers jours. Mais également de brulures lors des mictions. N’hésitez pas à demander des antalgiques et essayez la fameuse bouée qui évite d’appuyer sur la zone sensible. Généralement les douleurs ne persistent pas au-delà de 15 jours. Mais chez certaines mamans la sensibilité peut être tenace, parfois jusqu’à trois mois après l’accouchement, et perturber la sexualité et la reprise des rapports sexuels sans parler des répercussions psychologiques. Parlez-en rapidement au médecin ou à la sage-femme. Il faut généralement trois semaines pour que l’épisiotomie soit complètement cicatrisée mais une infection, un petit hématome ou un lâchage des fils peuvent la retarder.

Une pratique fréquente pour le premier enfant

Les derniers chiffres de l’enquête périnatale de 2010 indiquent que 44,4 % des primipares et 14,3 % des multipares y ont eu droit.

> Sécurisez vos proches, votre patrimoine et vos revenus !

Vidéo : L'épisiotomie

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.