Selon la Haute Autorité de Santé (HAS), "en France, près d’une femme sur cinq donne naissance à son enfant par césarienne". Cette intervention chirurgicale est donc loin d’être rare. Il s’agit d’inciser l’abdomen, puis l’utérus, pour faire naître le bébé.

Il existe plusieurs raisons à cette intervention. Celle-ci peut être planifiée ou réalisée en urgence. Dans le premier cas, ce peut être parce que la position du bébé n’est pas favorable à un accouchement vaginal, parce que le médecin estime que le bébé est trop gros par rapport au diamètre du bassin de la mère ou encore parce que le médecin observe à l’échographie que le placenta recouvre l’ouverture du col de l’utérus. Il existe d’autres raisons pour lesquelles une césarienne peut être programmée, c’est le médecin qui est responsable de ce choix, lors du suivi de la grossesse.

Césarienne : quand doit-on la pratiquer ?

Ensuite, une césarienne peut être réalisée en urgence ou en semi-urgence. Dans ces cas-là, la décision de pratiquer cette intervention est prise après le début du travail. Celle-ci peut être réalisée, car le col de l’utérus de la mère cesse de se dilater et n’atteint pas les 10 cm. Elle peut également être pratiquée lorsqu’il y a un changement inhabituel de la fréquence cardiaque du bébé pendant l’accouchement.

"Cela peut être liée à une souffrance du fœtus", précise Mylène Hoppe, sage-femme. L'état de santé du bébé est alors menacé et si la naissance n’est pas imminente alors l’équipe médicale peut avoir recours à cette technique. Enfin, si le placenta se décolle de l’utérus de manière prématurée, et prive le bébé de l’oxygène dont il a besoin, une césarienne d’urgence est nécessaire.

Comment se passe une césarienne ?

La procédure peut différer selon qu’il s’agisse d’une césarienne programmée ou d’une opération en urgence.

Pour une opération de césarienne programmée, la maman arrive à l’hôpital la veille ou le jour même. Le matin de l’opération, elle est invitée à prendre une douche avec un antiseptique. Les poils pubiens sont rasés et le vernis est enlevé. Une fois au bloc opératoire, la patiente est en position allongée avec une perfusion et un brassard pour surveiller sa tension. Une sonde urinaire est également installée. Un champ opératoire est réalisé pour "séparer" la maman du chirurgien et ses aides, l’anesthésiste reste auprès de la tête de la maman.

Généralement, l’incision est faite de manière horizontale au niveau du pubis. L’ouverture de la partie inférieure de l’utérus, avec une pression sur le ventre, permet de sortir le bébé. Le placenta est retiré et les différentes sutures sont réalisées.

Césarienne : quid de l'après ?

Après l’opération, la maman est surveillée deux heures en salle de réveil o u d’accouchement. C’est le moment pour réaliser le "peau à peau" avec bébé avec sa maman ou son papa. Dans certaines maternités, la salle de réveil étant commune à toutes les chirurgies, le peau à peau est fait avec le papa s’il le souhaite.

Cette opération est bien sûr réalisée sous anesthésie. Cela peut être une péridurale, une rachianesthésie ou anesthésie générale. Si l’intervention est faite en urgence et que la maman était déjà sous péridurale, l’anesthésiste peut rajouter du produit pour que la patiente ne sente rien dans tous les membres inférieurs.

> Sécurisez vos proches, votre patrimoine et vos revenus !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.