Tout au long de la grossesse, le fœtus baigne dans un environnement stérile et humide, à l'abri des germes, des bruits issus de l'environnement extérieur et des éventuels chocs survenant au niveau du ventre de la mère. Il est entouré du fameux liquide amniotique.

Perte des eaux : liquide transparent, chaud, sans odeur

Ce dernier est contenu dans un sac hermétique composé de deux membranes, appelés chorion et amnios. Le plus souvent, ces membranes se rompent uniquement durant le travail, lorsque la grossesse est arrivée à son terme : c'est ce que l'on appelle la perte des eaux. Elle se traduit par la perte plus ou moins importante de liquide amniotique : en moyenne, 1,5 litres de liquide fuit de façon subite. Transparent, chaud et sans odeur, il ressemble à de l'eau.

"La perte des eaux est l'un des signes indiquant que le travail commence et qu'il est temps de partir à la maternité pour l'accouchement", affirme le Dr Amina Yamgnane, gynécologue à la maternité de l’hôpital Américain de Paris et fondatrice de La Clinique des Femmes. En effet, l'immense majorité des femmes qui perdent les eaux à terme - c'est-à-dire, à 37 semaines d'aménorrhée (SA)* et plus - accouchent dans les 24 à 48 heures qui suivent ce phénomène", souligne le Dr Yamgnane.

Un délai différent selon l'évolution de la grossesse

Parfois, la poche des eaux peut également se fissurer avant le terme de la grossesse. Dès 35 semaines d'aménorrhée (SA), le bébé peut naître sans qu'il y ait des risques liés à la prématurité. "Dans ce cas, lorsque la poche des eaux est rompue, il vaut mieux déclencher l'accouchement. Car cette rupture ouvre la voie aux infections pouvant avoir des répercussions graves sur la santé du bébé. En général, en France, pour limiter le risque infectieux, les équipes obstétricales font en sorte que le bébé naisse dans les 24 à 48 heures qui suit la rupture de la poche des eaux", assure le Dr Yamgnane.

Dans certains cas, la femme enceinte peut être victime d'une rupture prématurée des membranes : la poche des eaux se rompt alors que la grossesse n'est pas assez évoluée. L'enfant risque alors de naître de façon prématurée. "Dans ce cas, on ne doit pas déclencher l'accouchement mais prolonger la grossesse le plus longtemps possible. Il faut éviter que le bébé naisse prématurément. Ainsi, il n'est pas rare que les femmes risquant un accouchement trop précoce restent avec une poche des eaux rompue pendant 5 à 6 semaines. Ces grossesses sont considérées à très haut risque et nous surveillons de près les signes précoces d'infection", souligne le Dr Yamgnane.

Perte des eaux : un moyen d'accélérer le travail

D'autres situations imposent une rupture artificielle de la poche des eaux. Ce geste, effectué par les équipes obstétricales, permet d'accélérer le travail ou de favoriser un déclenchement chez une femme qui doit accoucher dans la journée.

"Il s'agit d'une méthode naturelle, utilisée depuis la nuit des temps par les obstétriciens et les sage-femmes. Car le fait de rompre la poche des eaux entraîne une production de prostaglandines pouvant suffire à déclencher le travail. C'est ce qui explique que les femmes qui rompent leur poche des eaux, quel que soit leur terme, accouchent en général dans les 24 heures qui suivent", ajoute le Dr Yamgnane.

La rupture artificielle de la poche des eaux n'est toutefois possible que lorsque la tête du bébé est suffisamment basse. "Par ailleurs, beaucoup de femmes pensent à tort que la rupture artificielle de la poche des eaux engendre une médicalisation de la grossesse. Ces femmes refusent alors ce geste alors même qu'il peut être utile pour éviter la stagnation prolongée du travail pouvant mener à un déclenchement médicamenteux, voire à une césarienne", conclut le Dr Yamgnane.

*La semaine d'aménorrhée débute au premier jour des dernières règles, avant qu'il y ait eu fécondation, soit deux semaines environ avant l'ovulation. L'aménorrhée correspond à l'absence des règles ou menstruations.

> Sécurisez vos proches, votre patrimoine et vos revenus !

Sources

Merci au Dr Amina Yamgnane, gynécologue à la maternité de l’hôpital Américain de Paris et fondatrice de La Clinique des Femmes. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.