Sommaire

En France, près d’une femme sur cinq donne naissance à son enfant par césarienne selon la Haute Autorité de Santé (HAS). Généralement réalisée lorsque les conditions, chez la mère ou l’enfant, ne sont pas favorables à un accouchement par les voies naturelles, cette intervention chirurgicale reste lourde. Il est donc nécessaire que la maman soit suivie au plus près, car la période post-césarienne peut être difficile à vivre.

Césarienne : que se passe-t-il dans les 1ères 24h ?

Après l’opération, la maman est surveillée au moins deux heures en salle de réveil ou en salle d’accouchement selon la structure dans laquelle elle se trouve. “Pendant cette période de surveillance étroite, il peut survenir des saignements jugés trop abondants”, écrit la HAS. “La même prise en charge qu’un saignement survenant pendant l’acte chirurgical sera appliquée.” Mais généralement, “les patientes se remettent sur pied assez rapidement”, révèle Laura-Charlotte Bruneau, sage-femme à la Maternité des Bluets à Paris. “Le plus tôt se fera six heures après l’opération, mais elle reste rarement plus de 12 heures dans le lit.”

Par ailleurs, la sonde urinaire et la perfusion intraveineuse sont généralement laissées en place pendant quelques heures. “Un traitement anticoagulant (piqûre quotidienne) sera instauré pendant la période de l’hospitalisation afin de réduire le risque de phlébite (formation d’un caillot dans une veine des jambes) ou d’une embolie pulmonaire (caillot dans les poumons)”, explique la Haute Autorité de Santé.

Après l’opération, “les mamans peuvent avoir des difficultés à se lever la première fois”, informe la sage-femme. “Ce sera également compliqué pour elle de prendre le bébé dans le berceau, car elle risque d’appuyer sur la cicatrice, mais c’est quelque chose de normal. Il s’agit tout de même d’une opération chirurgicale.” C’est pour cette raison qu’il ne faut pas hésiter à solliciter le papa ou les équipes sur place en cas de besoin.

Retour à la maison : quels sont les bons réflexes ?

En général, la sortie de la maternité a lieu entre le quatrième et le septième jour. Par la suite, les mamans sont amenées à faire de la rééducation du périnée alors que celui-ci a été fragilisé pendant la grossesse et l’accouchement. En effet, ces exercices effectués consistent à contracter les muscles qui entourent le vagin et surtout les muscles releveurs de l'anus. “S’il n’est pas assez rééduqué, les femmes qui ont subi une césarienne risquent d’avoir des fuites urinaires, des incontinences anales ou dans le pire des cas, des descentes d’organes”, signale Laura-Charlotte Bruneau.

Lorsque vous rentrez chez vous après l’intervention chirurgicale, les conseils restent les mêmes que pour un accouchement par voie basse : n’allez pas trop vite. “Il faut y aller doucement. Donc pas d’activité physique pendant un mois, voire un bon mois et demi”, préconise la sage-femme. “On évite de porter des charges lourdes, de passer l’aspirateur ou de faire du ménage par exemple.” En effet, ces activités amènent à contracter les abdominaux et peuvent tirer sur la cicatrice de la césarienne. D’ailleurs, “on dit souvent que la seule chose qu’elles ont le droit de porter c’est leur enfant.”

Césarienne : comment prendre soin de sa cicatrice ?

Située en bas du ventre au niveau du pubis, dans 90 % des cas, la cicatrice est fermée avec des agrafes. “Dans d’autres cas un peu particulier, elle sera refermée à l’aide de fils”, informe la sage-femme. “Tout dépend du chirurgien qu’on a en fasse de nous ou du tissu de la maman (si la peau cicatrise vite ou non).” Pour les personnes en surpoids, celle-ci sera également refermées avec des fils.

Pour en prendre soin, il n’y a pas de soin particulier à réaliser. “Après avoir enlevé les pansements le lendemain, ou le surlendemain, vous n’avez qu’à laver la cicatrice avec du savon sous la douche”, conseille Laura-Charlotte Bruneau. “Mettez en une noisette sur les doigts et nettoyez la cicatrice avant de bien la rincer. Puis essuyez en tapotant la cicatrice.” Par ailleurs, il y a peu de risque que la cicatrice s’infecte ou s’ouvre, auquel cas, il s’agit d’un motif de consultation pour les urgences. Par la suite, les agrafes et les fils seront enlevés au bout du septième jour après la césarienne.

Allaitement : peut-on donner le sein normalement ?

Pour les femmes qui ont subi une césarienne, la première mise au sein sera légèrement retardée. En effet, “selon les hôpitaux, il arrive qu’après des césariennes, les mamans soient surveillées en salle de réveil. Donc elles ne peuvent pas voir leur bébé tout de suite”, révèle Laura-Charlotte Bruneau. “La montée de lait pour les patientes se fera plus tard.” Dans ce cas, vous pouvez vous-même faire des expressions manuelles au niveau de vos seins pour commencer à stimuler la lactation.

Par ailleurs, les positions à adopter pour l’allaitement sont susceptibles de légèrement changer, notamment à cause de la cicatrice. “La position de la madone est susceptible d’être un peu compliquée pour les mamans les premiers jours après la césarienne”, fait savoir Laura-Charlotte Bruneau. En effet, cette posture risque d’appuyer sur la cicatrice, ce qui peut être douloureux. "N'hésitez pas à demander aux auxiliaires de puériculture ou aux sages-femmes d’autres positions d’allaitement.”

Deux positions d’allaitement pour éviter les douleurs après une césarienne sortent du lot :

  • La position du ballon de rugby : la maman est assise et installe le bébé sous le bras, comme un rugbyman prendrait un ballon de rugby. Autrement dit, le bébé est allaité sur le même sein que celui du bras avec lequel sa maman le porte. Elle va ensuite glisser sa deuxième main sous la nuque du bébé pour le diriger vers le sein.
  • La position allongée sur le côté : le bébé est allongé sur le côté, face à la mère, le dos soutenu par son avant-bras.

Faut-il changer d’alimentation après une césarienne ?

Le premier repas après l’intervention chirurgicale risque d’être particulier. “Il ne s’agira pas d’un vrai repas”, indique Laura-Charlotte Bruneau. “Il sera plutôt léger parce que l’anesthésie peut, dans certains cas, donner des nausées.” Dans la plupart des cas, un petit yaourt, des petites biscottes ou une petite boisson sont distribués. Toutefois, par la suite, vous pouvez suivre votre régime alimentaire de base. “Il faut tout de même être vigilant, car après une césarienne, il arrive que les femmes souffrent d’une anémie”, avertit la sage-femme. “Ce manque de fer est comblé par des compléments.”

> Sécurisez vos proches, votre patrimoine et vos revenus !

Sources

Merci à Laura-Charlotte Bruneau, sage-femme à la Maternité des Bluets à Paris.

https://www.doctissimo.fr/html/grossesse/accouchement/se-remettre-d-une-cesarienne.htm 

https://www.parents.fr/accouchement/accoucher/la-cesarienne/les-10-points-cles-de-lapres-cesarienne-78563 

https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2013-07/brochure_patient_cesarienne_mel_2013-07-02_11-25-35_632.pdf

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.