À l’annonce d’une grossesse, une question se pose : quelle sera la date d’accouchement ? Lors du suivi de grossesse, la sage-femme ou le gynécologue qui prend en charge la future maman va donc déterminer la date prévue d’accouchement (DPA). Pour ce faire, il existe une méthode : la règle de Naegele.

Règle de Naegele : prendre en compte le cycle menstruel

Du nom du gynécologue allemand du XVIIIe siècle qui l'a établie, la règle de Naegele part du principe que la grossesse dure 40 semaines, soit 280 jours, et démarre après les dernières menstruations. Néanmoins, cette règle n’est fiable que si la femme enceinte a un cycle menstruel de 28 jours. De ce fait, si celui-ci est plus ou moins long, l’accouchement sera bien évidemment plus ou moins tardif.

En pratique, il suffit de prendre la date de ses dernières règles, puis d'y ajouter 7 jours et 9 mois. Par exemple, si vos dernières règles ont eu lieu le 13 juin, il suffit d'ajouter 9 mois et 7 jours. Selon la règle de Naegele, l'accouchement aurait donc lieu le 20 mars de l'année suivante. Autre exemple : si votre cycle est plus court et dure 26 jours, il faut ajouter 9 mois et 5 jours. Lorsque le cycle est plus long et qu’il s’étend à 32 jours, il faut alors compter 9 mois et 11 jours.

Mais attention, à la base, la règle de Naegele ne précise pas s’il faut commencer à calculer à partir de la première ou de la dernière journée des dernières menstruations.

La règle de Naegele est-elle fiable ?

À cause de cette incertitude, la règle a donc été interprétée différemment d’un médecin à l’autre jusqu’au début du 20e siècle. Finalement, un protocole général a été établi et suggère d’ajouter 7 jours à partir du premier jour de la dernière menstruation. “Mais généralement, il n’y a pas de règle”, explique auprès de Medisite Pascale Cluzeau, sage-femme à Feucherolles. “En 40 ans de métier, je n’ai jamais utilisé cette méthode. Pour cause, l’accouchement est quelque chose de très variable et propre à chaque femme.”

Une technique controversée par les professionnels de santé

Contestée par les professionnels de santé, cette pratique est à prendre avec des pincettes pour plusieurs raisons :

  1. Partir du principe qu’une grossesse dure 9 mois peut être problématique. En effet, tous les mois de l’année n’ont pas le même nombre de jours, ce qui fait varier la durée de la grossesse. Surtout si le mois de février intervient pendant celle-ci.
  2. Cette règle part du principe que le cycle menstruel dure 28 jours. Pourtant, beaucoup de femmes ont un cycle irrégulier. En effet, il est très rare qu’il soit régulier tout au long de la vie, car de l'adolescence à la ménopause, le corps va subir différentes fluctuations hormonales qui peuvent impacter le cycle féminin. Pour rappel, on estime qu’un cycle est irrégulier lorsque la durée de celui-ci varie de plus de 5 jours d’un mois à un autre.
  3. Dans un cycle menstruel standard, pris en compte par la règle de Naegele, l’ovulation a lieu le 14e jour. Autrement dit, l'ovulation aura lieu environ 14 jours avant les prochaines règles. Néanmoins, si le cycle n’est pas régulier, comme le suppose la règle de Naegele, l’ovulation aura lieu un jour différent. Par exemple, pour un cycle menstruel long de 35 jours, on estime que l'ovulation survient au 21e jour. Si celui-ci est plus court et dure 22 jours, l'ovulation aura plutôt lieu au 8e jour.

Échographie : une méthode plus précise

C’est lors de la première consultation du suivi de grossesse, réalisée avant la fin du troisième mois de grossesse, qu’a lieu la première échographie de la femme enceinte. Effectué entre la 11e et 13e semaine de grossesse, cet examen permettra de dater précisément le début de la grossesse en mesurant l’embryon. “L'échographie (...) précise si la grossesse est unique ou gémellaire, confirme la vitalité du (ou des) fœtus, fixe le terme de la grossesse, dépiste des malformations importantes et mesure la clarté nucale”, indique le site Ameli.

Novatrice à sa création au XVIIIe siècle, la règle de Naegele est désormais inusitée par les professionnels de santé et obsolète en raison des nouvelles techniques et examens médicaux, plus précis.

> Sécurisez vos proches, votre patrimoine et vos revenus !

Sources

Merci à Pascale Cluzeau, sage-femme

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/grossesse/grossesse-programme-de-suivi-et-premiere-consultation

https://naitreetgrandir.com/fr/grossesse/trimestre1/duree-grossesse/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.