Sommaire

Syndrome métabolique : une cause d’infarctus et d’AVC

infarctus avc syndrome metaboliqueAvoir un gros ventre ne doit pas être pris à la légère ! Selon l’étude Interheart menée dans 52 pays (1), ce serait le troisième facteur de risque de maladies cardio-vasculaires (derrière le tabagisme et un taux anormal de cholestérol). Comme nous l’explique le Dr Boris Hansel, endocrinologue : "Le gros ventre peut cacher un cortège de perturbations touchant le corps. Ces dernières peuvent accélérer la formation de plaques de graisses dans les artères. […] Puis à force de s’entartrer, empêcher la libre circulation du sang et de l’oxygène nécessaires aux organes." Résultat : un caillot peut se former dans le cœur ou dans le cerveau, c’est l’infarctus ou l’AVC.

Gros ventre = 5 fois plus de risque de diabète !

syndrome metabolique diabete"L’excès de graisse abdominale (à l’origine du syndrome métabolique) multiplie par cinq le risque de diabète de type 2 (appelé aussi 'diabète gras')", déclare le Dr Boris Hansel, endocrinologue. Pourquoi ? Parce qu’il rend l'insuline (hormone sécrétée par le pancréas pour réguler le taux de sucre dans le sang) moins opérationnelle. Résultat : le sucre s’accumule dans le sang. On parle alors d’hyperglycémie si le taux de sucre dépasse 1g/litre et de diabète quand il va au-delà de 1,26g/l.
A savoir : Réduire la consommation de sucre ne suffit pas à écarter le risque de diabète en cas de syndrome métabolique. C’est toute l’alimentation qui doit être repensée, sans oublier la mise au programme d’une activité physique régulière (marche, vélo) !

Syndrome métabolique : des risques d’impuissance

impuissance syndrome metaboliqueSelon une étude menée en 2006, 74% des hommes atteints d'un syndrome métabolique souffraient également de troubles érectiles (2). Comme l’explique le Dr Boris Hansel, endocrinologue : "Le syndrome métabolique perturbe le fonctionnement des hormones sexuelles masculines. Les hommes qui en sont atteints ont donc une fonction sexuelle réduite."
A savoir : Dans la même étude, les chercheurs ont également souligné que les risques de troubles de l’érection augmentaient avec la gravité du syndrome métabolique. En clair, si on cumule hypertension, hyperglycémie et un tour de taille élevé, on est encore plus à risque !

Le syndrome métabolique augmente la tension

syndrome metabolique hypertensionEtre atteint du syndrome métabolique favorise l’augmentation de la pression artérielle et l’hypertension. Pourquoi ? Parce que quand on a trop de graisse abdominale (ce qui est le cas quand on souffre du syndrome), le sucre est moins absorbé par les organes à qui il fournit de l'énergie. Résultat : Il reste dans le sang et le pancréas libère plus d’insuline (hormone qui régule le taux de sucre dans le sang) pour compenser. Malheureusement, cet excès d’insuline est nocif. Il augmente le débit cardiaque, favorise l’épaississement des vaisseaux et la rétention de sodium par les reins. Bref, tout pour que la pression artérielle augmente !
A savoir : Une pression artérielle dépassant 13 pour le premier chiffre et 8,5 pour le deuxième est un des indicateurs utilisés pour établir le diagnostic de syndrome métabolique.

L’apnée du sommeil : un risque fréquent

syndrome metabolique apnee du sommeilL’apnée du sommeil est un risque souvent méconnu du syndrome métabolique. Pourtant, "30% des gens à qui l’on dépiste ce syndrome font de l’apnée du sommeil sans le savoir", indique le Dr Boris Hansel, endocrinologue. Pourquoi ? "Parce que l’accumulation de graisses dans le haut du corps perturbe la respiration. Les troubles respiratoires se manifestent alors plutôt la nuit", répond le spécialiste.
A savoir : L’apnée du sommeil ne doit pas être négligée ! En souffrir multiplie notamment par cinq le risque de développer une maladie coronaire.

Faites notre test sur l’apnée du sommeil pour savoir si vous êtes à risque.

Syndrome métabolique : gare à la cirrhose !

syndrome metabolique foie cirrhoseAvoir un gros ventre peut être nocif pour le foie ! Concrètement, "cela commence par une accumulation de graisse dans l’organe (stéatose). […] La situation peut ensuite s’aggraver avec une inflammation des cellules hépatiques (stéatohépatite), puis leur destruction irréversible (cirrhose). Le dernier stade c’est l’apparition de cellules cancéreuses" prévient le Dr Boris Hansel, endocrinologue.
A savoir : Pour la cirrhose, "le syndrome métabolique est une des causes qui peut venir avant la consommation excessive d’alcool", indique notre interlocuteur.

Gros ventre : des risques doublés de mortalité

Gros ventre : des risques doublés de mortalitéAvoir un très fort tour de taille (égal ou supérieur à 120 cm pour les hommes et à 110 cm pour les femmes) doublerait le risque de mortalité. Telles sont les conclusions annoncées par des chercheurs américains dans une étude menée auprès de 48 500 hommes et de 56 343 femmes âgées de 50 ans et plus (3).
A noter : Un tour de taille élevé est le symptôme caractéristique du syndrome métabolique. Il traduit la présence de graisses sur et dans l'abdomen, qui entourent les viscères, et donc nocives pour l’organisme.

Syndrome métabolique : des risques de cancer ?

Syndrome métabolique : des risques de cancer ?Etre atteint du syndrome métabolique pourrait augmenter les risques de cancer. C’est en tout cas ce qu’ont démontré une étude coréenne menée auprès de 42?000 hommes et 32?000 femmes en 2009 (4), ainsi que des recherches menées à l’Hôpital Beaujon de Paris portant précisément sur le cancer du foie (5).
A noter : A ce jour, ces résultats restent controversés dans la sphère médicale. D'autres analyses sont nécessaires pour les valider scientifiquement.

Syndrome métabolique : une cause d’infertilité

Syndrome métabolique : une cause d’infertilité"Le syndrome métabolique peut être à l’origine d’ovaires polykystiques (formation de kystes empêchant la production d'ovule), la première cause d’infertilité", explique le Dr Boris Hansel, endocrinologue. Pourquoi ? On ne le sait pas vraiment. Parmi les hypothèses émises, notre interlocuteur nous explique : "L’excès de graisse viscérale pourrait avoir un impact négatif sur les hormones sexuelles et entraîner des désordres se répercutant sur les ovaires."
A savoir : Etre atteint d’ovaires polykystiques est l’anomalie hormonale la plus commune chez les femmes infertiles en âge d’avoir un enfant.

Syndrome métabolique : qu’est-ce-que c’est ?

Syndrome métabolique : qu’est-ce-que c’est ?Le terme "syndrome métabolique" traduit l’existence de plusieurs anomalies secondaires à une accumulation de graisses sous la peau (pas la graisse située directement sous la peau que l’on peut palper, celle qui est localisée autour des organes, à l’arrière des muscles abdominaux, vraiment à l’intérieur du ventre !).
Une personne est atteinte du syndrome métabolique si elle présente au moins trois des anomalies suivantes :
- Un tour de taille supérieur à 88 cm pour la femme et 102 cm pour l’homme
- Une pression artérielle supérieure à 13/8,5
- Un taux de triglycérides supérieur à 1,50g/litre
- Un taux de HDL cholestérol inférieur à 0,40g/litre pour les hommes et à 0,50g/l pour les femmes.
- Une glycémie à jeun supérieure ou égale à 1g/l.
A savoir : En général, on pense que le syndrome métabolique est associé à une surcharge abdominale, mais pas toujours ! Le Dr Boris Hansel, endocrinologue, nous confie ainsi : "Certaines personnes obèses n’en sont pas atteintes."
Conclusion : même si vous n'êtes pas en surpoids, surveillez votre tour de taille et s’il augmente de quelques centimètres sans raison, parlez-en à un médecin.

> Un expert santé à votre écoute !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.