Sommaire

"Vous avez un cancer"

"Vous avez un cancer"Annoncer un cancer n’est jamais facile pour un médecin. Aussi certains cachent ce diagnostic. "Ils préfèrent dire qu’il y a des polypes… ce qui est un mensonge !", dénonce Sylvie Fainzang, chercheuse à l’Inserm et auteur de La relation médecins-malades : information et mensonge. D’autres annoncent plus honnêtement la nouvelle en douceur. "On ne dit pas d’emblée le mot 'cancer' mais 'grosseur', 'tumeur' ou 'lésion' car c’est moins chargé de sens", explique le Dr Brigitte Blond, médecin généraliste. "Et si le patient demande : "J’ai peut-être un cancer, ça a l’air grave docteur ?" Le médecin préfère répondre : "C’est sans doute pas si grave qu’un cancer mais ça peut être embêtant"."

"Je vous prescris un médicament à effets secondaires"

"Je vous prescris un médicament à effets secondaires"Troubles digestifs lourds, risques d’allergie, d’impuissance… Certains médecins cachent les effets secondaires gênants associés à la prise de certains traitements. Comme l’explique Sylvie Fainzang, chercheuse à l’Inserm et auteur de La relation médecins-malades : information et mensonge : "Il arrive que le patient constate sur la notice pharmaceutique qu’il y a des risques associés à la prise d'un médicament, mais que le médecin nie la chose et lui réponde : "C’est complètement faux, il n’y a pas de risques, ils mettent n’importe quoi sur les notices"."

Pourquoi le médecin vous cache-t-il la vérité ?
Parce qu’il craint que vous ne vous soigniez pas. "L’inobservance est une obsession chez le médecin", rappelle Sylvie Fainzang. Pour le Dr Bertrand Gilot, psychiatre : "C’est aussi une question de pouvoir." Explication : "S’il dit qu’il y a des effets secondaires, le patient peut refuser de se soumettre à ce que le médecin propose. Or, pour ce dernier, le malade doit lui obéir."

"Je ne sais pas ce que vous avez"

 title=Pour beaucoup d’entre nous, les médecins sont censés tout savoir… Et force est de constater qu’un médecin qui ne sait pas, c’est plutôt rare !
Pourquoi le médecin vous cache-t-il la vérité ? Parce qu'il peut être difficile pour lui d'admettre qu'il ne sait pas. "Quand le médecin n’a plus rien à proposer, cela remet en cause sa toute-puissance et c’est alors beaucoup plus difficile pour lui de rester présent et disponible", témoigne le Dr Bertrand Gilot, psychiatre. Pourtant, "un médecin ne peut pas tout savoir, surtout aujourd’hui où la médecine est devenue vraiment complexe. Ce qu’il doit savoir en revanche c’est passer la main à un confrère spécialisé", explique le Dr Brigitte Blond, médecin généraliste.

"Il vous reste 6 mois à vivre"

 title=En cas de maladie grave, les médecins évitent dans la plupart des cas de dire à leur patient combien de temps il leur reste à vivre
Pourquoi le médecin vous cache-t-il la vérité ? "Parce qu’il ne la sait pas", répond tout simplement le Dr Brigitte Blond, médecin généraliste. Aucun médecin n’a la science infuse. Il ne peut ni connaître avec certitude l’évolution de la maladie, ni les réactions aux traitements... Comme le confie un praticien à Sylvie Fainzang, chercheuse à l’Inserm : "Même si on est sûr qu’un malade est cuit, on ne doit pas lui dire : "Vous n'en avez que pour trois mois". On peut toujours se tromper, on n’est pas dieu !" Au mieux et si vous lui demandez, le médecin pourra vous donner une fourchette de temps. "On peut dire qu’à priori ça peut aller de x temps à x temps", indique le Pr Stéphane Droupy, urologue. Il pourra aussi donner quelques statistiques. "On dira alors : "Il y a 1/3 de guérison" plutôt que de dire "il y a 2/3 de décès"", explique le spécialiste.

"Il n’y a pas de traitement pour ce que vous avez"

pas de traitementAnnoncer qu’il n’y a pas de traitements valides pour soigner un patient est très délicat pour les médecins. Certains le disent clairement, d’autres non. "Je me souviens d’un chef de service en chirurgie qui n’allait plus voir ses patients parce qu’il n’avait plus aucun moyen d’agir pour eux. Il se désintéressait d’eux parce qu’il ne pouvait plus leur proposer de solutions", raconte le Dr Bertrand Gilot, psychiatre.

Pourquoi le médecin vous cache-t-il la vérité ?
Dans l’enquête menée par Sylvie Fainzang, chercheuse à l’Inserm, un autre soignant confie : "Si une patiente passe d’un traitement curatif à des soins palliatifs […] je ne l’informe pas. Ca ne sert à rien de lui dire puisque ça n’aide pas le traitement."

"Vous allez avoir un Alzheimer"

alzheimerMême si la maladie d’Alzheimer n’est pas une maladie fulgurante, les médecins ont souvent du mal à l’annoncer à leurs patients.
Pourquoi le médecin vous cache-t-il la vérité ? Parce que cette maladie fait peur. "Ce n’est pas toujours facile de dire : "Dans 2 ans vous souffrirez d’Alzheimer"", reconnaît le Pr Stéphane Droupy, urologue. Pour que l’annonce soit moins inquiétante, beaucoup de praticiens misent sur le filtrage des informations. "On va délivrer l’information par étape pour annoncer des choses sûres. On dit qu’il y a plusieurs hypothèses et que pour l’instant on ne peut pas trancher", explique le Dr Bertrand Gilot, psychiatre. Autre technique confiée par ce spécialiste : "Laisser le patient s’angoisser avant d’annoncer la mauvaise nouvelle car l’angoisse protège de l’effondrement." Au final, le diagnostic est quand même dit mais perçu moins brutalement.

"Vous avez des métastases"

métastase cancerSi l’annonce du cancer reste difficile, celle des métastases (amas de cellules cancéreuses ayant migré dans l’organisme loin du foyer principal) l’est encore plus ! Elles sont souvent très mauvais signe. "Certains médecins laissent croire que les choses sont stables alors qu’en réalité des métastases sont apparues. C’est un des plus gros mensonges que j’ai observé", note Sylvie Fainzang, chercheuse à l’Inserm.
Pourquoi le médecin vous cache-t-il la vérité ? Sans aller jusqu’au mensonge, le Pr Stéphane Droupy, urologue, nous explique : "Si on a un doute sur une métastase, on va d’abord dire qu’il faut recontrôler cette image afin d’être certain du diagnostic, et non de suite : "C’est métastasique"." Pourquoi ? "Parce qu’on n’est pas sûr que donner cette information change grand-chose à la prise en charge."

"Je peux tout vous dire si vous voulez"

vérité médicalSi vous ne posez pas clairement les questions sur votre état de santé à votre médecin, il ne vous apportera pas de réponses.
Pourquoi le médecin vous cache-t-il la vérité ? "Parce que pour lui, il convient de n’informer le malade que s’il le souhaite", explique Sylvie Fainzang, chercheuse à l’Inserm. Lors de ses travaux, un oncologue lui a d’ailleurs confié : "La vraie information c’est de répondre à une demande." Le problème ici, c’est que bien souvent on ne sait pas comment poser les questions au médecin pour être bien compris. Certains spécialistes se replient alors derrière le "le patient ne veut pas savoir, il est dans le déni".

"Vous ne risquez plus rien"

plus de risque medicalVous êtes inquiet sur votre état de santé ? Sur la prise d’un médicament ? Sachez que si votre médecin peut vous rassurer, il ne pourra pas vous dire : "Il n’y a jamais d’effets secondaires", "Il n’y a jamais de récidive", "Il n’y a jamais d’interactions avec ce médicament ". Pourquoi ? "Parce qu’il sait que la science a ses limites", répond le Dr Brigitte Blond, médecin généraliste. Conclusion : ne demandez pas l’impossible à votre médecin et comprenez qu’il n’a pas la science infuse !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.