Sommaire

Définition

Définition Qu’elle soit due au pollen, aux acariens, aux médicaments, à l’alimentation ou un médicament, l’allergie est une défense inadaptée et exagérée de l’organisme à des substances présentes dans l’environnement proche, pourtant inoffensives. Les symptômes sont multiples : rhinite, conjonctivite, eczéma, voire œdème ou choc anaphylactique grave. Un quart des Français présenteraient des réactions allergiques. Les allergies sont passées du 6e au 4e rang des maladies les plus fréquentes selon le classement de l’OMS. Cette augmentation a surtout lieu dans les pays occidentaux développés.

Les causes

Les causes L’augmentation du nombre de contacts avec certains produits chimiques, et peut-être les progrès en matière d’hygiène perturbent notre système immunitaire. Conséquence : le corps, plus sensible, développe des réactions dites allergiques. Il existe 4 principales familles d’allergènes : - les pneumallergènes qui nuisent au système respiratoire (acariens, pollen, animaux domestiques, humidité, pollution). - les aliments, comme le lait de vache, l’œuf, le poisson, les crustacées, l’arachide, le soja et le gluten. - les matières de contact comme le latex, les cosmétiques, le nickel ou le caoutchouc. - les médicaments (pénicillines, anesthésiants…). Il existe aussi des allergies aux venins d’insectes (guêpes et abeilles).

Les symptômes

Les symptômes Les symptômes d’une allergie peuvent être divers et plus ou moins graves. La réaction peut se manifester par : - de l’eczéma - des rhinites - des conjonctivites - des rougeurs autour de la bouche (dans le cas d’allergie alimentaire) - des crises d’asthme - de l’urticaire - un œdème de Quincke : la gorge enfle, entraînant des difficultés pour avaler jusqu’à mettre la vie de la personne en danger. - un choc anaphylactique : réaction allergique grave pouvant être mortelle.

Peut-on prévenir les allergies ?

Peut-on prévenir les allergies ? En général, le tabac affaiblit le système respiratoire et augmente le risque d’allergie. Pour éviter la présence d’allergènes respiratoires dans la maison (acariens, moisissures, cafards…) il faut garder son environnement sain (ménage fréquent et régulier). Conseil : maintenez la température intérieure en dessous de 20 °C, les acariens apprécient la moiteur. Pour limiter les allergies au pollen, informez-vous sur les périodes de pic de concentration de pollen dans l’air. Pendant ces périodes, évitez le port des lentilles et lavez-vous les cheveux tous les jours pour éviter d’en garder sur vous la nuit. Si vous avez des tendances à l’eczéma, optez des crèmes hypoallergéniques. Enfin, en cas d’allergies alimentaires, décryptez systématiquement les étiquettes.

Les examens

Les examens En cas de réactions immédiates, les médecins utilisent pour poser le diagnostic des prick-tests. On expose le patient à des allergènes à petites doses pour révéler sa sensibilité. En cas de réactions tardives, on utilise des patch-tests. Le principe est similaire, mais on utilise des patchs. Si les doutes persistent, on peut avoir recours au test d’applications répétés (ROAT). Dans ce cas, on applique pendant 15 jours sur la peau, matin et soir, la substance allergique suspecte. A noter : Ces tests sont interdits aux personnes sous bêtabloquants. On peut aussi faire des tests sanguins mais ils ne sont pas complètement fiables. En cas d’allergie alimentaire, on peut faire un test de provocation, mais seulement à l’hôpital.

Les traitements

Les traitements Il existe des médicaments, notamment des crèmes à base de cortisone. On peut y ajouter un traitement antibiotique si nécessaire. Une "désensibilisation" ne peut être envisagée qu’en milieu hospitalier. Il y a des risques : aggravation d’un autre type de réaction en cas d’allergie multiple, et surtout choc anaphylactique.

L’évolution

L’évolution Si elle est bien cernée par le milieu médical, puis traitée en prévention ou en curatif, une allergie est le plus souvent stable. Attention, on peut devenir allergique tout âge (une exposition répétée à certains allergènes peut provoquer à la longue des réactions). L’intensité des symptômes peut varier selon l’environnement : par exemple une rhinite allergique est accentuée par la fumée de cigarette ou le niveau élevé de pollution extérieure. L’asthme, normalement détecté entre 0 et 2 ans, peut apparaître pendant la croissance de l’enfant…

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.