Sommaire

Jeûner pendant le ramadan nuit-il à votre santé ? Le ramadan a débuté ce samedi 2 avril, date fixée par la Grande Mosquée de Paris, comme par le Conseil français du culte musulman (CFCM). Selon le calendrier lunaire islamique, il devrait durer jusqu'au 2 mai, une nuit du doute étant programmée le 1er mai pour fixer la date de fin. 4 à 5 millions de musulmans ont donc commencé à jeûner du coucher au lever du soleil. Avec des repas très copieux le soir et pendant la nuit, juste avant d’aller dormir, le ramadan est-il véritablement une bonne option pour la santé ?

Dans un communiqué, le ministère de la Santé du Maroc assure que le ramadan est “un moyen d’acquérir une bonne santé”. Selon le ministère, “le jeûne permet à l’organisme de se reposer et pour se purifier”. Le communiqué assure que “le corps humain est alors nettoyé des vieilles cellules, des graisses, des déchets et des toxines qu’il a accumulés durant l’année par son alimentation et son activité”.

Les bienfaits du jeûne ont été prouvés par plusieurs études selon le ministère de la Santé du Maroc. Il “lutte contre les pathologie métaboliques (excès de cholestérol, triglycérides, diabète” et “améliore la forme physique et intellectuelle)”. Il permettrait de “rajeunir la peau, fortifier les dents, renforcer la chevelure et accroître la concentration”.

En principe, le jeûne intermittent est une pratique alimentaire qui a de nombreux bienfaits sur notre santé. “En tant qu’adepte du jeûne intermittent depuis 2 ans, je suis la première à vanter ses promesses. Amélioration de la digestion, du sommeil, de l’aspect de la peau ou encore de la régulation du poids… Le jeûne intermittent est propice à un meilleur état de santé général”, témoigne Emmanuelle Jung, auteure du livre Le jeûne intermittent 1 an après.

Ce mode d’alimentation permet de revenir à un rythme plus naturel pour le corps. “Nous ne sommes pas fait pour nous alimenter tout au long de la journée, le système digestif a besoin de repos”, précise en effet à Medisite Romain Vicente, naturopathe et auteur de “Je jeûne !” (éd. Eyrolles).

Jeûne intermittent : meilleure peau, digestion, détoxification de l’organisme

Une étude menée par Yoshinori Ohsumi, prix Nobel de médecine en 2016, révèle que le jeûne intermittent favorise l’autophagie, processus par lequel les cellules peuvent se nettoyer et se régénérer. Lorsque ce phénomène est déréglé, les déchets s’accumulent dans les cellules et de nombreuses pathologies peuvent survenir, comme Alzheimer, Parkinson ou certains cancers.

“Le jeûne intermittent va agir au niveau du foie et du pancréas. À force d’accumuler des aliments difficiles à digérer (graisses cuites, alcool, protéines), le foie est dépassé dans ses capacités d’absorption. C’est ce qui cause la crise de foie. On va être en permanence ballonné et barbouillé”, explique de son côté Raphaël Gruman, nutritionniste.

“Lorsqu’on suit le jeûne intermittent, on laisse le temps au foie de traiter les aliments, de les assimiler donc on évite l’accumulation. On peut parler d’une détox. On met au repos tous les organes qui participent à la détoxification de l’organisme. C’est pour cette raison qu’on gagne une plus belle peau, des reins qui fonctionnent mieux et on est moins sujet aux difficultés digestives”, détaille le spécialiste.

Ramadan : un jeûne accessible à tous ?

Concernant le jeûne du ramadan en particulier, il peut être fait par toute personne en bonne santé. Toutefois, “le jeûne induit une déshydratation et une aggravation de certaines pathologies comme l’ulcère digestif, le diabète et les pathologies rénales, hépatiques et cardio-vasculaires”.

Romain Vicente, naturopathe et auteur de Je jeûne !, précise en effet qu’il existe quelques contre-indications au fasting : l’insuffisance hépatique, le diabète de type 1, l’hyperthyroïdie, un IMC trop bas, des carences importantes, des troubles du comportement alimentaires ou encore tout simplement le fait d’être angoissé à l’idée de jeûner.

"Certes, le jeûne intermittent promet de multiples bienfaits pour l'organisme, que ce soit sur la digestion, le sommeil et sur la ligne. Les effets vont être intéressants si vous pouvez jeûner 16 heures par jour. Le ramadan implique forcément un jeûne intermittent puisqu'il consiste à s'alimenter uniquement une fois le soleil couché. En jeûnant la journée, vous accordez une longue pause à votre système digestif, ce qui peut être une bonne façon de le régénérer”, explique Emmanuelle Jung. Toutefois selon l’auteure, “jeûner toute la journée implique un jeûne beaucoup plus long que 16h”.

“Certains experts vont donc nous mettre en garde concernant les risques sur la santé et sur la ligne. Puisqu'une trop longue pause sans manger peut être propice aux craquages”, met en garde la journaliste santé.

Ramadan : quels sont les dangers de manger la nuit ?

Emmanuelle Jung, auteure du livre Le jeûne intermittent 1 an après ajoute que “manger seulement la nuit, surtout des aliments riches comme c’est le cas pendant le ramadan, peut aussi nuire”.

“La plupart des nutritionnistes vous diront que nous ne sommes pas faits pour manger la nuit. Ce n'est pas un hasard si les personnes qui travaillent de nuit - et qui sont donc amenés à manger la nuit - sont plus sujets aux maladies chroniques et au surpoids. Il faut savoir que nous allons stocker davantage ce que nous mangeons la nuit", conclut la spécialiste du jeûne intermittent.

"Entre minuit et 5 heures du matin, on ne devrait jamais manger. Et c’est ce que je dis toujours à mes patients, notamment à ceux qui travaillent de nuit, nous explique la diététicienne nutritionniste Alexandra Retion. Notre corps n’est pas conçu pour être alimenté la nuit. En conséquent, vous risquez de stocker davantage et de prendre du poids. C’est tout simplement hormonal. Nos hormones ne fonctionnent pas de la même façon le jour et la nuit".

Sachez aussi que si vous mangez quelque chose, il vous faudra trois heures pour le digérer. "Même si vous finissez par dormir, votre corps continuera de travailler donc votre sommeil ne sera pas réparateur", poursuit notre experte.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.sante.gov.ma/Pages/Ramadan_fr.pdf

Merci à Emmanuelle Jung, auteure de “Le jeûne intermittent 1 an après”.

Merci à Romain Vicente, naturopathe et auteur de “Je jeûne !”. 

Merci à Alexandra Retion, diététicienne et auteure de SOS Nutrition (éd. First)

Merci à Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de Ma bible de la préménopause et de la ménopause (éd Leduc.S)

mots-clés : ramadan, jeûne, santé
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.