Véritablement controversé, le débat dont la viande fait constamment l’objet semble diviser le monde en deux : il y a ceux qui ne souhaitent plus en manger, par convictions éthiques, pour des raisons financières ou pour une question de santé face à tous les méfaits prêtés à la viande, et puis il y a ceux qui continuent d’en profiter, coûte que coûte.

Viande rouge : entre 350 et 500 grammes par semaine

Le Fonds mondial de recherche contre le cancer, qui consacre ses recherches à la prévention contre le cancer, conseille de ne pas consommer plus de trois portions de viande rouge chaque semaine, soit entre 350 et 500 grammes une fois la viande cuite.

Qu’en sera-t-il, si la dose hebdomadaire allait au-delà et que risque-t-on réellement ? « Les régimes riches en viandes rouges et transformées sont associés à un risque accru de maladies cardiovasculaires», a expliqué Lisa Young, diététiciennes et auteure d’ouvrages spécialisés en nutrition, au média Eat This.

Les graisses saturées dans le viseur

Bien souvent retrouvées dans les viandes transformées, charcuterie et les aliments frits, les graisses saturées sont régulièrement pointées du doigt par les spécialistes en nutrition. « La plupart des viandes rouges contiennent de grandes quantités de graisses saturées. Par exemple, un morceau de faux-filet de 3 onces (NDLR : 85 grammes) contient environ huit grammes de graisses saturées, soit environ 40 % de l'apport quotidien suggéré. La consommation de graisses saturées augmente la quantité de cholestérol LDL dans le corps, ce qui est associé à un risque plus élevé de cardiopathie», a indiqué Sydney Greene, diététicienne et nutritionniste confirmée.

Un risque pour le coeur

C’est l’un des effets dont les spécialistes parlent certainement le plus, simplement parce qu’il fait partie des conséquences les plus couramment observées. Manger trop de viande (boeuf, agneau, porc) pourrait avoir un sérieux impact sur la santé du coeur.

Aussi, manger trop gras, c’est ouvrir la porte au surpoids, aux artères en mauvaise santé, à l’apport en mauvais cholestérol. S’il ne s’agit pas de supprimer toutes les graisses saturées, il est toutefois question d’en limiter les quantités, d’autant que ces dernières pourraient grandement contribuer à l’athérosclérose, qui est une « accumulation de plaques de cholestérol dans les parois des artères obstruant la circulation sanguine », selon le Docteur Lisa Young.

Des calories en quantité considérable

Une forte consommation de viande, c’est un apport calorique conséquent. Trop conséquent. Une prise de poids peut s’en suivre, et ainsi provoquer d’autres soucis de santé. « Les régimes riches en produits d'origine animale, en particulier la viande rouge, peuvent contribuer à l'augmentation de l'incidence de l’obésité. L'obésité en soi est un facteur de risque de maladies cardiovasculaires, de diabète et de cancer », a argumenté Lisa Young.

Et pour preuve, un steak d’un peu plus de 200 grammes contiendrait… plus de 614 calories, dont 46 grammes de matières grasses, c’est-à-dire 66% de la valeur quotidienne à respecter dans le cadre d’un régime alimentaire à 2 000 calories par jour.

Un risque pour les intestins

Toujours en raison de ces fameuses graisses saturées, la viande pourrait jouer un rôle toxique au sein de l’intestin, en affectant le microbiome intestinal. La digestion, l’immunité et la cognition s’en voient alors déséquilibrés.

« En plus des graisses saturées qui contribuent à un risque accru de maladie cardiaque, de nouvelles recherches examinent comment la viande rouge affecte les bactéries dans l’intestin», a indiqué le docteur Greene.

La digestion déséquilibrée

Une forte consommation de viande pourrait donc bel et bien affecter la santé digestive : « La viande rouge a tendance à être une protéine plus grasse qui peut provoquer des symptômes gastro-intestinaux désagréables chez certaines personnes qui ont du mal à digérer les graisses », selon la spécialiste en nutrition et diététique.

Vous subissez des reflux gastriques et êtes atteint(e) de diarrhée parfois ? C’est justement la conséquence d’une alimentation trop riche en graisses.

Un apport en sodium augmenté

Les viandes transformées se composent de nombreux additifs et agents conservateurs. Mais ce n’est pas tout… Souvent fumées avec du sel ou simplement enrichies en sodium pour des besoins de conservation, les produits transformés augmentent considérablement l’apport en sel et constituent alors un réel facteur de risque de maladies cardiovasculaires et d’obésité.

Par quoi remplacer la viande rouge et les viandes riches ?

Il existe plusieurs alternatives pour éviter de consommer de la viande rouge chaque jour : « Les viandes plus maigres comme le poulet, la dinde et le poisson sont associées à un risque plus faible de nombreuses maladies chroniques car ces protéines sont faibles en acides gras saturés et en cholestérol », a partagé le docteur Greene, avant de conclure : « De nombreux types de poissons peuvent en fait protéger contre les maladies cardiaques car ils sont riches en acides gras oméga-3 ».

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.eatthis.com/why-is-red-meat-bad-for-you/

https://www.wcrf.org/diet-activity-and-cancer/cancer-prevention-recommendations/limit-red-and-processed-meat/

mots-clés : viande, nutrition
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.