Sommaire

Comment prévenir les risques de maladies cardiovasculaires ? En France, les maladies cardiovasculaires sont la deuxième cause de décès après les cancers, avec plus de 140 000 morts chaque année. À l’occasion de la journée mondiale du cœur ce jeudi 29 septembre, le Dr Philippe Maribas, cardiologue à l’hôpital privé de Parly 2 - Le Chesnay, a accepté de nous livrer les bons gestes de prévention à adopter pour limiter les risques et protéger votre cœur au quotidien.

Selon lui, il y a quatre grands principes de prévention à respecter pour éviter les maladies cardiovasculaires :

  • ne pas fumer, le tabagisme étant le principal facteur de risque
  • avoir une alimentation équilibrée, avec le moins possible de graisses animales et de graisses saturées
  • bouger avec au moins une heure d’activité motrice par jour
  • bien dormir et dormir suffisamment

1 - Alimentation : que manger pour protéger le cœur ?

"Si vous ne fumez pas, avez une hygiène alimentaire correcte et bougez régulièrement, ne serait-ce qu’en marchant chaque jour, vous réduisez votre risque de maladie cardiovasculaire", assure le spécialiste. Comme le rappelle la Fédération française de cardiologie, notre bonne santé cardiaque "est à notre portée, car les deux tiers des facteurs de risque des maladies cardiovasculaires sont modifiables par notre comportement et nos choix de vie".

Le Dr Maribas rappelle que "le seul critère sur lequel il est impossible de jouer, c’est l’hérédité puisqu’on ne peut pas agir sur nos gènes".

Le cardiologue commence par insister sur l’importance des choix alimentaires pour protéger votre cœur. "C’est la règle des fruits et des légumes. Il faut essayer de manger 5 fruits et légumes par jour, que ce soit des légumes verts comme de la salade verte, des haricots verts ou des petits pois ou des fruits comme des poires, des oranges ou des bananes", détaille le Dr Maribas. Selon lui, "si on s’astreint à la suivre, cela permet de bien réduire le risque de maladies cardiovasculaires". Il ajoute que la supplémentation en oméga 3 sous forme solide ou liquide peut aussi protéger votre santé cardiaque. "L’important est le contrôle des apports sodés (sel) et la limitation de la fast-food et un contrôle rigoureux du poids", assure le spécialiste.

Il rappelle enfin l’importance de la mastication pour "que les gens prennent le temps de prendre leur repas et que l’absorption se fasse grâce à la sécrétion des enzymes salivaires".

2 - Sport : une heure d’activité motrice par jour

L’activité sportive est également essentielle pour lutter contre les maladies cardiaques. "Avoir une activité motrice régulière, que ce soit simplement de la marche pour aller au travail ou dans la journée ou un sport plus intense, est absolument indispensable', insiste le cardiologue. Il recommande "une heure d’activité motrice par jour".

Selon la Fédération française de cardiologie, "une heure de marche d’un bon pas au moins trois fois par semaine permet d'améliorer de 12 % les performances de la pompe cardiaque". Sans une activité physique régulière, le risque de maladie cardiaque est multiplié par 2, alerte l’association. Le cœur est un muscle et bien entraîné, il tient mieux la distance tout au long de votre vie.

3 - Protéger votre cœur : l’importance d’un bon sommeil

"Il y a de fortes tendances qui montrent que les sommeils de mauvaise qualité et de courte durée seraient également des facteurs de risque", ajoute le cardiologue. Une étude a révélé que les adultes de plus de 45 ans qui dormaient moins de six heures par nuit étaient en effet environ deux fois plus susceptibles d’avoir un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque que les personnes qui dormaient entre 6 et 8 heures.

La durée du sommeil joue un rôle essentiel dans la santé cardiaque et cérébrale. Après avoir analysé toutes les études, l’American Heart Association indique que pour préserver son cœur, il est recommandé de dormir :

  • entre 7 à 9 heures par nuit pour les adultes ;
  • entre 10 à 16 heures par 24 heures pour les enfants de 5 ans et moins ;
  • entre 9 à 12 heures pour les 6-12 ans ;
  • entre 8 à 10 heures pour les 13-18 ans.

"On avait fait une étude sur les infirmiers et infirmières de nuit qui travaillaient en réanimation et il y avait beaucoup plus d’accidents vasculaires, que ce soit cérébraux ou coronariens, que dans la population générale", avance-t-il. Le cœur et le sommeil sont donc intrinsèquement liés.

4 - Comment le tabac met votre cœur en danger

Les jeunes fumeurs ne sont pas à l’abri des problèmes cardiaques. 80 % des victimes d’infarctus âgées de moins de 45 ans sont des fumeurs, selon la Fédération française de cardiologie. Le tabac est, avec l’excès de cholestérol, l’hypertension artérielle et le diabète, un des grands facteurs de risque cardiovasculaire.

Fumer favorise la survenue de spasmes des artères (rétrécissement brutal), la formation de caillots et l’apparition de trouble du rythme cardiaque. Ces mécanismes expliquent la brutalité des accidents cardiovasculaires : infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral ou mort subite.

"Ne pas fumer est essentiel, le tabagisme étant le principal facteur de risque de maladies cardiovasculaires", assure le Dr Maribas. Arrêter de fumer après un infarctus du myocarde diminue de moitié le risque de décès et d’un tiers le risque de refaire un infarctus. Pour le cardiologue, "tous les patients sont toujours les mêmes : des gens qui ont une mauvaise alimentation, qui vivent dans un contexte de stress et qui fument".

L’hypertension artérielle non traitée est aussi un facteur de risque majeur de maladies cardiovasculaires selon le cardiologue. Il faut bien la traiter, au même titre que l’entretien du diabète et son dépistage qui sont nécessaires puisque ce dernier augmente le risque de maladies cardiovasculaires.

Sources

Merci au Dr Philippe Maribas, cardiologue à l’hôpital privé de Parly 2 - Le Chesnay. 

Évaluez votre risque cardiovasculaire et passez à l’action !, Fédération française de cardiologie.

https://www.fedecardio.org/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.