Ronde je suis ronde je resterai

Publié le 15 Avril 2008 par Rédaction Medisite
J'ai mis beaucoup de bonne volonté. J'ai rempli mes placards d'aliments santé, de pâtes complètes et mon frigo de fruits et de légumes.Je n'ai plus mis de sucre dans mon café. Tellement amer que je n'ai plus bu de café du tout, quitte à somnoler tous les après-midi derrière mon ordinateur. J'ai bu mon litre et demi d'eau par jour, pour éliminer. Le litron était planté sur mon bureau, comme une revendication syndicale. Je bois donc je mincis.J'ai fait des détours pour ne pas passer devant la boulangerie dont le soupirail laisse échapper des effluves diaboliques de pain au chocolat tout chaud.J'ai avalé, sans mâcher tellement c'était mauvais, des pseudo desserts à base de feuilles de gélatine en rêvant à un baba au rhum dégoulinant de sirop parfumé.
Publicité

Et puis, j'ai craqué...

J'ai boudé les autobus, respiré les gaz d'échappement à m'en noircir les poumons en marchant pour revenir de la supérette, avec des yaourts à bout de bras.

Je me suis massée matin et soir de crèmes amincissantes onéreuses. Mais compte tenu de la surface à tartiner, mon portefeuille mincissait plus vite que moi. J'ai même acheté un appareil de massage. Au bout de trois séances, j'étais couverte de bleus.

Publicité

J'ai minci. De 2 kg en quinze jours. Sans sortir. Terminées les tartiflettes avec les copains au coin du feu. Tout juste un petit cari de poulet sans une once d'huile.

Encore un effort ?

Et puis j'ai craqué : l'apéro chez Monique, avec une fabuleuse tête de moine et des bruschettas fleurant bon l'huile d'olive. Allais-je lui rendre l'invitation avec trois bâtonnets de carotte trempés dans une pseudo crème allégée ressemblant plus à de l'eau crayeuse qu'à un vrai produit de nos chères bonnes vaches laitières ?

Publicité

J'ai lu le découragement dans le regard de Caroline, ma diététicienne, lorsque je suis arrivée à sa consultation avec la doudoune constellée de miettes de chips. Eh oui, j'avais fait le marché, et sans y prendre garde, machinalement, j'ai grignoté. Acte manqué ? Caroline, honnête m'a suggéré gentiment de ne pas revenir tant que je n'étais pas prête dans ma tête à prendre soin de mon corps.

Publicité

Abandon ?

C'est aussi ce que m'a dit le beau Kévin, prof de gym dans le club que je fréquente parfois. Il faut dire que la semaine dernière, alors qu'il rythmait en tapant dans ses mains les mouvements d'abdos de ses élèves, j'étais assise sur mon tapis, en train de donner la recette du tiramisu à quelques gourmandes égarées elles aussi dans ce club.

Faut-il plus de courage pour lutter contre sa nature que pour s'accepter comme on est ? Ronde je suis, ronde je resterai. Je croquerai tout ce qui est hypercalorique comme je croque la vie, avec gourmandise, curiosité et enthousiasme.

mots-clés : Femmes rondes
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X