Vaccin, antibiotique ou antiviral : leur efficacité contre la grippe

En cas de grippe, les antibiotiques sont inutiles. Et pour cause, la grippe saisonnière est provoquée par un virus. La prévention repose par conséquent sur un vaccin antigrippal, à administrer à l’approche de l’hiver.

Publicité

5185419-inline-500x400.jpg© Istock

Le vaccin antigrippal, pour qui ?

En France, la grippe saisonnière touche entre 2 et 6 millions de personnes. Pour freiner le fléau, une campagne nationale de vaccination est lancée chaque année. Par ailleurs, un dispositif de surveillance est déployé entre octobre et avril afin de connaître l’étendue de la grippe et de limiter sa propagation. Le vaccin antigrippal est surtout recommandé aux plus de 65 ans, aux femmes enceintes, aux enfants de plus de 6 mois, aux personnes obèses et aux adultes atteints d’une maladie chronique (diabète, myopathie, insuffisance cardiaque sévère, BPCO, maladie du foie).

Publicité
Publicité

Existe-t-il un seul vaccin antigrippal ?

Non. Actuellement, quatre vaccins antigrippaux sont disponibles en pharmacie sans ordonnance : Fluarixtetra®, Immugrip®, Influvac® et Vaxigrip®. Ils s’administrent par voie sous-cutanée ou intramusculaire et sont à renouveler tous les ans.

Les vaccins antigrippaux entraînent-ils des effets secondaires ?

Le risque d’effets indésirables liés au vaccin antigrippal existe. Certaines personnes se plaignent de fièvre, de frissons, de fatigue, d’une petite douleur au point d’injection ou de douleurs musculaires. Ces effets sont généralement légers et passagers. Dans la majorité des cas, ils disparaissent après deux jours.

 
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X