Vaccin contre la grippe : efficacité et effets secondaires

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLe vaccin annuel contre la grippe permet de limiter ses complications et de protéger les personnes fragiles. Elaboré à partir des virus des années précédentes, il possède une efficacité variable mais reste indispensable. Quels sont les bénéfices de la vaccination ? Qui doit se faire vacciner ? Quels sont les effets indésirables du vaccin antigrippal ?
Sommaire

Le virus de la grippe

Maladie respiratoire et aiguë, la grippe est de retour chaque automne et ne disparaît qu’au printemps.
Appartenant à la famille Influenza, les virus à l’origine de cette maladie sont de type A, B et C.
Il faut savoir que les souches de virus de la grippe qui circulent sont souvent différentes d’une année sur l’autre.

En 2018, la saison grippale a été caractérisée par 8 semaines d’épidémie et a été à l’origine de 1,8 million de consultations, de 65 600 passages aux urgences, de 11 000 hospitalisations et de 8100 décès selon Santé publique France.
Ce sont essentiellement les virus A (H3N2) et A (H1N1) qui ont été à l’origine de cette épidémie de grippe.
Parmi les personnes à risques seules, 45,6% étaient vaccinées contre la grippe toujours selon Santé Publique France, ce qui reste très insuffisant pour les professionnels de santé.

Quelle est la composition du vaccin antigrippal 2019-2020 ?

Le vaccin contre la grippe est fabriqué à partir de virus inactivés de type A (H1N1 et H3N2), de type B, d'eau, d'additifs, de protéines d'œuf de poule et d'un antibiotique (aminoside). Il ne contient pas de virus vivant, même atténué. L'immunité est acquise 2 à 3 semaines après l'injection et dure quelques mois.

La composition du vaccin anti-grippal est définie chaque année par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour s’adapter aux virus grippaux qui peuvent circuler. Ces recommandations sont fondées sur l'apparition de nouvelles souches virales.

Pourquoi le vaccin anti-grippal est-il différent chaque année ?

La réponse du Professeur Elisabeth Bouvet, infectiologue et présidente de la commission technique des vaccinations au sein de la Haute Autorité de Santé :

"Le vaccin contre la grippe agit en stimulant l’immunité dirigée contre des antigènes spécifiques des virus grippaux. Comme les virus changent chaque année et mutent facilement, il faut fabriquer chaque année un vaccin différent adapté aux virus circulants".

Conformément aux recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le vaccin antigrippal 2019/2020 contient les virus suivants :

  • Un virus de type A/Brisbane/02/2018 (H1N1)pdm09 (actuellement prédominant à l'échelle mondiale)
  • Un virus de type A/Kansas/14/2017 (H3N2)
  • Un virus de type B/Colorado/06/2017 (lignée B/Victoria/2/87)
  • Un virus de type B/Phuket/3073/2013 (lignée B/Yamagata/16/88)

Pour la campagne de vaccination 2019-2020, deux vaccins anti-grippaux tétravalents sont disponibles pour l’hiver :

  • Influvac tetra®
  • Vaxigrip tetra®

Le vaccin trivalent Influvac® est aussi en vente mais il est disponible en quantité limitée.

Disponible en pharmacie, le vaccin contre la grippe doit être conservé au réfrigérateur mais ne doit pas être congelé.

Nom du vaccin

Types de vaccin

Pour qui ?

Remboursement

Influvac®

Trivalent

Enfants à partir de 6 mois, adultes

Pris en charge à 100% par l’assurance maladie pour les personnes à risque

Vaxigrip tetra®

Tétravalent

Enfants à partir de 6 mois, adultes

Pris en charge à 100% par l’assurance maladie pour les personnes à risque

Influvac tetra®

Tétravalent

Enfants à partir de 3 ans, adultes

Pris en charge à 100% par l’assurance maladie pour les personnes à risque

Source : Vaccination-info-service.fr

Pourquoi se faire vacciner contre la grippe ?

Les épidémies hivernales annuelles de grippe sont à l’origine de nombreux arrêts de travail et de complications, parfois graves. La vaccination contre les virus grippaux saisonniers, même si elle n’est pas efficace dans 100% des cas, permet de limiter l’épidémie de grippe en durée et en gravité.

La vaccination contre la grippe permet de :

  • réduire le risque d’être contaminé par la grippe

La vaccination anti-grippale protège contre le développement de l’infection en cas de contamination dans la plupart des cas. Elle permet d’atténuer les symptômes et leur durée en cas d’infection.

  • diminuer le risque de complications de la grippe

Se faire vacciner contre la grippe permet de limiter l’épidémie et de diminuer le nombre de complications mais aussi de décès. Les complications post-grippales (surinfection pulmonaire, décompensation de l’asthme, pneumonies, aggravation de maladies chroniques, etc..) sont plus rares et le nombre de cas de décès, suite aux complications de la grippe, a fortement diminué chez les personnes fragiles, depuis la mise en place des campagnes de vaccinations.

Qui doit se faire vacciner ?

Bien que le vaccin contre la grippe ne soit pas obligatoire, il est fortement recommandé de vacciner toutes les personnes à risque qui sont davantage susceptibles de développer une forme grave de grippe.

  • Les femmes enceintes :

La vaccination est recommandée chez la femme enceinte, quel que soit le terme de sa grossesse, en raison du risque de fausse-couche ou d’accouchement prématuré que peut provoquer l’infection par le virus de la grippe. Les vaccins contenant des virus inactivés sont autorisés et conseillés pendant la grossesse. La vaccination des femmes enceintes protège également le nourrisson dans ses premiers mois de vie.

A noter : L’allaitement ne constitue pas une contre-indication.

  • Le nourrisson dès l'âge de 6 mois :

Avant 6 mois, le bébé est protégé par les anticorps de la mère

  • Les personnes âgées de plus de 65 ans et en particulier celles âgées de plus de 75 ans :

Ces personnes sont largement sensibilisés à l'utilisation annuelle du vaccin contre la grippe.

  • Les personnes atteintes d’une maladie chronique comme :

- les maladies respiratoires : asthme, bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)...

- les maladies cardiovasculaires : insuffisance cardiaque, angine de poitrine, antécédent d’accident vasculaire cérébral (AVC), d’infarctus ou de pontage...

- les maladies neurologiques et neuromusculaires : formes graves des affections neurologiques et musculaires (myopathie, sclérose en plaques, séquelles d’accident vasculaire cérébral, démence de type Alzheimer ou autre, poliomyélite, myasthénie…), paraplégie ou tétraplégie avec atteinte du diaphragme...

- les maladies des reins et du foie : néphropathie (atteinte du rein) chronique grave, personnes en dialyse, syndrome néphrotique, maladie chronique du foie...

- les troubles métaboliques : diabète, obésité

- les troubles de l’immunité et maladies sanguines : cancers et autres maladies du sang, transplantation (greffe) d’organe et de moelle, déficits immunitaires, maladies inflammatoires et/ou auto-immunes traitées par immunosuppresseurs, infection par le VIH, drépanocytose

  • Les personnes en contact avec des nourrissons de moins de 6 mois qui présentent des facteurs de risque de grippe grave : prématurés, enfants atteints de cardiopathie congénitale, de déficit immunitaire congénital, de pathologie pulmonaire, neurologique ou neuromusculaire ou d’une affection de longue durée (ALD).
  • Les personnes obèses
  • Les personnes en contact avec des personnes immunodéprimées
  • Les professionnels de santé (médecins, infirmiers, puéricultrices, aide-soignants…)

Pourquoi les professionnels de santé doivent-ils se faire vacciner contre la grippe ?

La réponse du Professeur Elisabeth Bouvet, infectiologue et présidente de la commission technique des vaccinations au sein de la Haute Autorité de Santé :

"La vaccination est fortement recommandée aux professionnels de santé pour éviter qu’ils ne transmettent la grippe à leurs patients d’une part et pour les maintenir en bonne santé et opérationnels en cas d’épidémie d’autre part".

  • Les personnes travaillant sur des bateaux de croisière, des avions ou dans l’industrie des voyages accompagnant les groupes de voyageurs

Pour toutes ces personnes, la grippe peut en effet se transformer en infection pulmonaire grave ou aggraver une maladie chronique déjà existante comme la bronchopneumopathie chronique obstructive ou l’insuffisance cardiaque.

A noter : Le vaccin contre la grippe est gratuit pour les personnes à risque

Par qui se faire vacciner ?

La vaccination contre la grippe peut être pratiquée par les professionnels de santé :

  • les médecins : médecin traitant, médecin exerçant dans un centre de vaccination, médecin du travail...
  • les infirmiers libéraux
  • les sages-femmes : pour les femmes enceintes et l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois
  • Les pharmaciens (pour les personnes de plus de 18 ans éligibles à la vaccination) : la vaccination en officine a été généralisée pour la campagne de vaccination 2019-2020, les pharmaciens sont désormais habilités à vacciner.

Bon à savoir : les pharmaciens et les infirmiers ne peuvent pas vacciner les personnes mineures ou présentant des antécédents de réaction allergique aux protéines de l’œuf ou à une vaccination antérieure.

Ce vaccin est injecté principalement par voie intramusculaire et plus rarement par voie sous-cutanée par les professionnels de la santé.

Photo : injection du vaccin antigrippal par une infirmière afin de limiter l'épidémie Photo : injection du vaccin antigrippal par une infirmière afin de limiter l'épidémie© Istock

Quand se faire vacciner contre la grippe ?

Les campagnes de vaccination antigrippale commencent au début de l'automne, mais la vaccination ne doit pas être réalisée trop tôt "pour avoir une bonne immunité car l’immunité acquise par les vaccins n’est pas de très longue durée ", explique le Pr Bouvet.

L'efficacité du vaccin antigrippal couvre largement la période de l'épidémie. Une seule injection est nécessaire.

Les spécialistes de santé recommandent de se faire vacciner en octobre ou en novembre avant le début de l'épidémie et ce tous les ans.

Calendrier des vaccinations contre la grippe saisonnière : il est recommandé de se faire vacciner dès octobre contre la grippe

Calendrier des vaccinations contre la grippe saisonnière : il est recommandé de se faire vacciner dès octobre contre la grippe© Istock

Comment les campagnes de vaccination contre la grippe se déroulent-elles ?

La vaccination anti-grippale est annuelle. La souche présente dans le vaccin est élaborée en fonction de la souche de l’année précédente. L’immunité est acquise une quinzaine de jours après l’injection du vaccin. D’importantes campagnes de vaccinations sont mises en place pour sensibiliser la population à l’intérêt de la vaccination contre la grippe, qui n’est pas obligatoire. De nombreuses entreprises proposent de vacciner leur personnel à l’automne, notamment les personnels de santé, plus exposés.



Grippe : coup d’envoi de la campagne de vaccination 2019-2020


Grippe : coup d’envoi de la campagne de vaccination 2019-2020
Alors que la grippe était à l’origine de près de 1 800 décès l’hiver dernier, l’Assurance Maladie a lancé en octobre 2019 le coup d’envoi de la campagne de vaccination annuelle. On en profite pour...



Pourquoi est-il si important de se faire vacciner chaque année ?

S’il est très fortement conseillé aux personnes vulnérables de se faire vacciner chaque année, toute personne peut en faire la demande auprès de son médecin traitant. Contrairement à d’autres vaccins qui ne sont à renouveler que tous les 5 ou 10 ans, celui contre la grippe doit être fait chaque année. En effet, la vaccination doit être renouvelée tous les ans car le virus de la grippe se modifie d’une année sur l’autre. Le virus subit des changements et des mutations d’une année sur l’autre, et sa composition est modifiée en conséquence afin d’être la plus efficace possible. De plus, si le vaccin ne met qu’une quinzaine de jours avant de vous protéger, son effet ne dure pas plus d’une année et est efficace sur 70 à 90 % de la population.

Quels remboursements du vaccin contre la grippe?

Le vaccin antigrippal est remboursé à 65 % du tarif de base de la Sécurité Sociale (soit environ un coût de 6€) mais il est pris en charge à 100% pour les personnes à risques. Il s’agit essentiellement:

  • Des personnes âgées de 65 ans et plus
  • Des personnes atteintes de certaines maladies chroniques
  • Des femmes enceintes
  • Des personnes obèses
  • De l’entourage des bébés à risque de grippe grave et des personnes immuno déprimées

Quelle est l'efficacité du vaccin contre la grippe ?

L’efficacité du vaccin contre la grippe varie d’une année sur l’autre en fonction des souches virales en circulation et de leur présence dans le vaccin. Ainsi l’année dernière, le vaccin contre la grippe n’a pas été aussi efficace que prévu car il ne couvrait que l’un des deux virus en circulation.

Son efficacité dépend également de l’état de santé et de l’âge de la personne concernée mais aussi de la période d’injection car l’immunité n’est acquise qu’une quinzaine de jours après l’acte.

En moyenne, le vaccin prévient environ 60 % des infections chez les adultes en bonne santé, âgés de 18 à 64 ans selon l’OMS. Un pourcentage qui pourrait augmenter ces prochaines années.

Avis du Pr Elisabeth Bouvet sur l'efficacité du vaccin contre la grippe :

"De nouveaux vaccins pourraient être plus efficaces : vaccins plus fortement dosés, vaccins produits sur cellules, vaccins pangéniques, etc..."

Le vaccin protège des formes graves de la grippe. Les risques de complications liées à la grippe sont moins importants chez une personne non vaccinée.

Vaccin contre la grippe : quels risques ?

Il n'existe pas de risques liés au vaccin contre la grippe, en dehors d'une douleur possible au point d'injection et de légers symptômes grippaux dans les jours qui suivent.

Rappelons que cette vaccination comprend de nombreux bénéfices. Elle permet de réduire le risque d’être contaminé par la grippe et elle réduit le risque de développer des formes mortelles de la grippe.

Quelles sont les contre-indications lorsque l’on se fait vacciner ?

Il existe extrêmement peu de contre-indications à la vaccination anti-grippale. Les allergies à l’un des composants du vaccins représentent la principale contre-indication avec notamment, les allergies à l’œuf, en raison de l’ovalbumine présente dans le vaccin, la principale protéine du blanc.
"Il n’existe pas d’autres contre-indications. En présence d’une vraie contre-indication, ce qui est exceptionnel, on peut avoir recours au vaccin cellulaire", note le Pr Elisabeth Bouvet.

Le vaccin contre la grippe a-t-il des effets secondaires ?

Selon une étude de l'agence Santé publique France (BEH), 35,7 % des personnes âgées de 65 à 75 ans doutent de l'efficacité du vaccin et près de la moitié (46,9 %) pensent qu'il peut provoquer des effets secondaires graves.

En réalité, les effets secondaires sont très limités et à partir d’un certain âge, il ne faut pas hésiter à se faire vacciner. Toutefois, il existe quelques effets indésirables communs à tous les vaccins injectables :

  • Douleurs, rougeurs et gonflements au niveau de la zone d’injection : très fréquent (>10 cas sur 100 vaccinés)
  • Fièvre, des douleurs musculaires ou articulaires : fréquent (1 à 10 cas sur 100 vaccinés)
  • Réaction allergique : très rare (1 cas sur 450 000 vaccinés)

Rarement, des réactions allergiques graves peuvent se produire après la vaccination contre la grippe :

  • Éruption cutanée accompagnée de démangeaisons ou de bulles
  • Gonflement des yeux et du visage
  • Difficultés à respirer ou à avaler
  • Baisse soudaine de la pression artérielle
  • Perte de connaissance

Si l’un des symptômes décrits ci-dessus apparaît, vous devez immédiatement contacter un médecin ou les urgences médicales .

Malgré ces effets secondaires possibles, le bénéfice de la vaccination contre la grippe est incontestable car le risque de les voir se développer reste très faible.

Quelles précautions sont nécessaires si vous n'êtes pas vacciné ?

Certaines pathologies annulent le vaccin. La vaccination antigrippal doit être reportée en cas de maladie infectieuse fébrile ou de poussée aiguë d'une maladie chronique.

La grippe est une maladie extrêmement contagieuse. Il est donc très important d’être prudent en période d’épidémie. Pensez à vous laver les mains plusieurs fois par jour, notamment après avoir fait des courses, après avoir pris les transports en commun ou après avoir serré des mains.

Si vous êtes malade, portez un masque ou essayez de limiter les contacts avec les personnes fragiles ou malades. Vous devrez également utiliser des mouchoirs en papier et les jeter après chaque utilisation. Pensez également à bien aérer votre logement, afin de ne pas contaminer toute la famille.

Grippe : Associations, sites d’information, groupes de soutien

Le Réseau Sentinelles : suivi des données épidémiologiques de la grippe en temps réel

Vaccination Info Service : informations sur les vaccins contre la grippe saisonnière

Santé Publique France : actualités et informations clés sur la grippe (vidéos, chiffres, infographies…)

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.