Le sport a décidément tous les bienfaits ! Des chercheurs de l'Iowa State University, aux États-Unis, ont découvert que pratiquer 90 minutes d'exercice d'intensité légère à modérée directement après avoir reçu un vaccin contre la grippe ou la Covid-19 pouvait octroyer une immunité renforcée.

Selon leurs travaux publiés dans la revue scientifique Brain, Behavior, and Immunity, les participants ayant fait du vélo, du vélo d’appartement ou de la marche rapide pendant une heure et demie après avoir reçu l’injection ont produit plus d'anticorps au cours des quatre semaines suivantes, par rapport aux participants qui se sont assis ou ont continué leur routine quotidienne post-vaccination.

"Nos résultats préliminaires sont les premiers à démontrer qu'un laps de temps spécifique peut renforcer la réponse en anticorps de l'organisme après le vaccin contre la Covid-19 de Pfizer-BioNtech et après deux vaccins contre la grippe", a déclaré la professeure de kinésiologie Marian Kohut, auteure principal de l’étude.

90 minutes d'exercice font circuler les cellules immunitaires

Après ces conclusions encourageantes, les chercheurs ont trouvé des résultats similaires lorsqu'ils ont mené l’expérience avec des souris et des tapis roulants. Ces résultats sont notamment encourageants pour les personnes à risque de contracter des formes graves de la Covid-19 telles que les sujets étant en surpoids. En effet, près de la moitié des participants recrutés pour cette expérience avaient un IMC les classant dans la catégorie surpoids ou obésité.

En pratique, après avoir été vaccinés contre la Covid-19 ou la grippe, ils ont dû effectuer 90 minutes d'exercice en se concentrant sur le maintien d'un rythme qui maintenait leur fréquence cardiaque autour de 120-140 battements par minute, plutôt qu’en ayant un objectif de distance. Mais alors pourquoi l’activité physique a eu un effet de boost immunitaire ?

Quant à savoir pourquoi un exercice prolongé d'intensité légère à modérée pouvait améliorer la réponse immunitaire du corps après le vaccin contre la grippe et le coronavirus, la professeure Kohut a émis plusieurs hypothèses. Elle explique avant tout que l'exercice augmente le flux sanguin et lymphatique dans notre corps, ce qui aide à faire circuler les cellules immunitaires. Au fur et à mesure que ces cellules se déplacent dans le corps, elles sont plus susceptibles de détecter un élément étranger dangereux tel qu’un virus, une bactérie ou un parasite.

Les données de l'expérience menée sur la souris ont également suggéré qu'un type de protéine (l'interféron alpha) produit pendant l'exercice aidait à générer des anticorps et des lymphocytes T spécifiques au virus. "Mais beaucoup plus de recherches sont nécessaires pour répondre au pourquoi et au comment. Il y a tellement de changements qui se produisent lorsque nous faisons de l'exercice - métaboliques, biochimiques, neuroendocriniens, circulatoires. Il y a donc probablement une combinaison de facteurs qui contribuent à la réponse des anticorps que nous avons découvert dans notre étude”, assure la scientifique.

Les chercheurs continuent actuellement à suivre de près la réponse des anticorps chez les participants à l’étude six mois après la vaccination pour voir les effets de ce boost immunitaire dans le temps et ont en également lancé une autre étude qui se concentre sur les effets de l'exercice sur les personnes qui reçoivent des injections de rappel.

> Sécurisez vos proches, votre patrimoine et vos revenus !

Sources

Exercise after influenza or COVID-19 vaccination increases serum antibody without an increase in side effects, Brain, Behavior, and Immunity, mai 2022.

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0889159122000319?via%3Dihub

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.