Grippe : symptômes, épidémie 2020, durée d'incubation, comment la soigner ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteL'épidémie de grippe 2020 progresse en France : toutes les régions sont désormais touchées. Cette maladie saisonnière est causée par 3 types de virus : le virus de la grippe A, B et C. Quels sont ses symptômes ? Comment la soigner ? Doit-on se faire vacciner chaque année ? Toutes les informations sur ces virus grippaux avec Dr Elisabeth Bouvet, spécialiste des maladies infectieuses et tropicales et présidente de la commission technique des vaccinations au sein de la Haute Autorité de Santé (HAS).

Épidémie de grippe en France : mars 2020

[Mis à jour le 19 mars 2020] Selon le bulletin hebdomadaire publié le 18 mars 2020 par Santé Publique France, le pic épidémique de la grippe avait été passé pour la majorité des régions métropolitaines ces dernières semaines. Toutefois, entre les 9 et 15 mars, les indicateurs de surveillance des syndromes grippaux ont augmenté dans la majorité des régions "probablement liée à l'épidémiede COVID-19".

En France, le virus a déjà provoqué depuis le 4 novembre 2019 le décès de 88 personnes : 11 enfants de moins de 15 ans, 38 patients âgés de 15-64 ans et 39 patients âgés de plus de 65 ans.

Carte : les régions touchées par la grippe en semaine 11/2020 

Carte : les régions touchées par la grippe en semaine 11/2020

Le taux de consultations pour syndromes grippaux entre le 9 et 15 mars 2020, estimé par le Réseau Sentinelles, est de 176 pour 100 000 habitants, soit une hausse de 10% par rapport à la semaine dernière (160 cas pour 100 000 habitants).

Les cas de grippe parmi les visites SOS Médecins a chuté de 8% tandis que le taux de passages aux urgences a progressé de 3%.

Le nombre d’hospitalisations après passage aux urgences pour syndrome grippal a aussi augmenté (+3%). Les personnes les plus représentées parmi les hospitalisations sont les 15-44 ans (25%) et les 75 ans et plus (23%).

Depuis le début de la surveillances des syndromes grippaux le 4 novembre 2019, 856 cas graves de grippe ont été signalés, dont 13 lors de la semaine du 9 au 15 mars. Santé Publique France précise que l'âge moyen des personnes touchées est de 51 ans. 

Dans son bulletin hebdomadaire du 18 mars 2020, le réseau Sentinelles précise "C’est la premiere fois depuis la mise en place de la surveillance des syndromes grippaux par le reseau Sentinelles en 1984, qu’une remontee simultanée des cas de syndromes grippaux est observée dans plusieurs régions aprés le pic annuel de l’epidémie de grippe. Plusieurs raisons pourraient expliquer ces observations, comme la modification des comportements de consultation de la population due a la situation actuelle, mais aussi l’accroissement du nombre de cas de Covid-19 sur le territoire".

Le plus souvent bénigne, cette infection virale respiratoire très contagieuse peut s’avérer fatale chez certains, mais un vaccin et des conseils de prévention permettent souvent de la prévenir.

Définition : qu'est-ce que la grippe ?

Également appelée influenza, la grippe est une infection virale et respiratoire qui fait des victimes chaque année entre le mois du n%ovembre et le mois de mars. C’est la raison pour laquelle elle est qualifiée de grippe saisonnière.

Elle survient plus facilement lorsque les températures baissent, car le froid diminue les défenses immunitaires face aux maladies infectieuses et entraîne un dessèchement des muqueuses des voies respiratoires supérieures, rendant moins efficaces les mécanismes de défense de l’organisme. Un temps froid et sec permet aussi une survie plus longue du virus dans l’environnement et l’hiver le confinement dans des espaces peu ou mal aérés augmente le risque de transmission d’infections respiratoires.

Qu'est-ce que le virus influenza ?

Le virus influenza est responsable des épidémies hivernales de grippe. Le virus touche les voies respiratoires supérieures et inférieures. Il se transmet par l'intermédiaire des gouttelettes de salive lorsqu'une personne déjà infectée tousse, éternue ou parle simplement ainsi que par contact direct avec les mains. Il existe trois types de virus influenza, le type A, le type B et le type C. La grippe aviaire appartient au type A, on parle du virus H5N1.

Photo : virus de la grippe ou influenza

Photo : virus de la grippe ou influenza© Creative Commons

Credit: Cynthia Goldsmith Content Providers(s): CDC/ Dr. Terrence Tumpey — This media comes from the Centers for Disease Control and Prevention's Public Health Image Library (PHIL), with identification number #8160 Copyright : CC / Public Domain - Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:EM_of_influenza_virus.jpg

Les différents types de virus de la grippe : A, B et C

Il existe 3 types de virus de la grippe, chacun possédant plusieurs sous-catégories.

Le virus de la grippe A

Le virus de la grippe de type A est le plus redoutable et le plus fréquent, car il est à l’origine, des épidémies mondiales ou pandémies. Il a ainsi été à l’origine de la célèbre grippe espagnole de 1918 qui a provoqué la mort de 20 millions de personnes. 

On distingue essentiellement le virus H1N1 qui touche l'homme et le virus H5N1 qui touche principalement les élevages industriels de poulets, de dindes et parfois de porcs. Les symptômes chez l'homme sont ceux d'une grippe normale, fièvre, maux de tête et de gorge, courbatures. En 1997, l’épisode de « la grippe du poulet » survenu à Hong-Kong et provoqué par le virus H5N1 a provoqué des cas humains de grippe, parfois sévères.

La rencontre entre le virus aviaire et le virus humain est redoutée, car elle pourrait provoquer des échanges génétiques entre les 2 types de virus et être à l’origine de l’apparition d’un virus susceptible de s’adapter plus facilement à l’homme.

La dernière pandémie grippale a eu lieu en 2009/2010. Elle était due à un virus H1N1 qui n’avait jamais circulé chez l’homme auparavant. Depuis cette date, ce virus continue de circuler chaque année et le vaccin contient une valence adaptée à cette souche.

Le virus de la grippe B

Moins fréquent, le virus de type B provoque des épidémies localisées. Il est moins virulent que le type A. Contrairement au virus de type A, il ne touche que l'homme et il n'existe pas de sous-catégorie du virus, il pose donc moins de problèmes de mutation génétique. Les symptômes sont les mêmes que pour le type B. La transmission se fait d'homme à homme, et quelques mesures d'hygiène et la vaccination annuelle permettent de limiter sa propagation.

Le virus de la grippe C

Le virus de la grippe de type C ne déclenche pas d'épidémie, il reste rare. Il se manifeste par un banal rhume et ne provoque pas de complication. Les vaccins contre la grippe saisonnière ne protègent pas de ce type de grippe.

A noter :
Ces 3 genres d’Influenzavirus (A, B et C), à ARN portent deux protéines antigénique sur leur surface: l'hémagglutinine (H) et la neuraminidase (N).

  • Les virus A, seuls à déclencher des graves pandémies, sont classés en sous-types selon les variantes de H (de 1 à 18) et de N (de 1 à 11) présentes à leur surface. Ces Influenzavirus A circulent chez les oiseaux aquatiques (dont les canards), les poulets, les porcs ou les chevaux
  • Les virus B sont simplement divisés en deux lignées: Yamagata et Victoria. Les Influenzavirus B sont propres à l'homme
  • Les virus C ou Influenzavirus C, rarement détectés, ne provoque que des infections bénignes.

Combien de morts la grippe fait-elle en France ?

Entre le 1er octobre 2018 et le 24 mars 2019, la grippe a été à l’origine, selon Santé publique France, d’environ 9 500 morts  tous âges confondus. 87% de ces décès concernaient des personnes âgées de 75 ans et plus.

De courte durée, l’épisode de grippe en 2018/2019 a été caractérisée par la circulation de virus grippaux de type A et une efficacité modérée du vaccin antigrippal, variable en fonction des souches virales. Cet épisode a été à l’origine de 1,8 millions de consultations et de 65 600 passages aux urgences avec près de 11 000 hospitalisations.

En 2017/2018, la maladie a fait 12 980 victimes et 14 400 morts en 2016-2017 selon Santé publique France.

Le 19 octobre 2019, la barre du million de patients vaccinés en pharmacie a été dépassée, a annoncé la Fédération des pharmaciens d'officine (FSPF). "Un quart des Français déjà vaccinés l'ont été par leur pharmacien", s'est félicitée la FSPF dans un communiqué.

"La campagne de vaccination 2019, qui a débuté le 15 octobre, a d'ores et déjà dépassé le million de patients vaccinés par leur pharmacien sur un total de près de 4 millions de doses délivrées au 1er novembre", a ajouté la FSPF. En effet, la possibilité de se faire vacciner contre la grippe en pharmacie a été généralisée cette année, après deux ans d'expérimentation.

Épidémie de la grippe en France : comment est-elle surveillée ?

Depuis 69 ans, L'Organisation mondiale de la santé (OMS) réalise une surveillance des épidémies grippales grâce à 5 centres (Londres, Atlanta, Pékin, Melbourne et Tokyo) qui recueillent des éléments émanant de 134 centres nationaux. Ces données lui permettent de constater la progression de la maladie et d’évaluer ses conséquences en termes de complications et de mortalité.  

En France, la surveillance de la grippe est organisée par Santé Publique France qui recueille les informations cliniques et biologiques émanant d’un panel de médecins généralistes, pédiatres, urgentistes et pharmaciens entre début octobre et mi-avril. La surveillance se base à la fois sur des informations relatives aux consultations et aussi sur les résultats des prélèvements des sécrétions présentes dans le nez ou la gorge de personnes ayant des symptômes évocateurs de grippe qui sont analysées dans les laboratoires afin d’identifier la souche de virus concernée. 

Ces données permettent un décompte du nombre de malades, des jours d’arrêt de travail prescrits et des décès afin d’établir des bulletins hebdomadaires, publiés sur le site de Santé Publique France, concernant l'étendue de l’épidémie en France.

Suivi de l'épidémie de la grippe en France avec le réseau Sentinelles 

Regroupant plus de 1300 médecins généralistes localisés un peu partout en France, le réseau Sentinelles, animé par l'équipe Surveillance et modélisation des maladies transmissibles de l'Institut Pierre Louis d'épidémiologie et de santé publique, est chargé de la surveillance de la grippe et de 6 autres maladies. 

GrippeNet.fr : Participez à la surveillance et à la recherche sur la grippe

Mise en place par le réseau Sentinelles, GrippeNet.fr permet depuis janvier 2012 de recueillir directement auprès des Français, par Internet et de façon anonyme, des données sur la grippe. Toutes les semaines, les participants indiquent leurs symptômes et en retour sont informés de la situation de la maladie en France.
Pour vous inscrire, il vous suffit de vous inscrire sur le site grippeNet.fr puis de remplir un questionnaire préliminaire puis hebdomadaire.

Comment reconnaître les symptômes de la grippe?

Comment reconnaître les symptômes de la grippe?© Adobe Stock

Les symptômes de la grippe chez l'adulte

Les symptômes les plus fréquents de la grippe saisonnière sont :

  • Une fièvre importante d’apparition brutale qui peut dépasser les 39 °C et qui s’accompagne de frissons puis de transpiration importante
  • Une sensation de fatigue (asthénie)
  • Une perte d'appétit
  • Des douleurs musculaires (courbatures) et articulaires diffuses
  • Des maux de tête (céphalées)
  • Une toux sèche et douloureuse

Cependant, des formes plus légères sont possibles et moins faciles à détecter et donc susceptibles de se répandre plus facilement.

Chez les enfants, comment se manifeste la grippe ?

Les symptômes de la grippe saisonnière sont très communs et souvent minimes chez les plus jeunes. De courte durée, ils ne sont pas toujours repérés. Les enfants se plaignent ainsi exceptionnellement d’une fatigue!  

Chez les enfants, les symptômes les plus fréquents de la grippe sont :

  • Une fièvre intense et soudaine
  • Des frissons et des tremblements
  • Des maux de tête
  • Des courbatures
  • Une toux sèche
  • Des maux de gorge

Les symptômes de la grippe chez le bébé prennent la forme le plus souvent d’une fièvre intense qui entraîne parfois des convulsions.



Grippe chez l'enfant : symptômes, durée, incubation et traitements


Grippe chez l'enfant : symptômes, durée, incubation et traitements
La probabilité de contracter la grippe saisonnière est 3 fois plus élevée chez l’enfant que chez l’adulte. L’enfant est aussi un vecteur de propagation majeur de la maladie. Les symptômes intenses...


Grippe et grippe intestinale : quelles différences ?

Si elles partagent le même nom, grippe et grippe intestinale n’ont rien en commun. Même si elle peut avoir les mêmes symptômes que la grippe comme la fièvre, la grippe intestinale est provoquée par d’autres virus en particulier le rotavirus, et devrait donc être qualifiée de gastro-entérite virale.



Grippe intestinale (gastro-entérite virale) : symptômes, durée, traitements


Grippe intestinale (gastro-entérite virale) : symptômes, durée, traitements
Plus connue sous le nom de gastro-entérite virale, la grippe intestinale se manifeste tous les ans en hiver. Bénigne dans la plupart des cas, elle doit faire l’objet d’une surveillance pour...


Grippe et rhume : quelles différences ?

Les symptômes de la grippe et du rhume  sont sensiblement les mêmes, mais beaucoup plus prononcés en cas de grippe. En effet, un simple rhume provoque rarement de la fièvre et des maux de tête. Contrairement à la grippe, le nez coule abondamment en cas de rhume. La grippe est provoquée par le virus influenza de type A, B ou C   qui se répand partout dans l'organisme et le rhume par un rhinovirus qui n’atteint que la sphère ORL. D’autre part, ces deux infections n’ont pas la même intensité : très fatigante, la grippe oblige généralement ses victimes, sauf les enfants, à garder le lit tandis que le rhume ne perturbe que peu la vie quotidienne.

Coronavirus COVID-19 ou grippe : comment les différencier ?

Les symptômes du coronavirus COVID-19 sont très proches de ceux de la grippe et du syndrome grippal : 

  • fièvre
  • malaise
  • fatigue 
  • courbatures 
  • toux sèche 
  • céphalées 
  • dyspnée (gêne respiratoire)...

Mais, comment savoir si vous souffrez de la grippe ou du coronavirus COVID-19 ? Ce qui permet de les différencier, c'est la proximité avec une personne infectée. Si vous avez été en contact étroit avec une personne contaminée à COVID-19 et que vous présentez les symptômes énoncés ci-dessus, alors il y a un risque accru d'infection. Santé Publique France précise qu’un “contact étroit est une personne ayant partagé le même lieu de vie que le cas lorsque celui-ci présentait des symptômes”. Il peut s’agir de membres d’une famille ou de colocataires vivant sous le même toit, d’une discussion en face à face, à moins d’un mètre, avec un cas, de la réception de postillons lors d’une toux ou d’un éternuement par une personne contaminée.



Covid-19 : comment le différencier de la grippe saisonnière ?


Covid-19 : comment le différencier de la grippe saisonnière ?
Les symptômes du Covid-19 sont très proches de ceux de la grippe et du syndrome grippal. Alors comment différencier ces pathologies ? Medisite fait le point.


Les causes de la grippe

La grippe saisonnière est provoquée par des virus respiratoires appartenant à la famille des orthomyxoviridae qui touchent les voies respiratoires supérieures comme le nez, la gorge et les bronches et plus rarement les poumons. 

Quels sont les facteurs de risque face à la grippe?

Le conseil du Professeur Elisabeth Bouvet, infectiologue et présidente de la commission technique des vaccinations au sein de la Haute Autorité de Santé

"Les enfants d’âge scolaire essentiellement constituent le réservoir de la grippe. C’est au sein de cette population qui développe des symptômes peu intenses que la grippe se transmet notamment à des personnes à risques comme les personnes âgées"

Parmi les autres facteurs de risque de la grippe figurent le fait de :

  • Travailler avec des enfants
  • Travailler dans des hôpitaux où sont présentes de nombreuses personnes grippées pendant une épidémie
  • Fréquenter de nombreux lieux publics
  • Voyager dans des espaces restreints avec plusieurs personnes

Qui attrape plus facilement la grippe ?

Les personnes fragiles touchées par la grippe sont plus sujettes aux complications. Une attention particulière doit être portée aux :

  • personnes âgées
  • personnes atteintes de maladies pulmonaires (asthme, BPCO, emphysème...)
  • personnes atteintes de maladies chroniques (diabète, insuffisance rénale, insuffisance cardiaque...)
  • nourrissons de moins de 6 mois
  • femmes enceintes
  • personnes en situation de déficit immunitaire (cancer, VIH)

Les personnes travaillant en collectivité ou au contact de personnes grippées (médecin, infirmiers...) sont également des vecteurs de transmission du virus de la grippe.

Grippe chez les personnes fragiles

Certaines personnes, dont les défenses immunitaires sont amoindries, sont davantage susceptibles de développer une forme grave de grippe C’est le cas des personnes âgées de plus de 65 ans et surtout plus de 75 ans (en particulier si elles se trouvent dans un Ehpad, car elles sont généralement atteintes de pathologies chroniques).

"Il a été également constaté que les personnes obèses  développent des formes de grippes plus graves sans doute parce que sur le plan respiratoire elles ont plus de mal à lutter contre les infections", note le Pr Elisabeth Bouvet

Grippe et grossesse : quels risque pour la femme enceinte ?

Les femmes enceintes appartiennent aussi à ce groupe à risque, car elles sont beaucoup vulnérables face aux virus grippaux et développent plus de complications que les autres femmes.

Le risque d’hospitalisation est, en effet, 2 à 8 fois plus élevé chez les futures mamans en raison notamment de complications respiratoires et/ou cardiaques selon le Canadian Medical Association Journal.

Grippe chez les personnes atteintes d’une maladie chronique

Les personnes atteintes d’une maladie chronique, comme le VIH-SIDA, d’une maladie respiratoire, cardiovasculaire, neurologique et neuromusculaire, des reins et du foie ou de troubles métaboliques (diabète, troubles de l’immunité et maladies sanguines) sont également à risque de grippe grave.

Grippe et nourrissons de moins de 6 mois

La grippe chez les bébés de moins de 6 mois peut être grave et conduire à une hospitalisation.

"Les très jeunes enfants sont à risque notamment lors de leurs premières semaines de vie. C’est la raison pour laquelle nous recommandons la vaccination des femmes enceintes qui permet de protéger indirectement le bébé grâce aux anticorps de sa mère. La période critique des premières semaines de vie est donc couverte par la protection maternelle", confirme le Pr Elisabeth Bouvet.

Doivent aussi être protégées par la vaccination les personnes qui s’occupent d’enfants à risque. C’est le cas notamment des prématurés, des enfants atteints de cardiopathie congénitale, d’un déficit immunitaire congénital, d’une maladie pulmonaire, neurologique ou neuromusculaire ou d’une affection de longue durée.

Combien de temps dure la grippe ?

Chez une personne adulte et immunocompétente (qui possèdent des défenses immunitaires de bonne qualité), les symptômes de la grippe et la contagiosité disparaissent progressivement au bout de 3 à 5 jours, mais la fatigue peut persister pendant 1 mois. Ils imposent un arrêt de travail afin de ne pas contaminer l'entourage et de se reposer.

Quelle est la durée d'incubation de la grippe ?

La temps d'incubation entre la contamination et les premiers symptômes est de 24 heures à 48 heures. Les personnes qui contractent le virus sont contagieuses 1 ou 2 jours avant l’apparition des premiers symptômes. Pour un rétablissement complet, sur des personnes en bonne santé, il faut compter 1 à 2 semaines. La personne contaminée par la grippe est contagieuse durant environ 6 jours, et cela commence avant même que les premiers symptômes n'apparaissent. C’est la raison pour laquelle, dès qu’une personne se sait malade, elle doit rester isolée chez elle dans les 4 jours qui suivent l’apparition des premiers symptômes, pour éviter la propagation du virus. Par la suite, le risque de contamination est quasiment nul (pas plus de 5 % des malades sont encore contagieux trois jours après l’apparition des symptômes).

Contagion de la grippe 

  • Les particules virales pénètrent dans notre organisme au niveau du pharynx. Des micro gouttelettes et des particules émises par les personnes grippées lorsqu’elles parlent, toussent ou éternuent suffisent à les transmettre d’une personne à l’autre.
  • Véhiculées sur de très courtes distances, elles se déposent dans l’environnement immédiat de la personne infectée et peuvent persister quelques minutes sur les objets inanimés tels que les barres de métro, les poignées de portes, mais aussi les mains. C’est la raison pour laquelle la grippe est contagieuse dans les transports en communs, les écoles ou les entreprises, des lieux caractérisés par une importante présence humaine.

Quand et qui consulter ?

La grippe saisonnière guérit généralement d’elle-même en quelques jours, mais les personnes à risque ne doivent pas hésiter à consulter leur médecin généraliste tout comme celles qui supportent mal la fièvre malgré les antipyrétiques ou qui présentent des symptômes anormaux (difficultés pour respirer, toux tenace ou essoufflement au repos) ou persistants.

Complications et évolution de la grippe

Complications et évolution de la grippe© Istock

Les complications liées au virus de la grippe touchent essentiellement l'arbre respiratoire : on parle souvent de surinfection bronchique. Chez l'adulte, les complications les plus fréquentes sont : 

Dans ces cas, les signes cliniques, au lieu de disparaître en quelques jours, ont tendance à s’accentuer : la toux sèche devient grasse, l’écoulement nasal, clair au départ, devient purulent... Ces surinfections par des bactéries touchent surtout les sujets âgés et les personnes atteintes d’insuffisance respiratoire chronique (bronchite chronique notamment).

D'autres complications de la grippe peuvent avoir lieu comme :

  • Une décompensation de l’asthme
  • Une fausse couche ou des malformations congénitales neurologiques pendant la grossesse
  • L’aggravation d’une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) ou de la mucoviscidose
  • L’aggravation d’une insuffisance cardiaque, respiratoire ou rénale chez les personnes âgées.
  • La grippe peut entraîner des complications sérieuses, chez les insuffisants cardiaques, les immunodéprimés, les insuffisants rénaux et les personnes atteintes de maladies chroniques (diabète par exemple). 

Au vu des complications potentiellement graves que peut entraîner la grippe chez les personnes présentant un terrain fragile, il est donc vivement conseillé de se faire vacciner chaque année afin de limiter les risques.

Examens et diagnostic de la grippe

Un simple examen clinique permet le plus souvent au médecin généraliste de poser le diagnostic de grippe, mais il peut aussi prescrire des examens comme une radiographie des poumons ou des analyses sanguines en présence de complications.

Traitements : comment soigner la grippe ?

Traitement de la grippe chez l’adulte

Il s’agit avant tout d’un traitement symptomatique, c’est-à-dire destiné à soulager les symptômes de la grippe.

  • Les médicaments contre la fièvre :

Le virus de la grippe provoque de fortes fièvres, une grande fatigue, des maux de tête et des courbatures. Pour diminuer ces douleurs et faire tomber la fièvre, on peut prendre des antalgiques et des antipyrétiques comme du paracétamol, de l'ibuprofène ou de l'aspirine. Si le paracétamol reste l'antalgique à privilégier en raison de ces faibles effets secondaires, les personnes qui n'ont pas de problèmes de coagulation ou qui peuvent prendre des anti-inflammatoires peuvent utiliser de l'ibuprofène ou de l'aspirine en respectant les doses prescrites.

A noter : Les anti-inflammatoires sont à éviter, car ils peuvent provoquer des atteintes neurologiques en cas de grippe en plus des effets secondaires connus (gastriques et cardiaques).

En cas de pic fébrile, il est possible de prendre un bain tiède qui aidera à faire baisser la température. La fièvre est un processus de défense naturel de notre organisme, elle est donc nécessaire pour combattre la maladie.

  • Les médicaments antiviraux pour soigner la grippe :

Les médicaments antiviraux permettent de prévenir la grippe lorsqu'ils sont administrés au plus tôt après un contact avec une source infectieuse. Lorsque les premiers symptômes grippaux sont apparus, les antiviraux peuvent aider à atténuer les symptômes ainsi qu'à réduire la durée de la maladie. Aussi, ces traitements sont utiles pour limiter les risques de complications liés à l'affection virale.

Les médecins ne prescrivent que rarement un médicament antiviral réservé aux personnes fragilisées et efficace uniquement dans les deux jours après l’apparition des symptômes. Deux médicaments antiviraux sont efficaces sur le virus de la grippe : l'oseltamivir et le zanamivir, des inhibiteurs de la neuraminidase, une enzyme protéique qui se trouve à la surface des virus grippaux.

"Ces médicaments réduisent la durée de la grippe d’un jour à condition qu’ils soient pris très tôt mais surtout réduisent la transmission de cette maladie.Ils peuvent donc être intéressants pour traiter les personnes à risques mais aussi pour prévenir la grippe chez des personnes qui ont été susceptibles d’être exposées afin de les protéger", note le Pr Elisabeth Bouvet.

Dans les cas sévères, une hospitalisation peut aussi être nécessaire.

Traitement de la grippe chez l’enfant

Chez les plus jeunes, le traitement de la grippe saisonnière repose aussi sur le repos, une hydratation suffisante et l’administration d’un antipyrétique le plus souvent du paracétamol.

Faut-il soigner la grippe avec ou sans antibiotiques ?

Que le malade soit adulte ou enfant, les antibiotiques ne sont pas prescrits pour une grippe car il s’agit d’une maladie virale ! Les antibiotiques sont sans effet contre la grippe saisonnière, sauf en cas de surinfection bactérienne.  

Prévention : comment éviter d'attraper la grippe?

Prévention : comment éviter d'attraper la grippe?© Fotolia

Les vaccins contre la grippe

  • Le vaccin contre la grippe : à qui est-il plus particulièrement destiné ?

Le virus de la grippe présente un réel danger pour les personnes à̀ risque, car il peut provoquer des complications graves. Comme le rappelle le Ministère de la santé, la vaccination contre la grippe est fortement conseillée chez les personnes de plus de 65 ans, les femmes enceintes, les personnes obèses et celles atteintes de pathologie chronique, même si l’efficacité des vaccins est variable. Le personnel soignant et l'entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois sont également invités à se faire vacciner. 

  • Quand se faire vacciner contre la grippe ?

La vaccination antigrippale doit être renouvelée chaque année, car les souches virales évoluent d'une année sur l'autre et la durée de protection du vaccin peut s’estomper après quelques mois. Il faut compter 15 jours après la vaccination pour être protégé. Une dose annuelle de vaccin tétravalent est généralement suffisante chez les adultes et chez les enfants à risque à partir de l’âge de 9 ans sauf chez les enfants de 6 mois à trois ans qui reçoivent parfois deux doses.

  • Les vaccins antigrippaux entraînent-ils des effets secondaires ?

Le risque d’effets indésirables liés au vaccin antigrippal existe. Certaines personnes se plaignent de fièvre, de frissons, de fatigue, d’une petite douleur au point d’injection ou de douleurs musculaires. Ces effets sont généralement légers et passagers. Dans la majorité des cas, ils disparaissent après deux jours.



Vaccin contre la grippe : efficacité et effets secondaires


Vaccin contre la grippe : efficacité et effets secondaires
Le vaccin annuel contre la grippe permet de limiter ses complications et de protéger les personnes fragiles. Elaboré à partir des virus des années précédentes, il possède une efficacité variable mais reste...


"Le problème de la vaccination grippale est qu’on ne sait pas d’une année sur l’autre quelles souches virales vont circuler d’autant qu’il y a chaque année 2 ou 3 virus de la grippe. D’autre part, ils changent d’une année sur l’autre. Il faut savoir que des spécialistes travaillent en amont pour repérer les virus dans l’hémisphère sud afin de faire des prédictions concernant leur évolution et ceux qui risquent de circuler lors de la saison suivante. C’est à partir de ces prédictions que le vaccin grippal est fabriqué. Actuellement on peut dire en fonction des épidémies que les vaccins sont plus ou moins efficaces. Si le vaccin contient la bonne souche, il est efficace dans 70 à 80% des cas. En revanche si un virus circule et qu’il n’a pas été inclus dans la nouvelle souche, l’efficacité du vaccin est assez faible" souligne le Pr Bouvet. 

  • Des pistes pour améliorer le vaccin antigrippal ?

Selon le Pr Bouvet, "de nombreuses équipes de recherche travaillent actuellement sur l’amélioration de la vaccination grippale. Certains travaux visent à affranchir les vaccins de la problématique liés aux souches grâce à des vaccins anti-grippaux qui seraient efficaces sur tous les types de souches. D’autres travaux sont basés sur l’amélioration de l’immunisation permettant aux personnes vaccinées d’avoir de meilleures défenses immunitaires. En attendant l’arrivée sur le marché de ces nouveaux vaccins, la vaccination avec les vaccins actuels reste recommandée" .

  • Grippe : calendrier des vaccinations 2019

Selon l'Assurance Maladie, "la vaccination est recommandée, chaque année,
notamment pour les personnes à risque de complications : les personnes âgées de 65 ans et plus, celles atteintes de certaines maladies chroniques, dont les enfants à partir de 6 mois, les femmes enceintes et les personnes obèses".

Les vaccins contre la grippe

Consultez le dossier de l’Assurance Maladie : La grippe saisonnière et son vaccin : 5 questions clés pour démêler le vrai du faux.

Les conseils de prévention de la grippe au quotidien 

Des gestes simples permettent aussi de réduire la transmission de la grippe :

  • Les autorités de santé recommandent ainsi de se laver plusieurs fois dans la journée les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydro-alcoolique et d’éternuer dans son coude plutôt que dans ses mains.
  • Elles recommandent aussi d’utiliser des mouchoirs à usage unique et aux personnes grippées ou atteintes de symptômes respiratoires aiguës de porter des masques jetables en particulier si elles sont en contact avec des personnes fragiles. 
  • Veillez aussi à vous couvrir le nez et la bouche quand vous éternuez ou que vous toussez et ne crachez que dans un mouchoir en papier.
  • En période d’épidémie, évitez de serrer la main, d’embrasser ou de partager des objets et aérer votre logement dix minutes chaque jour, été comme hiver.

Grippe : les gestes à adopter pour un #HiverSansVirus

Grippe : les gestes à adopter pour un #HiverSansVirus

Grippe : Associations, sites d’information, groupes de soutien 

France

  • Le Réseau Sentinelles :

Suivi des données épidémiologiques de la grippe en temps réel
https://www.sentiweb.fr/france/fr/?

  • Vaccination Info Service

Informations sur les vaccins contre la grippe saisonnière
https://vaccination-info-service.fr/

  • Santé Publique France

Actualités et informations clés sur la grippe (vidéos, chiffres, infographies…)
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/grippe

Canada / États-Unis 

  • L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC)

Conseils pour prévenir et combattre la grippe (hygiène, vaccination, etc.)
https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/grippe-influenza.html

  • Guide Santé du gouvernement du Québec

Informations et conseils prévention sur la grippe
http://www.guidesante.gouv.qc.ca/professionnels/maladies-infectieuses/grippe/

  • Centers for Disease Control and Prevention (CDC), Influenza

https://www.cdc.gov/flu/

Source(s):

Grippe Bulletin hebdomadaire de la semaine, Santé Publique France, 26 février 2020

INSERM, Grippe, dossier d'information réalisé en collaboration avec Bruno Lina, responsable de l’équipe "VIRPATH : Influenza, de l’émergence au contrôle", Centre international de recherche en infectiologie (unité Inserm 1111 – CIRI), Lyon [Consulté le 05/11/2019]

Grippe, Bulletin de Santé Publique France, 22 janvier 2020.

Syndromes grippaux, Réseau Sentinelles, 22 janvier 2020.

Institut Pasteur, fiche maladie "Grippe" [Consulté le 05/11/2019]

Vaccination-info-service.fr, le vaccin contre la grippe [Consulté le 05/11/2019]

Ministère des Solidarités et de la santé, grippe saisonnière, 28/10/2019 [Consulté le 05/11/2019]

Assurance Maladie, le traitement de la grippe, 08/10/2019 [Consulté le 05/11/2019]

Haute Autorité de Santé (HAS), "Extension des compétences des professionnels de santé en matière de vaccination", Vaccination contre la grippe saisonnière, juillet 2018 [Consulté le 05/11/2019] 

Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Grippe [Consulté le 05/11/2019]

Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Grippe saisonnière [Consulté le 05/11/2019]

Fédération des pharmaciens d'officine (FSPF)

Voir plus