Biere : 6 profils de personnes qui ne devraient pas en boire, selon un medecin

La période estivale est particulièrement propice aux apéros en terrasse, où l’on sirote des boissons bien fraîches comme la bière. En France, sa consommation moyenne ne cesse d’augmenter. Celle-ci était de 30 litres par an et par habitant en 2015, contre 32 litres en 2019, selon une étude de Xerfi. Parmi elles, les bières artisanales ont le vent en poupe, tant et si bien que le nombre de brasseries présentes sur notre territoire a explosé au cours de la dernière décennie.

Lorsqu’elle est consommée avec modération, la bière présente des bienfaits insoupçonnés… Mais pas pour tout le monde ! D’après le Dr Jonathon Kung, gastro-entérologue à l’hôpital Mount Sinai (New-York), interrogé par le média Eatthis.com, certains profils de personnes ne devraient pas en boire du tout, en raison des problèmes que cela pourrait entraîner sur leur santé. Nous vous les listons en images, ci-dessous. Mais avant cela, revenons un peu sur les possibles bénéfices de ce breuvage.

La bière est bonne pour le microbiote intestinal

Plusieurs études ont montré des effets bénéfiques de la bière sur les intestins. L’une des dernières en date, publiée mi-juin dans le Journal of Agriculture and Food Chemistry de l'American Chemical Society, a conclu que la bière blonde, alcoolisée ou non et dégustée à faible dose, pourrait améliorer le microbiote intestinal des hommes.

D’autres travaux, dont les résultats ont été dévoilés fin 2019, ont révélé que les bières fortes, riches en probiotiques grâce à leur double fermentation, sont très saines pour les intestins. En effet, la deuxième fermentation utilise une souche de levure particulière, dont les acides vont tuer les bactéries nocives des intestins, pouvant nous rendre malades.

Là encore, pour profiter de ces bienfaits, une consommation modérée est recommandée : pas plus d’une demi-pinte par jour (et pas tous les jours). Boire trop de bière, ou d’alcool en général, pourrait au contraire s’avérer dangereux et entraîner des problèmes de santé à moyen et long terme.

Bière : d’autres bienfaits possibles sur la santé

Outre ses effets sur le microbiote, la bière pourrait aussi s’avérer bénéfique pour la santé cardiovasculaire. Une méta-analyse publiée en mars 2021 dans la revue Nutrients révèle qu’une consommation modérée (jusqu’à 385 ml par semaine) aurait un effet protecteur contre les maladies cardiovasculaires, comme l’infarctus.

Par ailleurs, une étude californienne parue en 2009 suggère que la bière pourrait augmenter la densité osseuse des femmes qui en consomment. En cause, la teneur élevée de ce breuvage en silicium, une substance qui accroît le développement des tissus osseux, et en phytoœstrogènes, des hormones végétales qui auraient les mêmes effets. En boire une petite quantité régulièrement pourrait donc avoir un effet protecteur contre l’ostéoporose.

Attention toutefois : la bière n’est pas le seul (ni le meilleur) moyen de faire le plein de silicium ou de phytoœstrogènes. On en trouve aussi dans des aliments et boissons non-alcoolisés comme les céréales complètes ou certaines eaux minérales. En outre, et comme le souligne le Dr Jonathon Kung, certains profils de personne devraient éviter le plus possible de boire de la bière. Découvrez lesquels…

Les personnes souffrant de diabète ou de pré-diabète

1/6
Bière : 6 profils de personnes qui ne devraient pas en boire, selon un médecin

Si la liste des ingrédients ne le mentionne pas toujours, la bière est pourtant riche en sucre. Ce dernier est produit naturellement lorsque les céréales sont fermentées par les levures. Ainsi, “la bière peut rapidement induire une augmentation de la glycémie du patient ou, lorsqu’elle est bue à jeun, peut provoquer une augmentation rapide de la sécrétion d’insuline. Il peut ensuite en résulter une hypoglycémie, ce qui est également dangereux", explique le Dr Kung.

Les personnes en surpoids ou qui veulent maigrir

2/6
Bière : 6 profils de personnes qui ne devraient pas en boire, selon un médecin

Vous êtes en surpoids ou en situation d’obésité ? Ou bien, vous souhaitez perdre quelques kilos pour remodeler votre silhouette ? Dans ce cas, mieux vaut éviter cette boisson alcoolisée. “Une bière contient entre 100 et 200 kcal, avec une faible valeur nutritionnelle”, précise le gastro-entérologue. Ce sont donc des calories vides. En outre, une étude publiée dans la revue Nutrients confirme que boire plus de 500 ml de bière par jour (soit une pinte) peut vous empêcher de maigrir. 

Les personnes sensibles au gluten ou ayant la maladie coeliaque

3/6
Bière : 6 profils de personnes qui ne devraient pas en boire, selon un médecin

Les personnes qui suivent un régime sans gluten pour des raisons de santé doivent, de fait, renoncer à la bière, car celle-ci pourrait aggraver leurs problèmes digestifs. “La bière contient souvent du gluten qui peut déclencher une réaction inflammatoire dans l'intestin de nombreux patients entraînant des symptômes gastro-intestinaux”, explque le Dr Kung. Sachez toutefois qu’il existe des bières sans gluten, adaptées aux personnes qui présentent cette intolérance alimentaire. 

Les personnes atteintes du syndrome de l’intestin irritable

4/6
Bière : 6 profils de personnes qui ne devraient pas en boire, selon un médecin

Ce breuvage pétillant ne fait pas bon ménage avec les intestins fragiles. "La bière provoque souvent des ballonnements, des gaz, de la diarrhée et parfois des douleurs abdominales en irritant la paroi de l'intestin ou en provoquant une rétention d'eau chez certains patients [atteints de colopathie fonctionnelle]”, averti le gastro-entérologue. 

Les personnes souffrant d’une maladie hépatique (cirrhose...)

5/6
Bière : 6 profils de personnes qui ne devraient pas en boire, selon un médecin

Si vous souffrez d’une maladie chronique du foie (hépatite, maladie auto-immune…) ou d’une cirrhose, mieux vaut éviter de boire de la bière. “C’est un alcool qui, lorsqu’il est métabolisé par un foie déjà irrité, peut encore accélérer les dommages au parenchyme du foie et finalement entraîner un déclin de la fonction hépatique”, alerte l’expert. 

Les personnes sujettes aux brûlures d’estomac

6/6
Bière : 6 profils de personnes qui ne devraient pas en boire, selon un médecin

Pour prévenir les brûlures d’estomac, on recommande d’éviter les aliments gras ou acides… mais aussi l’alcool, et notamment la bière. Cette dernière “est connue pour affaiblir la capacité de fermeture du sphincter inférieur de l'œsophage, ce qui entraîne une plus grande inversion de l'acide dans l'œsophage, à l’origine des symptômes de brûlures d'estomac”, décrypte le Dr Kung. 

Sources

https://bieresdefrance.fr/fr/blog/post/le-marche-de-la-biere-en-france.html 

https://www.eatthis.com/people-who-should-never-drink-beer/ 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.