Noel : comment bien cuire sa dinde ou son chapon pour eviter l-intoxication

Vous avez prévu de cuisiner une dinde ou un chapon pour Noël ? Attention : si elle n’est pas correctement cuite, la volaille peut occasionner de sérieuses intoxications alimentaires. Température et temps de cuisson, réalisation de la farce, conservation des restes... Dans de diaporama, nous vous dévoilons toutes les étapes pour bien préparer votre viande, en suivant les conseils du ministère de la Santé québécois. Découvrez-les en cliquant sur l'image en haut de l'article. 

Intoxication alimentaire : reconnaître les premiers signes

On distingue deux grands groupes de germes pouvant être à l’origine d’une toxi-infection alimentaire. Les bactéries entéroinvasives colonisent la muqueuse digestive et peuvent envahir l’organisme, occasionnant une septicémie. C’est le cas des salmonelles, des shigelles ou des campylobacter, par exemple.

Les bactéries entérotoxiques, quant à elles, sécrètent une toxine qui se diffuse dans l’organisme à partir du tube digestif. Cette toxine peut s’attaquer aux vaisseaux sanguins, et entraîner des lésions du rein ou du cerveau. Parmi les plus connues, on peut citer les E. coli entéro-hémorragiques ou le staphylocoque doré.

Bactéries invasives ou toxiques : des symptômes différents

Les symptômes les plus classiques de l’intoxication alimentaire sont ceux de la gastro-entérite. Si elle est causée par une bactérie invasive, “le premier signe est généralement une diarrhée, qui survient de 12 h à 48 h après ingestion de l’aliment infecté”, nous indiquait le Dr. François-Xavier Weill, microbiologiste à l’Institut Pasteur, dans un précédent article. Plutôt glaireuse, cette diarrhée peut s’accompagner de fièvre et de maux de ventre.

Si l’intoxication est causée par une bactérie entérotoxique, les symptômes diffèrent. “Le staphylocoque doré provoque des effets très rapides. Les signes sont d’énormes vomissements accompagnés d’une diarrhée, qui déshydratent très rapidement”, illustre le Dr Weill. Quant au shiga-toxines, produites par E. coli, elles entraînent d’abord une diarrhée sanglante, mais peuvent aussi causer des troubles cardiovasculaires, un syndrome hémolytique et urémique ou des complications neurologiques, chez les sujets les plus fragiles (personnes âgées, femmes enceintes, patients immunodéprimés ou jeunes enfants).

Pour ne pas prendre de risque, découvrez les conseils des autorités sanitaires québécoises pour bien faire cuire votre volaille pendant les fêtes… et tout au long de l’année.

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Sources

Interview du Dr. François-Xavier Weill, microbiologiste à l’Institut Pasteur.

Dinde et repas des fêtes, Quebec.ca

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.