Sommaire

Avez-vous déjà entendu de la “règle des cinq secondes” ? Il s’agit de l’idée selon laquelle on pourrait manger un aliment tombé par terre, à condition de le ramasser dans les cinq secondes après sa chute. Ce précepte populaire a-t-il un quelconque fondement scientifique ? Nous avons posé la question à Alexandra Retion, diététicienne-nutritionniste à Paris.

Les bactéries peuvent contaminer instantanément la nourriture

Pour la spécialiste, pas de doute, cette “règle” n’est qu’une légende urbaine. “En moins de cinq secondes, il va peut-être y avoir moins de bactéries sur l’aliment que si on le laisse plus longtemps au sol… Mais il y en aura quand même !” En effet, les germes peuvent contaminer instantanément la nourriture. Et cela vaut aussi pour le sol de votre maison, même si vous le nettoyez tous les jours.

Alexandra Retion rappelle d’ailleurs que nos intérieurs sont souvent moins propres que nous le pensons. “Si vous marchez dans la rue sur une crotte de chien (ou même des traces de déjections, qui sont moins repérables), puis que vous marchez avec vos chaussures dans la maison, vous dispersez des bactéries partout sans le savoir, de même que les autres personnes de vos foyers, qui vont piétiner aux mêmes endroits que vous”. Imaginez, maintenant, déguster un biscuit tombé sur ce même sol…

Mieux vaut appliquer le principe de précaution

Ce n’est donc pas pour rien que les cuisiniers professionnels ont des règles strictes, en ce qui concerne la nourriture. “Quelque chose qui tombe par terre, c’est poubelle, direct”, affirme la diététicienne. “Le risque étant que l’aliment soit contaminé par des bactéries potentiellement pathogènes, qui peuvent ensuite attaquer votre système digestif : salmonelle, enterobacter…”

En outre, certains types de nourritures sont plus fragiles quant à une éventuelle contamination. C’est notamment de la viande et du poisson crus, mais aussi des œufs et du fromage au lait cru, par exemple. “Même si toutes les bactéries ne sont pas nécessairement pathogènes, il vaut mieux appliquer le principe de précaution”.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.