La buche de Noel la moins calorique selon un nutritionniste

C’est un fait : la bûche fait partie des plats de fêtes les plus caloriques avec 320 kcal pour 100g. Riche en crème, beurre, sucre, ou encore en chocolat, ce dessert qui fait l’unanimité au réveillon ne doit pas être consommé sans modération.

"Les bûches constituent le dessert le plus calorique pour les fêtes de Noël, mais il est tout de même possible de s’en sortir sans trop de dégâts sur la ligne", nous alerte Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de La bible de la Ménopause (éd. Leduc.S). Mais encore faut-il savoir les choisir ! Faites défiler notre diaporama et découvrez notre classement des bûches, des plus riches aux moins caloriques.

Quelles solutions pour compenser les débordements de Noël ?

Si nous avons tendance à prendre du poids durant les fêtes de fin d’année, c’est surtout dû au côté répétitif des repas. Le soir du réveillon, vous vous faites plaisir, le lendemain, vous mangez les restes, le surlendemain chez la belle-famille… Noël a tendance à traîner en longueur et votre foie et votre balance le ressentent.

Il est heureusement possible de prévenir ce désagrément. En cas d’excès, il va s’agir de retrouver votre équilibre de façon progressive. Modérez vos portions alimentaires après les fêtes sans pour autant vous affamer. Car cette attitude encourage d'autres débordements et comportements pulsionnels. Par ailleurs, pensez à bouger davantage après les fêtes et à faire un peu plus de sport.

De son côté, Véronique Liesse, diététicienne-nutritionniste et auteure (Les erreurs qui vous empêchent de maigrir éd. Alpen, Hormones arrêtez de vous gâcher la vie, éd. Leduc.s), préconise le jeûne intermittent pour compenser les excès des fêtes de fin d’année.

"Corrigez les excès. Le jeûne intermittent est une bonne solution pour perdre les kilos en trop : prenez un petit déjeuner, un bon repas le midi, et un goûter. Le soir, contournez le dîner. Cette méthode fonctionne si vous la suivez 4 ou 5 jours. Vous réussirez alors à éliminer les effets des débordements de Noël", nous assurait-elle au cours d’une précédente interview.

En attendant, faites défiler notre diaporama pour connaître la bûche à privilégier le soir du réveillon.

Rhum, liqueur : les bûches alcoolisées facilement stockées dans l’organisme !

1/5
La bûche de Noël la moins calorique selon un nutritionniste

"L’alcool ajoute des calories au plat. On parle de calories vides (dépourvue de nutriment), c’est à dire des calories qui ne servent à rien pour l’organisme et qui sont fatalement stockées, avertit Raphaël Gruman. Donc de manière générale, les bûches à l’alcool sont encore plus caloriques que les classiques !".

La bûche pâtissière à la crème : trop riche en sucre

2/5
La bûche de Noël la moins calorique selon un nutritionniste

"Elle est préparée avec sa crème au beurre et est particulièrement riche en sucre, prévient Raphaël Gruman. À cela s’ajoute le chocolat qui est rarement du chocolat noir à 70% de cacao donc relativement sucré également".

Mention particulière pour les diabétiques qui feraient bien de ne pas avoir la main trop légère !

Bûche aux fruits : ne tombez pas dans le piège

3/5
La bûche de Noël la moins calorique selon un nutritionniste

Si elle est moins calorique que les précédentes, la bûche fruitée reste un faux ami. "Elle est finalement assez trompeuse, car on y intègre pas mal de crème, de beurre et de sucre, sans quoi, elle serait trop fade au niveau des fruits. De plus, il y a souvent un coulis de fruits qui l’accompagne et qui est relativement sucré également", explique Raphaël Gruman.

Bûche glacée à la crème : relativement calorique

4/5
La bûche de Noël la moins calorique selon un nutritionniste

Vous êtes nombreux à jeter votre dévolu sur les bûches glacées à la crème saveur vanille ou fraise. Attention, si ce choix est plus avisé que les trois précédents, la teneur en crème de ce dessert, le rend aussi relativement calorique.

Voir la suite du diaporama

Bûche glacée au sorbet : le meilleur choix

5/5
La bûche de Noël la moins calorique selon un nutritionniste

"C’est la bûche à privilégier, selon Raphaël Gruman. Les sorbets ne contiennent pas de crème contrairement aux glaces. De plus, la bûche glacée aux sorbets se consomme sans coulis (en tous cas, ce n’est pas obligé) donc on s’en sort mieux pour finir le repas. Enfin, le côté léger de cette bûche permet de terminer sur une note de fraîcheur qui peut être appréciable en fin de repas calorique et gras".

Sources

Merci à Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de La bible de la Ménopause (éd. Leduc.S) 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.