Masque grand public : quand faut-il le jeter ?

Le gouvernement préconise désormais le port du masque "grand public". Mais quand faut-il le jeter ? À partir de quel moment n'est-il plus efficace ? Faisons le point.
Masque grand public : quand faut-il le jeter ?Istock
Sommaire

Le masque grand public va bientôt devenir votre meilleur ami. Réutilisable et lavable, celui-ci a pour objectif de vous protéger dès que vous sortez. Pour le moment, il n'est obligatoire qu'à partir du 11 mai dans les transports en commun, où le risque de contamination est très élevé. Mais rien ne vous empêche d'en porter un dès aujourd'hui, en particulier lorsque vous allez faire des courses à l'extérieur de chez vous.

Masque grand public : combien de temps dure-t-il ?

L'utilisation d'un masque grand public en tissu ne doit pas dépasser une durée de quatre heures.

Par ailleurs, il doit être lavé à chaque fois qu'il a été utilisé, c'est pourquoi vous devrez vous en procurer plusieurs, afin de les faire tourner.

Au minimum, l'Afnor recommande d'en avoir 3, en particulier pour les personnes qui travaillent à l'extérieur du domicile : 1 pour le matin, 1 pour l’après-midi et 1 éventuellement de secours.

Bon à savoir : n’oubliez pas de vous laver les mains ou d’utiliser un gel hydroalcoolique avant de mettre un masque et une fois que vous l’avez enlevé.

Combien de fois puis-je utiliser un masque en tissu ?

L'Association française de normalisation explique qu’un masque barrière doit a minima être en capacité de subir 5 lavages et séchages. C’est un seuil minimal réaliste, selon les experts, pour un masque réalisé à partir de tissus non professionnels (chutes de coton...).

Au-delà, c’est la confection qui pourra montrer des signes de faiblesse le plus rapidement. Un masque cousu main par exemple devrait être, par nature, moins solide qu’un masque cousu à la machine.



Coronavirus :patron de masque à imprimer et mode d'emploi


Coronavirus :patron de masque à imprimer et mode d'emploi
À partir du 11 mai, les règles de confinement devraient être assouplies. Dans son discours, Emmanuel Macron a annoncé que "les citoyens devront porter un masque grand public". Il s'agit d'un masque non médical,...


Pour les masques grand public réalisés par des industriels du textile, les seuils de lavage sont plus élevés : 10, 20, 30 lavages ou plus peuvent être revendiqués. Dans tous les cas, chaque masque en tissu lavé doit être inspecté avant d’être réutilisé.

À noter : l'association tient à rappeler que "la performance de tout masque peut être détériorée par une mise en œuvre défaillante". Ce point est donc extrêmement important : un masque n'est jamais "infaillible" face au virus.

Comment le laver et le sécher correctement ?

D'après l'Afnor, tout masque usagé "doit être lavé en machine avec une lessive classique, à 60 degrés pendant au moins 30 minutes".

N'utilisez pas d'autre produit que votre lessive habituelle, car tout autre nettoyant pourrait dégrader le tissu du masque. Par ailleurs, l'utilisation d'adoucissant n'est pas préconisée.

Le séchage doit être réalisé à l'aide d'un sèche-linge ou à l’air libre, bien que cette dernière méthode doit être utilisée "par défaut". Dans l'idéal, l'Afnor estime qu'il faut "procéder au séchage complet du masque dans les deux heures qui suivent le lavage".

Notez également que toutes les couches du masque doivent être complètement sèches.

Du côté du repassage, qui doit être à la vapeur, l'association indique qu'il faut veiller à ce que la température choisie n’abîme pas le tissu.

Enfin, sachez que faire bouillir dans une marmite votre masque pour le désinfecter peut endommager les tissus. Cette technique n'est donc pas conseillée.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.