Sommaire

Dans la rue, les magasins, les transports en commun, au travail... les masques sont de plus en plus présents dans quotidien depuis la fin du premier confinement. Porter cette barrière anti-covid permet de lutter contre la propagation de l’épidémie qui tenaille le monde depuis début 2020. En effet, les personnes asymptomatiques peuvent transmettre le coronavirus sans le savoir, juste en parlant.

Les Français se sont tournés massivement vers les masques chirurgicaux. Toutefois entre la nécessité de le changer toutes les 4 heures, mais également lorsqu’il est sale ou humide, les experts estiment qu’il faut en compter au moins 2 masques par jours, soit 62 par mois. L’association de consommateurs CLCV a estimé en juillet dernier que cette utilisation optimum coutait mensuellement 57 euros par personne.

Outre les frais importants, les masques chirurgicaux posent un autre problème : la pollution. En effet, s’ils sont efficaces pour lutter contre le covid-19, ils sont en revanche très difficiles à recycler. Malgré les apparences, ils ne sont pas à base de papiers, mais composés de plusieurs textiles plastiques non tissés et de bandes élastiques.

Entre le coût et les problématiques environnementales, de nombreux Français ont décidé de privilégier les masques en tissus lavables et réutilisables.

Les pharmacies et d’autres commerces (supermarchés, habillement…) sont en mesure de vendre des masques en tissu. Il Pour les plus manuels, il est aussi possible de les coudre soi-même.

Covid-19 : les clés pour fabriquer votre propre masque

Avec le matériel adéquat, vous pouvez fabriquer votre masque à la maison. L'association Afnor, spécialisée dans les normes, vous invite à télécharger et imprimer le patron ainsi que le guide de confection, via ce lien. Le masque peut avoir différentes formes et structures.

Coronavirus :patron de masque à imprimer et mode d'emploiCoronavirus :patron de masque à imprimer et mode d'emploiÀ partir du 11 mai, les règles de confinement devraient être assouplies. Dans son discours, Emmanuel Macron a annoncé que "les citoyens devront porter un masque grand public". Il s'agit d'un masque non médical,...

"AFNOR met à disposition gratuitement un référentiel pour faciliter et accélérer la fabrication en série ou artisanale d’un nouveau modèle de masque, dit masque barrière", annonce l'organisation. Ce dernier a pour but de protéger la population saine, mais n'exonère pas pour autant des indispensables gestes barrières face au Coronavirus.

"La pénurie de masques chirurgicaux et FFP2 a suscité la multiplication de tutoriels et patrons pour la confection de masques de protection, rappelle Afnor. Devant ce florilège de conseils et de modèles aux qualités hétérogènes et parfois douteuses, AFNOR a pris l’initiative de capitaliser sur une expertise collective de premier plan en produisant un document de référence proposant des exigences à satisfaire pour fabrication de nouveaux masques", à destination des industriels, mais aussi des particuliers.

Le CDC (Centers for Disease Control and Prevention), système de santé publique en Amérique donne quelques précisions quant aux tissus que vous pouvez privilégier lors de la fabrication de votre masque. On vous en dit plus page suivante.

Covid-19 : misez sur le coton pour fabriquer votre masque

Covid-19 : misez sur le coton pour fabriquer votre masque© Istock

Contrairement aux masques chirurgicaux et FFP2, les masques "grand public" sont réservés à un usage non médical. Bien que plus efficaces, les masques chirurgicaux doivent être réservés aux soignants et aux professionnels les plus exposés. Pour vous protéger, vous avez donc la possibilité d'acheter ou de fabriquer votre masque barrière ou grand public. Encore faut-il savoir quel tissu privilégier. Le CDC et l'association Afnor préconisent tous deux le coton.

Masque : tissu matelassé, draps en coton, T-shirt ou bandana

Si vous fabriquez votre masque à la maison, le tissu en coton fonctionne bien. C'est en tout cas l'avis du CDC. Le tissu matelassé, les draps en coton, le tissu d'un T-shirt ou encore d'un bandana peuvent être utilisés. Les autorités préconisent un tissu épais, avec plusieurs couches.

Pour les élastiques servant à ajuster votre masque derrière les oreilles, vous pouvez utiliser des bandes de tissu, des élastiques à cheveux ou des sangles de boucles d'oreille. Ces derniers peuvent réellement faire l'affaire. *

Il faut combiner plusieurs matériaux selon des chercheurs

Dans une étude publiée dans la revue ACS Nano, des chercheurs américains ont analysé l’efficacité de plusieurs tissus tels que le coton, la flanelle, la mousseline, la soie, ou encore le synthétique, pour la fabrication de masques. Selon leurs résultats, il faudrait utiliser un tissu dit "hybride", autrement dit combiner plusieurs matériaux. L'assemblage idéal ? Une couche de coton tissé serré, associée à deux couches de mousseline polyester-spandex.

Je manque de matériel de couture : comment puis-je m’en procurer ?

Depuis le 24 avril, le gouvernement a autorisé l’ouverture des commerces de détail de textiles en magasin spécialisé, déclare Afnor. Les magasins concernés constituent ceux qui commercialisent à titre principal des tissus, textiles, fils et autres articles de couture.

"Il s’agit de permettre à chaque Français qui le souhaite de se procurer les matières premières nécessaires à la confection de masques ou d’autres équipements de protection textile en vue du déconfinement".

Masques : évitez le tissu synthétique !

Masques : évitez le tissu synthétique !© Istock

Selon le CDC, les tissus synthétiques (polyester, nylon) ne pourront pas vous aider. Ces derniers ne peuvent pas être passés en machine à 60° ni séchés à haute température. Or votre masque doit être lavé après chaque utilisation.

Tissu synthétique : passer le masque en machine ne doit pas être une option

En effet, la durée de port du masque est de 4 heures maximum. Durant cette période, le masque ne peut servir plusieurs fois que s’il est retiré selon les consignes, précise Afnor. Le masque barrière doit être lavé chaque fois qu’il est souillé, mouillé ou mal positionné sur le visage.

"Un lavage en machine avec une lessive adaptée (sans adoucissant) à 60° pendant 30 min est conseillé", poursuit Afnor. Ensuite, le séchage complet du masque barrière doit être réalisé dans un délai inférieur à deux heures après la sortie de lavage. Puis, une fois le lavage réalisé, il vous est possible de réutiliser le masque. Or, si votre masque ne peut être passé en machine ou séché à haute température, il ne sera pas utile. Une fois les 4 heures écoulées, votre masque perd son efficacité.

Masque en tissu du commerce : les points à vérifier avant l’achat

Masque en tissu du commerce : les points à vérifier avant l’achat© Adobe Stock

Pour les personnes qui ne se sentent pas l’âme d’une couturière, il est aussi possible d’acheter des masques "grand public" dans les commerces. Mais attention, l'esthétique du masque ne doit pas être la priorité. Plusieurs points sont à vérifier.

Comme pour les masques fait maison, il est préférable de privilégier le coton et les modèles ayant au moins deux couches.

Il faut aussi s’assurer que le produit est fabriqué en respectant le cahier des charges élaboré par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) en lien avec l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES).

Les masques qui suivent les normes mises en place par les autorités, sont identifiés par un logo placé sur l’emballage ou sur leur notice. Cet élément précise la qualité et la durée de vie du masque.

Il est conseillé de privilégier ceux portant la mention "Filtration garantie". Une autre mention précise le nombre de lavages que le produit peut supporter. Selon les tissus utilisés, il peut passer en machine 5, 10, 20 ou 30 fois.

La mention "Masque barrière AFNOR SPEC S76-001" indique que le fabricant a suivi le cahier des charges établi par l’AFNOR.

Par ailleurs, il est important de vérifier la taille et le confort du masque en tissu. En effet, un design confortable et adapté à sa morphologie rend le port de la protection plus facile. Vous serez moins tentés de le toucher ou de l’enlever... et ainsi un membre efficace de la lutte contre le coronavirus.

Sources

FAQ « MASQUES BARRIÈRES », Afnor

Revêtements de visage en tissu : Questions et réponses, CDC

Efficacité de filtration des aérosols des tissus courants utilisés dans les masques en tissu respiratoire, ACS Publications, 24 avril 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.