Covid-19 et masques : les tissus à privilégier et ceux à éviter

Dans la plupart des villes de l'Hexagone, les Français ont l'obligation de porter un masque dans les lieux publics et les transports en commun. Vous êtes donc nombreux à envisager de vous équiper de masque en tissu ou même de le fabriquer. Mais savez-vous quels tissus privilégier ? Quels sont les éléments à vérifier avant de les acheter. On fait le point.
Covid-19 et masques : les tissus à privilégier et ceux à éviterIstock
Sommaire

Dans la rue, les magasins, les transports en commun, au travail... les masques sont de plus en plus présents dans quotidien depuis la fin du confinement. Porter cette barrière anti-covid permet de lutter contre la propagation de l’épidémie qui tenaille le monde depuis début 2020. En effet, les personnes asymptomatiques peuvent transmettre le coronavirus sans le savoir, juste en parlant.

Les Français se sont tournés massivement vers les masques chirurgicaux. Toutefois entre la nécessité de le changer toutes les 4 heures, mais également lorsqu’il est sale ou humide, les experts estiment qu’il faut en compter au moins 2 masques par jours, soit 62 par mois. L’association de consommateurs CLCV a estimé en juillet dernier que cette utilisation optimum coutait mensuellement 57 euros par personne.

Outre les frais importants, les masques chirurgicaux posent un autre problème : la pollution. En effet, s’ils sont efficaces pour lutter contre le covid-19, ils sont en revanche très difficiles à recycler. Malgré les apparences, ils ne sont pas à base de papiers, mais composés de plusieurs textiles plastiques non tissés et de bandes élastiques.

Entre le coût et les problématiques environnementales, de nombreux Français ont décidé de privilégier les masques en tissus lavables et réutilisables.

Les pharmacies et d’autres commerces (supermarchés, habillement…) sont en mesure de vendre des masques en tissu. Il Pour les plus manuels, il est aussi possible de les coudre soi-même.

Covid-19 : les clés pour fabriquer votre propre masque

Avec le matériel adéquat, vous pouvez fabriquer votre masque à la maison. L'association Afnor, spécialisée dans les normes, vous invite à télécharger et imprimer le patron ainsi que le guide de confection, via ce lien. Le masque peut avoir différentes formes et structures.



Coronavirus :patron de masque à imprimer et mode d'emploi


Coronavirus :patron de masque à imprimer et mode d'emploi
À partir du 11 mai, les règles de confinement devraient être assouplies. Dans son discours, Emmanuel Macron a annoncé que "les citoyens devront porter un masque grand public". Il s'agit d'un masque non médical,...



"AFNOR met à disposition gratuitement un référentiel pour faciliter et accélérer la fabrication en série ou artisanale d’un nouveau modèle de masque, dit masque barrière", annonce l'organisation. Ce dernier a pour but de protéger la population saine, mais n'exonère pas pour autant des indispensables gestes barrières face au Coronavirus.

"La pénurie de masques chirurgicaux et FFP2 a suscité la multiplication de tutoriels et patrons pour la confection de masques de protection, rappelle Afnor. Devant ce florilège de conseils et de modèles aux qualités hétérogènes et parfois douteuses, AFNOR a pris l’initiative de capitaliser sur une expertise collective de premier plan en produisant un document de référence proposant des exigences à satisfaire pour fabrication de nouveaux masques", à destination des industriels, mais aussi des particuliers.

Le CDC (Centers for Disease Control and Prevention), système de santé publique en Amérique donne quelques précisions quant aux tissus que vous pouvez privilégier lors de la fabrication de votre masque. On vous en dit plus page suivante.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.