Sommaire

© Istock

En pleine pandémie du coronavirus, les masques ont le vent en poupe. Chirurgical bleu ou blanc, en tissu homologué, à "bec de canard", 3 plis... Être muni d'un masque de protection permet de limiter la propagation du Covid-19. Dans un premier temps réservé aux soignants, le masque est désormais recommandé, voire obligatoire, pour le grand public.

Les masques chirurgicaux sont efficaces pour empêcher la transmission de la majorité des agents viraux respiratoires, y compris les coronavirus et très probablement le SARS-CoV-2.

Or, ces derniers ne sont pas destinés au grand public. Tant que leur quantité restera insuffisante, ils doivent être réservés aux soignants et au personnel de santé, exposés au Covid-19. Ils sont à distinguer des masques grand public, réservés à un usage non médical.

Si le masque chirurgical est dédié au personnel soignant, c'est parce qu'il est plus efficace car plus filtrant. Il protège contre des particules en suspension dans l’air, qui pourraient contenir des agents infectieux.

Masque chirurgical : ce qu'il faut savoir

Le masque chirurgical de protection contre le coronavirus, aussi appelé masque anti-virus, à usage médical, anatomique, type "bec de canard"... est un dispositif médical destiné à filtrer les bactéries et à éviter de contracter un virus, comme celui de la grippe, du Covid-19 ou toute autre maladie virale.

Les masques chirurgicaux ont la capacité de prévenir la projection des grosses gouttelettes sur les muqueuses buccales et nasales. Quant aux masques FFP2, ils sont destinés à protéger le porteur contre les risques d’inhalation d’agents infectieux transmissibles par voie aérienne.

Photo d'un masque chirurgical

Photo d'un masque chirurgical© Creative Commons

Crédit : Alex Chirkin, 27 juin 2017 - CC - Licence : https://creativecommons.org/publicdomain/zero/1.0/deed.en

Un masque dit "chirurgical" est constitué de trois couches : on note deux couches non tissées enserrant une troisième couche filtrante. Il peut prendre différentes formes : à plis (le plus souvent 3 plis longitudinaux pouvant se déployer), en bec de canard (permettant une tenue légèrement distante des lèvres), en coque moulée.

Pour être efficace contre le coronavirus, le masque doit être conforme à la norme française et européenne "NF EN 14683".

Les masques chirurgicaux (bleu) de type I filtrent 95 % des bactéries. Quant aux masques de type II, ils filtrent plus de 98 % des bactéries. On distingue les masques de type 2 normaux et ceux de type R qui sont plus étanches et résistants aux projections.

Masque chirurgicaux : pour qui ?

Dans le cas de la pandémie de coronavirus, les masques chirurgicaux sont réservés aux malades et aux personnes en contact avéré avec un malade, comme les médecins et l'ensemble du personnel soignant.

Le masque chirurgical doit être porté "par le patient contagieux, dès les premiers symptômes, pour prévenir la contamination de son entourage et de son environnement", indique le Ministère de la Santé.

Masque chirurgical : les clés pour bien le positionner

Masque chirurgical : les clés pour bien le positionner© Istock

Savez-vous comment porter le masque chirurgical ? Connaissez-vous les règles de prudence à respecter pour ne pas qu'il perde son efficacité ? On vous livre le mode d'emploi de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

L'importance du lavage des mains avant de mettre le masque

Tout d’abord, il faut impérativement vous laver les mains à l’eau et au savon, en frottant pendant une trentaine de secondes. Séchez-les avec un essuie-tout à usage unique, avant de toucher le masque chirurgical. Vérifiez également que ce dernier ne présente pas de défaut avant de le mettre.

Comment mettre votre masque dans le bon sens ?

Positionnez le masque dans le bon sens : l’intérieur, en contact avec votre peau, est de couleur blanche ; quant à la partie la plus rigide, elle doit être vers le haut, car elle épousera mieux la forme de votre nez. Puis, appliquez-le sur votre visage.

Maîtrisez-vous le système d'attache ?

Le système d’attache diffère selon les masques. Certains sont équipés de deux boucles élastiques. Elles sont à coincer derrière vos oreilles. D’autres possèdent des attaches, à fixer derrière votre tête : l’une au-dessus des oreilles, l’autre au niveau de la nuque.

Le masque chirurgical doit couvrir le nez, la bouche et le menton

Enfin, pincez le masque au niveau de l’arrête du nez, pour lui permettre d'épouser la forme de votre visage et surtout pour vous assurer qu'il soit bien hermétique. Il ne faut pas que l’air filtré par le masque puisse en sortir.

Resserrez les attaches du masque si nécessaire, en vérifiant qu’il couvre parfaitement votre nez, votre bouche et votre menton.

Une fois mis en place, le masque ne doit plus être touché.

Masque chirurgical : combien de temps peut-on le garder ?

Masque chirurgical : combien de temps peut-on le garder ?© Istock

Le masque chirurgical anti-projection a une durée de vie de 3 à 4 heures. S'il n'est pas en tissu, il doit être jeté à la poubelle après utilisation au-delà de 4 heures. Le masque est à usage unique et n'est pas lavable ni réutilisable.

Il ne faut donc pas réutiliser un masque dès lors qu'il a été manipulé et ôté du visage. Le masque de type FFP a quant à lui une durée de 8 heures.

Masque chirurgical : comment le jeter ?

Le masque chirurgical doit être jeté s'il se trouve mouillé ou souillé. Mettez-le dans une poubelle, si possible équipée d’un couvercle et munie d’un sac plastique.

"L’élimination se fait par la filière des ordures ménagères. Un double emballage est recommandé pour préserver le contenu du premier sac en cas de déchirure du sac extérieur, lors de la collecte", préconise le Ministère de la Santé.

Sources

Comment mettre un masque chirurgical, wiki How

Les différents types de masques, Ministère de la Santé

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.