Masques grand public, en tissus, FFP2 ou N95 : quel degre de protection offrent-ils ?

Qu’ils soient FFP2, N95, chirurgicaux ou en tissu… les masques ont un rôle majeur identique : limiter la propagation du nouveau coronavirus en évitant l'éjection de postillons entre les personnes. Leur différence provient de leur force protectrice. 

Masque : des informations changeantes

Dans les premières semaines de l’épidémie, aussi bien l’OMS que les autorités françaises préconisaient le port du masque uniquement pour les malades et le personnel soignant. Première raison : ils craignaient que ce produit offre un faux sentiment de sécurité aux utilisateurs et par conséquent un mauvais suivi de la distanciation sociale. L’autre motif de ce discours : le manque de masques. L’Organisation mondiale de la Santé ne s’en cachait pas. Elle estimait début avril que porter un masque en cette période de pénurie “alors que vous n’êtes pas malade ou que vous ne vous occupez pas de quelqu’un qui est malade, c’est du gaspillage”. Elle demandait alors de “les utiliser avec parcimonie”.

Mais pour les gouvernements à la recherche de solutions de déconfinement : la protection offerte par les masques est devenue de plus en plus séduisante. D’autant que les scientifiques se montrent rassurants sur leur usage et leur utilité.

Le professeur Bertrand Dautzenberg, tabacologue et fondateur du site montissumasque.com expliquait lors d’une conférence menée avec AFNOR le 17 avril “En théorie, les masques FFP2 protègent plus (de l’ordre 95 %), la protection d’un masque en tissu est évaluée en moyenne à 70 %, mais si les deux personnes en portent, la protection est alors proche aussi de 90 %” explique 

Qui est concerné par le port du masque ?

Désormais fortement recommandé, le port du masque sera obligatoire à compter du 11 mai pour : 

  • les enseignants et le personnel scolaire s’ils ne peuvent pas respecter la distanciation d'un mètre avec autrui ;
  • les professionnels de la petite enfance 
  • les collégiens et les lycéens
  • les chauffeurs de bus, de taxis et de VTC s’il n’y a pas de vitre de protection dans le véhicule ; 
  • les usagers des transports en commun (train, bus, tramways, métro, RER...). 

Où trouver le masque grand public ?

Les Français seront autorisés à utiliser les masques “grand public” - dont les patrons fleurissent sur le net. Ses particularités ainsi que celles des autres types de masques sont présentées dans notre diaporama.

Par ailleurs, pas de panique, si vous ne savez pas enfiler du fil dans une aiguille. Le gouvernement assure que la France produira 17 millions de masques textiles au 11 mai et qu’elle en recevra par la suite chaque semaine près de 20 millions. Ils seront entre autres en vente dans les pharmacies et chez les buralistes. Le prix devrait être compris entre 5 et 10 euros en fonction du modèle (nombre de lavages, normes…).

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

Sources

information MASQUES GRAND PUBLIC, Ministère de l'Economie, 27 avril 2020

Masques de protection : les normalisateurs multiplient les initiatives face au coronavirus, AFNOR, 23 mars 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.