Masque en tissu : comment bien le laver ?

Le masque sera l’un des principaux éléments du déconfinement. Dans les magasins, au travail, dans les transports… Il vous accompagnera - si ce n’est pas déjà le cas - dans tous vos déplacements et sorties à compter du 11 mai 2020. Mais comment laver et prendre soin de cet objet qui barre la route au COVID-19 ?

Qu’ils soient chirurgicaux, “grand public”, ou FFP2, les masques vont faire partie intégrante de notre nouveau quotidien déconfiné. Leur but est d’éviter l’apparition d’une deuxième vague de contaminations au nouveau coronavirus.

Port obligatoire du masque recommandé

Le Conseil scientifique qui aide le gouvernement dans la lutte contre le COVID-19, a préconisé le port du masque “systématique” dans tous les lieux publics au cours des prochains mois, et non pas uniquement les transports en commun. Dans leurs recommandations présentées le 25 avril 2020, les experts demandent également que les lycéens et les collégiens en portent pendant les cours.

Pour que cette mesure puisse être mise en place dans de bonnes conditions, le comité précise qu’il faudra que les "masques alternatifs de production industrielle ou artisanale anti-projection" soient "disponibles pour l'ensemble de la population et distribués en priorité aux personnes en contact régulier avec le public". 

Où se procurer un masque “grand public” ?

Les masques “grand public” sont des produits en tissus lavables et réutilisables. La secrétaire d'État à l'Économie Agnès Pannier-Runacher avait expliqué aux Échos le 24 avril 2020 que "plusieurs modes de distribution ont été identifiés pour permettre à un maximum de Français d’y avoir accès. Le champ des possibles est très large et nous regardons toutes les hypothèses : pharmaciens, mairies, grande distribution, buralistes, plateforme Afnor, e-commerce, etc". Les premières expérimentations seront menées à compter du 4 mai. 

Ces propos ont été suivis ce week-end par la publication d’un arrêté au Journal Officiel autorisant la vente de masques grand public en pharmacie. Leur prix devrait avoisiner les 5 euros, selon les autorités. De son côté, Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France, a indiqué sur BFM que certains masques, "utilisables 50 fois (...) coûteront peut-être entre 10 et 15 euros".

Combien faut-il de masques ?

AFNOR qui a émis plusieurs recommandations sur les masques barrières et publié des patrons respectant les normes protectrices, estime que ces produits grand public ne doivent pas être portés plus de 4h. L’organisation ajoute “Chaque personne qui travaille hors de son domicile peut par conséquent en prévoir 3 par jours : 1 pour le matin, 1 pour l’après-midi et 1 éventuellement de secours”. Nombre qu’il faut ensuite au minimum doubler afin d’avoir un stock permettant un roulement entre les masques propres et les souillés. Les bonnes pratiques de lavage sont présentées dans notre diaporama


Comment stocker les masques souillés ?

Il ne faut pas laisser son masque souillé traîner après chaque utilisation. L'idéal est de le laver immédiatement. Mais ce n’est pas forcément évident. Il est alors recommandé de conserver votre masque en tissu usagé dans une boite hermétique (comme une boîte en plastique qui devra par la suite être désinfectée avec de l’eau de javel).


Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

FAQ Masques barrières, AFNOR