Coronavirus : le gel hydroalcoolique, tout savoir sur ce désinfectant pour les mains

Très pratiques pour se désinfecter les mains en déplacement, les gels et solutions hydroalcooliques éliminent la plupart des virus et des bactéries, par simple friction sur la peau. Quelle solution privilégier, comment s’en servir, par quoi la remplacer… Medisite vous dit tout sur ce produit d’hygiène très prisé en périodes d’épidémies.
Coronavirus : le gel hydroalcoolique, tout savoir sur ce désinfectant pour les mainsIstock

En pleine épidémie de coronavirus en France, les gels hydroalcooliques font l’objet de toutes les attentions. Les pharmaciens doivent faire face aux ruptures de stocks de solutions hydroalcooliques. Et certains vendeurs n'hésitent pas à augmenter les prix, obligeant le gouvernement à intervenir. Comment bien choisir sa solution hydroalcoolique ? Le gel hydroalcoolique peut-il se substituer au lavage des mains ? Peut-on vraiment fabriquer soi-même son gel hydro-alcoolique pour se désinfecter les mains ? Efficacité, solutions alternatives, précautions... On fait le point.

Qu'est-ce que le gel hydroalcoolique et à quoi sert-il ?

Les solutions (ou gels) hydroalcooliques sont des solutions aseptisantes cutanées. Elles sont parfois désignées par les acronymes SHA ou SHAL et agissent par contact direct et friction sur la peau.

Le gel hydroalcoolique est utilisé pour l’hygiène des mains, lorsqu’il n’est pas possible de les laver à l’eau et au savon. Il possède des effets bactéricides, virucides et fongicides, mais ne nettoie pas les saletés. L’OMS recommande ce produit pour son efficacité et sa praticité.

Un prix encadré pendant l’épidémie de Covid-19

Face à la crainte suscitée par le virus SARS-CoV-2 au début de l’année 2020, les ventes de solutions hydroalcooliques se sont envolées… au même titre que leur prix. Le gouvernement a donc publié un décret au Journal Officiel, le vendredi 6 mars, encadrant le prix de vente de ces produits. Son but ? “Protéger les consommateurs contre les risques induits par une situation manifestement anormale du marché”.

Jusqu’au 31 mai 2020, les 100 ml de gels hydroalcooliques ne peuvent pas être vendus à plus de 3 €. Par ailleurs :

  • les flacons de 50 ml sont plafonnés à 2 € ;
  • ceux de 300 ml, à 5 € ;
  • le litre de solution ne peut excéder 15 €.

Mais à l’heure où nous écrivons ces lignes, la plupart des pharmacies et des supermarchés sont encore en rupture de stock, il est donc extrêmement difficile de s’en procurer.

Coronavirus : comment choisir votre gel hydroalcoolique ?

L’Agence nationale de sécurité du médicament (anciennement Afssaps) a émis, en 2009, des recommandations sur les produits de désinfection des mains par le grand public - dans le contexte de l’épidémie de grippe aviaire.

En l’absence de point d’eau disponible pour se laver les mains avec du savon, l’agence conseille de privilégier les solutions hydroalcooliques “testées selon la norme NF EN 14476”. Et précise que “ces informations doivent figurer explicitement sur l’étiquetage”.

Et si on ne trouve pas de gel répondant à la norme NF EN 14476 ?

Si l’on ne trouve pas de produit répondant à cette norme, il est possible d’opter pour des solutions “à base d’alcool éthylique (ou éthanol) ou d'alcool propylique (propane-1-ol ou n-propanol) ou d'alcool isopropylique (propane-2-ol ou isopropanol) dont la concentration optimale est comprise entre 60 % et 70 % (volume/volume) ou à une concentration comprise entre 520 et 630 mg/g”. Là encore, la concentration en alcool doit figurer sur l'étiquetage.

Comment se servir d’une solution hydroalcoolique ?

Une solution hydroalcoolique doit être appliquée directement sur des mains sèches et non-souillées, sans ajouter d’eau.

  • On en remplit sa paume,
  • puis on frictionne ses mains l’une contre l’autre,
  • en étalant le produit sur toute leur surface, sans oublier une zone.

L’ANSM précise qu’il “est important de respecter un temps de friction d'au moins trente secondes jusqu'à l’obtention de mains sèches”.

Schéma : la friction des mains avec une solution hydroalcoolique selon l'OMS

Schéma : la friction des mains avec une solution hydroalcoolique selon l'OMS

© OMS - World Alliance for Patient Safety

Quand faut-il désinfecter ses mains ?

La désinfection des mains doit être réalisée plusieurs fois par jours, et notamment :

  • après s'être mouché, avoir éternué ou toussé ;
  • après un passage par un environnement collectif (transport en commun, supermarché…) ;
  • après avoir été en contact avec des surfaces ou des objets potentiellement contaminés par un virus (Covid-19 par exemple).

Fabriquer son gel hydroalcoolique anti-Covid-19 avec des produits pharmaceutiques : la recette de l’OMS

L’Organisation mondiale de la Santé a récemment dévoilé son “guide de production locale” de solution hydroalcoolique. Autrement dit, sa recette. A base de glycérol (qui donne l'effet gel), d'éthanol (alcool à 90 degrés) et de peroxyde d'hydrogène (eau oxygénée), cette recette de gel hydroalcoolique s’adresse uniquement aux “professionnels de la pharmacie”, confrontés à une pénurie de gel en pleine crise du Covid-19. La préparation de gel hydroalcoolique doit être encadrée par des personnes sachant utiliser les réactifs, et réalisée dans des locaux adaptés.

Un arrêté a d’ailleurs été publié par le gouvernement, autorisant les pharmaciens à produire leur propre solution hydroalcoolique jusqu’au 31 mai 2020, en conformité avec les recommandations de l’OMS. 

Formule et composition de la recette du gel hydro-alcoolique de l'OMS

Formule et composition de la recette du gel hydro-alcoolique de l'OMS© Legifrance

Fabriquer la solution de l'OMS à la maison est dangereux

En revanche, fabriquer son gel à la maison peut s’avérer dangereux (brûlure, intoxication…), tant par la manipulation des produits que par le risque d’erreurs dans les ingrédients utilisés ou leurs dosages. Autre risque : le stockage des produits dans des contenants inadaptés peut entraîner leur ingestion accidentelle par les plus jeunes.

Gel hydroalcoolique : la recette fait maison

Face à la pénurie de gel hydroalcoolique dans les magasins, les recettes "homemade" ou "fait maison" fleurissent sur Internet. L'une d'elle propose de mélanger, dans un petit flacon vaporisateur en verre : 

  • 0,8 ml de glycérine végétale bio ;
  • 2 gouttes d'huile essentielle de tea tree ;
  • 2 gouttes d'huile essentielle de citron ;
  • 9 ml d'une base neutre (gel d'aloe vera, par exemple).

Une autre recette de gel hydroalcoolique fait maison recommande de mélanger dans un flacon de 100 ml : 

  • 30 ml de vodka ; 
  • 60 ml de gel d'aloe vera ;
  • 16 gouttes d'huile essentielle de tea tree ;
  • 8 gouttes d'huile essentielle de lavande fine.

L'huile essentielle de tea tree est reconnue pour ses propriétés antibactériennes, antifongiques et antivirales. Quant à l'huile essentielle de lavande, elle possède des vertus cicatrisantes et antiseptiques. Toutefois, ces recettes n'ont pas été validées par les autorités sanitaires, leur efficacité contre le coronavirus - et les virus en général - n'est donc pas prouvée.



Coronavirus : réalisez votre propre gel hydroalcoolique (DIY)


Coronavirus : réalisez votre propre gel hydroalcoolique (DIY)
Alors que les autorités recommandent la solution hydroalcoolique pour se laver les mains et éviter la transmission du coronavirus, de nombreuses pharmacies font face à une rupture de stock. Heureusement, il...


Le gel hydroalcoolique peut-il remplacer le lavage des mains ?

Selon l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), le lavage des mains à l’eau et au savon (de Marseille et liquide, de préférence) doit être privilégié lorsqu'un point d'eau est accessible, en respectant un temps de friction de 30 secondes. En effet, il possède l’avantage d’éliminer aussi bien les germes que les saletés, tandis que les solutions hydroalcooliques ne font que détruire les germes, mais ne lavent pas les mains. En outre, le gel désinfectant ne doit jamais être utilisé sur des mains souillées ou sur des plaies.



Coronavirus : gel hydroalcoolique ou savon, lequel est le plus efficace ?


Coronavirus : gel hydroalcoolique ou savon, lequel est le plus efficace ?
Qui des gels et solutions hydroalcooliques ou du savon classique est le plus efficace pour détruire les virus et bactéries pathogènes ? Le point.


Transports en commun, dans la rue… : que faire sans solution hydroalcoolique ?

Lorsqu'on n'a pas de gel hydroalcoolique, il est possible de se protéger en portant des gants en latex, ou des gants jetables lorsqu'on sort de chez soi. À condition de ne pas se toucher le visage, même avec les gants, et de mettre ces derniers à tremper dans un désinfectant ménager lorsqu'on rentre chez soi - ou de les jeter immédiatement, s'ils sont à usage unique. Une fois à la maison et les gants retirés, il faut également bien se laver les mains à l'eau et au savon

Cette solution n'est, toutefois, pas recommandée par l'OMS, qui précise : "le fait de se laver les mains régulièrement protège mieux contre la COVID-19 que le port de gants en caoutchouc. Le virus peut se trouver sur les gants et il y a un risque de contamination si vous vous touchez le visage avec les gants". 

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.