Grippe aviaire : symptômes, prévention et traitement

Communément appelée grippe aviaire, l'Influenza aviaire est une infection virale très contagieuse parmi les oiseaux et qui a été dans des cas rares transmise à l'homme. Le point avec le Professeur Elisabeth Bouvet, infectiologue et présidente de la commission technique des vaccinations au sein de la Haute Autorité de Santé (HAS).
Grippe aviaire : symptômes, prévention et traitementIstock

Définition : qu'est-ce que la grippe aviaire ?

Provoquée par des virus grippaux de type Ainfluenza de type A »), en particulier par les sous-types H5, H7 et H9, la grippe aviaire est une infection virale touchant principalement les oiseaux sauvages (canards et oies sauvages notamment) et les oiseaux domestiques. Le virus influenzae aviaire peut parfois infecter d'autres espèces animales comme le porc et d'autres mammifères. 

 

Les virus de l’influenza aviaire sont classés en deux catégories :

  • Les virus faiblement pathogènes (IAFP) qui n’entrainent que peu de signes chez les oiseaux d’élevage
  • Les virus hautement pathogènes (IAHP) qui peuvent rendre très malades ou tuer les oiseaux d’élevage. Il s’agit de virus de sous-types H5 ou H7. Certains virus pathogènes peuvent entraîner des épidémies chez les oiseaux, à tel point que l’on appelle parfois cela "la peste aviaire" ou "l’ébola du poulet".

Les virus de la grippe aviaire n'infectent habituellement pas l'homme, mais des épisodes de contamination humaine à partir d'oiseaux sont déjà survenus, notamment en Asie. La plupart des contaminations chez l'homme sont dues à des manipulations de volailles infectées, et touchent donc des personnes en contact direct avec celles-ci. Les souches H5N1, H7N7, et H9N2 peuvent se transmettre à l'homme, n’étant pas immunisé, peut rapidement être malade et même de mourir suite aux complications.

Grippe aviaire : chiffres clés

Le virus de la grippe aviaire H5N1 a été repéré pour la première fois en 1997, lors d'une épidémie à Hongkong. En France, il faut attendre 2006 pour que le gouvernement confirme la présence d'un cas de contamination d'un canard dans le département de l'Ain. Depuis, des épidémies ont régulièrement lieu dans des élevages français, mais font l’objet de mesures drastiques pour éviter la propagation du virus et qu’il ne soit transmis à l’homme. 

Photo : virus H5N1

Grippe aviaire : chiffres clés© Creative Commons

Credit: Cynthia Goldsmith Content Providers: CDC/ Courtesy of Cynthia Goldsmith; Jacqueline Katz; Sherif R. Zaki — This media comes from the Centers for Disease Control and Prevention's Public Health Image Library (PHIL), with identification number #1841. Copyright : CC - Public domain - Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Colorized_transmission_electron_micrograph_of_Avian_influenza_A_H5N1_viruses.jpg

4 virus de grippe aviaire ont déjà touchés les hommes :

  • En 1997 : le virus de grippe aviaire H5N1, avec 6 décès à Hong-Kong
  • En 2003 : le virus de grippe aviaire H7N7, avec 1 décès aux Pays-Bas
  • En 2013 : le virus de grippe aviaire H7N9 en Chine
  • En 2014 : une autre souche de la grippe aviaire, le virus H5N8, est aussi apparu en Europe en novembre 2014 dans des élevages en Grande-Bretagne, en Allemagne et aux Pays-Bas
  • En 2016 : une épidémie de virus aviaire H5N8 en France qui n’a pas touché les hommes, mais qui était hautement pathogène pour les oiseaux d’élevage
  • En février 2018 : 9 400 canards ont ainsi été abattus dans deux exploitations du Gers au nom du principe de précaution en raison de la présence d'un influenza aviaire.

Aucun cas de grippe humaine provoqué par un virus influenza aviaire n’a été déclaré à ce jour en France.

"Ces virus ne sont pas adaptés à l’homme : il n’y a donc à ce jour aucune transmission interhumaine possible et donc pas de risque de contagion", insiste le Professeur Bouvet.

Selon Santé publique France, 30 pays sur tous les continents ont déclaré des cas de grippe aviaire. Ce sont essentiellement l’Égypte, l’Indonésie, le Vietnam, le Cambodge et la Chine qui ont été touchés.

Calculé à partir des cas hospitalisés avec un virus confirmé, le taux de mortalité est de 36% concernant la grippe aviaire provoquée par un virus A (H7N9) et de 53% concernant la grippe aviaire provoquée par un virus A (H5N1).

Carte : pays touchés par le virus H5N1 en février 2007. En rouge, les pays où le H5N1 a tué des oiseaux sauvages ou domestiques. En bordeaux, les pays où le H5N1 a tué des humains.

Carte : pays touchés par le virus H5N1 en février 2007. En rouge, les pays où le H5N1 a tué des oiseaux sauvages ou domestiques. En bordeaux, les pays où le H5N1 a tué des humains.© Creative Commons

Copyright : CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

Influenza aviaire et grippe aviaire : une confusion fréquente

  • L’influenza aviaire est une maladie virale concernant les oiseaux et qui peut se transmettre, de façon sporadique, à d’autres espèces. Elle est aussi qualifiée de peste aviaire.
  • La grippe aviaire est, quant à elle, le terme désormais entré dans le langage courant qui recouvre l’Influenza aviaire et les transmissions de ce virus à l’homme ou à d’autres espèces.

Les symptômes de la grippe aviaire

Symptômes de la grippe aviaire chez l’homme

Après une durée d’incubation pouvant aller jusqu’à sept jours selon l’OMS, la maladie se présente d’abord comme une grippe banale. La grippe aviaire se manifeste par différents symptômes de manière variable en fonction du sous-type de virus. 

Chez les personnes infectées par le virus de type H5, les premiers signes de la grippe aviaire sont les suivants :

  • Une fièvre supérieure à 38°C
  • Des  maux de gorge
  • Des maux de tête
  • Une fatigue
  • Des douleurs musculaires
  • Des douleurs abdominales
  • Des courbatures
  • Une toux
  • Des difficultés à respirer
  • Une conjonctivite bénigne (œil rouge, larmoyant, qui pique)
  • Des vomissements
  • Des nausées
  • Une diarrhée
  • Des saignements de nez (épistaxis) ou de gencives
  • Des infections à répétition

"Les symptômes de la grippe aviaire sont essentiellement respiratoires", souligne le Professeur Elisabeth Bouvet, infectiologue et présidente de la commission technique des vaccinations au sein de la Haute Autorité de Santé.

Dans les cas les plus sévères, on peut également observer :

  • Des troubles gastro-intestinaux
  • Des hémorragies nasales et/ou gingivales
  • Des douleurs thoraciques

Symptômes de la grippe aviaire chez les oiseaux

La maladie se manifeste par les symptômes suivants :

  • Diminution de l’appétit
  • Réduction notable de la production d’œufs

Les causes de la grippe aviaire 

La grippe aviaire, est une infection due à un virus de la famille des Orthomyxoviridae qui comprend plusieurs genres dont l’Influenzavirus A lui-même divisé en sous-types parmi lesquels les sous-types H5 et H7.

Cette infection peut toucher presque toutes les espèces d’oiseaux, sauvages ou domestiques et les souches H5N1, H7N7, H5N9 et H9N2 peuvent se transmettre à l'homme.

Grippe aviaire et grippe H1N1 : quelle différence ?

Ces deux types de grippe appartiennent au virus de la grippe A. La grippe H1N1 a provoqué une pandémie humaine en 2009. Cette souche de virus fait aujourd'hui partie des virus grippaux saisonniers. Elle se manifeste par une forte fièvre, des courbatures, des maux de gorge et de tête, ainsi qu'une grande fatigue. La grippe aviaire (ou H5N1) est un virus qui touche les oiseaux. Il ne se transmet pas d'homme à homme, mais une contamination chez l'homme par le biais d'un volatile infecté est possible.

Facteurs de risques de la grippe aviaire

Les principaux facteurs de risque de contracter le virus ne concernent que les habitants et les voyageurs se trouvant dans un pays où ce dernier peut circuler sans contrôle des volatiles (Chine, Vietnam, Cambodge, etc...) donc principalement en Asie.

Ces facteurs de risque sont :

  • Le fait de fréquenter des marchés vendant des volailles vivantes ou mortes contaminées par le virus (ce risque n’existe pas en France)
  • Le fait d’abattre, de plumer ou de manipuler des carcasses de volailles infectées
  • Le fait de préparer des volailles avant de les cuisiner

Ainsi, les risques de contracter la grippe aviaire sont l’exposition (directe ou indirecte) à des animaux vivant ou morts infectés et à des endroits contaminés.

Personnes à risques pour la grippe aviaire

Toutes personnes se rendant dans les zones mentionnées ci-dessus ou les habitants et s'exposant aux risques sus-nommés comme :

  • Les personnes travaillant en contact avec les animaux d'élevage : c'est le cas d'éleveurs, de vétérinaires ou de techniciens des coopérativres
  • Les personnes travaillant dans des parcs zoologiques ou des animaleries hébergeant des oiseaux
  • Les personnes qui sont en contact avec des animaux d'élevage : c'est le cas de chasseurs, braconniers...
  • Les personnes qui vivent au contact d’animaux d’élevage comme les familles de fermiers dans certains pays en voie de développement 
  • Les personnes qui participent à des interventions sur les animaux (euthanasie, désinfection des élevages, ramassage des cadavres...)

Durée d'incubation et de contagion de la grippe aviaire 

  • La période d’incubation des infections provoquées par un virus influenza aviaire est plus longue que celle de la grippe classique. Elle est de 3 jours en moyenne.
  • En ce qui concerne les infections provoquées par un virus A (H5N1), la période d'incubation est de 2 à 5 jours en moyenne mais peut atteindre parfois 17 jours

Mode de contamination ou transmission du virus de la grippe aviaire

Le virus de la grippe aviaire se transmet en général par contact direct ou indirect avec des oiseaux infectés. Selon l'ANSES : "Le virus est transmis essentiellement par contamination directe (sécrétions respiratoires, matières fécales, organes des animaux infectés) ou indirecte (exposition à des matières contaminées : nourriture, eau, matériel ou vêtements contaminés)".

Autrement dit, une personne peut être contaminée par le virus de la grippe aviaire par :

  • Voie respiratoire : elle respire des poussières contaminées par les déjections ou les sécrétions respiratoires des oiseaux
  • Voie oculaire : elle reçoit dans les yeux une projection de ces poussières 
  • Contact avec les mains : les mains infectées sont frottées sur les yeux, le nez...

L’une des principales mesures de sécurité pour éviter la maladie consiste donc à respecter de   pratiques d’hygiène.

H5N1 et H5N9 sont-elles transmissibles à l'homme ? L'avis du Professeur Bouvet, infectiologue

« On sait désormais que pratiquement tous les virus de la grippe sont des zoonoses et donc des virus d’origine animale. Certains sont rarement transmis à l’homme à la faveur de mutations du virus lui-même et de contacts avec l’être humain. La grippe aviaire H5N1 et H5N9 sévit continuellement et avant tout chez les oiseaux. Dans les rares cas où elle a été transmise à l’homme, elle a provoqué des maladies graves. Ces cas restent cependant très rares et n’ont rien à voir avec la grippe annuelle et saisonnière d’autant que les virus de la grippe aviaire ne se transmettent pas d’homme à homme ».

Quand et qui consulter ?

La France n’ayant jamais connu de cas de grippe aviaire chez l’homme, la probabilité d’avoir contracté le virus responsable de cette pathologie est quasiment nulle.
Les personnes de retour d’un voyage dans un pays asiatique où le virus reste vivace peuvent cependant consulter leur médecin généraliste qui les orientera au besoin vers le service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital le plus proche.

Complications de la grippe aviaire

La grippe aviaire peut être mortelle chez l’homme. Dans la plupart des cas les complications prennent les formes suivantes :

  • Pneumonie : infection des poumons causée les virus de la grippe aviaire
  • Hypoxémie : diminution de la quantité d'oxygène dans le sang
  • Syndrome de défaillance multiviscérale : défaillance d'au moins deux organes ou systèmes physiologiques comme l'appareil respiratoire (poumons), digestif (notamment le foie), circulatoire (le coeur), excréteur (les reins) nécessitant une intervention médicale pour rétablir l'homéostasie (équilibre régulateur de chaque organe
  • Choc septique : la septicémie ou sepsis (infection dans le sang) se diffuse à tout l’organisme et créé ensuite un choc septique. Le corps est alors en réel état de choc, la tenson artérielle est basse et les organes sont mal oxygénés. Cela peut également toucher les poumons, les reins, etc. 
  • Surinfections bactériennes : les tissus irrités par le virus de la grippe aviaire peuvent être infectés plus facilement par une bactérie
  • Surinfections fongiques : les tissus irrités par le virus de la grippe aviaire peuvent être infectés plus facilement par une levure appelée parfois champignon

Diagnostic de la grippe aviaire

  • Il existe des tests de diagnostic rapide de la grippe qui permettent simplement de confirmer ou d’infirmer l’existence du virus sans en préciser le type.
  • Le système mondial de surveillance et d’intervention en cas de grippe (GISRS) de l’OMS met régulièrement à jour les protocoles de détection de la grippe aviaire chez l'homme en utilisant des molécules, par exemple RT-PCR, et d’autres méthodes.

Traitements de la grippe aviaire 

Le traitement est avant tout symptomatique.

Les médicaments antiviraux

  • Le Tamiflu® (oséltamivir)

L'administration d’antiviraux comme l’oseltamivir qui permettent d’atténuer les symptômes et les complications de la maladie. Dans la plupart des cas, il n’est efficace que s’il est administré dans les 48 heures après le début des symptômes. 

  • Le Relanza® (zanamivir) :

Ce traitement antiviral est efficace pour soigner la grippe aviaire à condition qu’il soit pris dans les 2 jours qui suivent la contamination. 

En cas de suspicion de grippe aviaire, situation exceptionnelle et jamais vue en France, une hospitalisation en milieu spécialisé et protégé est indispensable.
Toutefois, en raison de la forte mortalité associée à l’infection par les virus de l’influenza aviaire et de la réplication de ces derniers, les antiviraux peuvent aussi être conseillés aux personnes qui consultent à un stade plus avancé de l’évolution de la maladie. Le traitement antiviral est recommandé pour une durée de 5 jours au minimum mais peut être prolongé afin d’obtenir une amélioration de l’état de santé.

Les antibiotiques

Les antibiotiques, inactifs sur les virus, ne sont utilisés qu’en cas de surinfection bactérienne.

Les corticoïdes

Les corticoïdes ne sont pas non plus conseillés car leur utilisation est associée à une élimination du virus plus longue et à une baisse des défenses immunitaires entraînant une surinfection bactérienne ou fongique.

Prévention de la grippe aviaire

Il n’existe à ce jour pas de traitement préventif contre la grippe aviaire néanmoins, dans certaines circonstances particulières, un traitement antiviral post-exposition par oseltamivir peut être proposé.

Un vaccin contre la grippe aviaire ?

Aucune piste ne permet pour l’instant de prévenir les pandémies de grippe aviaire. Pour l'instant, il n’existe pas de vaccin pour se protéger du virus de la grippe aviaire, mais des chercheurs travaillent sur la question.

"On n’a jamais envisagé de faire un vaccin contre la grippe aviaire tout simplement parce que cette maladie n’est pas contagieuse et que les cas sont très rares", souligne le Professeur Bouvet.

Mesures d’hygiène pour éviter la contamination de la grippe aviaire

En France :

Hormis le traitement antiviral, il faut adopter les mesures individuelles de protection suivantes pour se protéger des différents virus de type A :

  • Se laver les mains à l’eau et au savon plusieurs fois par jour et les sécher correctement.
  • Se couvrir la bouche et le nez lorsque l’on tousse ou éternue
  • Utiliser des mouchoirs en papier et les jeter immédiatement
  • Placer en auto isolement précoce les personnes qui se sentent fébriles, ont de la fièvre et qui présentent d'autres symptômes de la grippe
  • Éviter les contacts proches avec des malades
  • Porter des masques chirurgicaux. Le port d’un masque de protection pour prévenir une éventuelle contamination au contact de volatiles est recommandé pour les personnels intervenant dans les élevages.
  • Il est conseillé d’éviter tout contact avec une surface apparaissant souillée par des fientes de volailles ou des déjections d’animaux.
  • Il est préconisé de ne pas consommer de volaille ou de produits à base d’œufs insuffisamment cuits

À l’étranger :

Il est nécessaire lors de séjour dans des pays ayant déjà connu des cas de grippe aviaire :

  • D'éviter les lieux à risque élevé, comme les fermes d’élevage de volailles et les marchés d’animaux vivants
  • D'éviter tout contact direct avec les oiseaux, notamment les poules, poulets, canards et oiseaux sauvages
  • D'éviter de toucher les surfaces contaminées par des excréments ou des sécrétions d’oiseaux
  • D'éviter de manipuler de la viande de volaille

Sites et associations de références 

Centre médical Pasteur

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.