Les masques en tissus ne suffisent pas à nous protéger du coronavirus. C'est ce qu'il ressort d'une étude publiée ce mardi 22 décembre par l'American Institute of Physics, et relayée par L'Express. Les chercheurs ont testés cinq masques différents et constaté que le masque en tissu ordinaire laissait passer environ 3,6% des gouttelettes. Un pourcentage suffisant pour contaminer une personne qui se trouve à moins de 1,83 mètre de soi (6 pieds), surtout si une personne ayant le virus éternue ou tousse.

"Un masque aide vraiment, mais si les gens sont très proches les uns des autres, il y a encore une chance de propager ou de contracter le virus. Ce ne sont pas seulement les masques qui aideront. C'est à la fois les masques et la distanciation", a assuré l'un des auteurs de l'étude, Krishna Kota, professeur à la New Mexico State university. Lorsque l'on porte un masque en tissu, il faut compléter avec un strict respect de la distanciation sociale.

Au cours de l'expérience des chercheurs, seul le masque N95, l'équivalent américain du FFP2, a arrêté 100% des gouttelettes. Lors qu'on porte un masque en tissu, ou même un simple masque chirugical, il faut donc veiller à minimiser les interactions sociales frontales et à se tenir à distance. Un seul éternuement peut transporter jusqu'à 200 millions de minuscules particules virales, selon la maladie du porteur. Même si un masque bloque un pourcentage énorme de ces particules, une quantité suffisante pourrait s'échapper pour rendre quelqu'un malade si cette personne est proche du porteur.

"Une protection substantielle, mais incomplète"

"Le port d'un masque offrira une protection substantielle, mais incomplète, à une personne sensible en diminuant le nombre de gouttelettes d'éternuements et de toux en suspension dans l'air qui, autrement, entreraient dans la personne sans le masque. Il faut envisager de minimiser ou d'éviter, si possible, les interactions humaines en face à face ou frontales", conclut Krishna Kota. Une recommandation essentielle à la veille du réveillon de Noël.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.