Bronchite aiguë : symptômes, contagion, causes, traitements

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa bronchite aiguë est une maladie infectieuse, d’origine virale ou bactérienne, qui provoque une inflammation des bronches avec tous ses symptômes désagréables comme la toux, une grande fatigue, de la fièvre et parfois des maux de gorge. La plupart du temps bénigne, elle peut guérir spontanément, mais dans de rares cas, des complications pulmonaires peuvent survenir.

Définition : qu'est-ce qu'une bronchite aiguë? 

La bronchite aiguë est une inflammation des bronches, due à une infection par un virus ou une bactérie. Elle fait souvent suite à un rhume ou une angine. Elle est plus fréquente en automne et en hiver, et se manifeste par une forte toux sèche puis grasse. Elle suit souvent les épidémies hivernales de rhino-pharyngites.

Illustration : en haut les bronches en situation normale, en bas les bronches en cas de bronchite aiguë d'où l'inflammation de la paroi et les sécrétions de mucus.

Illustration : en haut les bronches en situation normale, en bas les bronches en cas de bronchite aiguë d'où l'inflammation de la paroi et les sécrétions de mucus.© Creative Commons

crédit : National Heart Lung and Blood Institute — National Heart Lung and Blood Institute © CC/Public Domain - Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Bronchitis.jpg

Bronchite : les chiffres clés

La bronchite est extrêmement fréquente, notamment lors des épidémies hivernales avec une fréquence importante chez les enfants et les nourrissons, ainsi que chez les personnes âgées, plus fragiles. Plus de 10 millions de cas sont diagnostiqués en France, chaque année.

Les différentes formes de bronchite aiguë

Différentes appellations sont utilisées pour désigner des formes particulières de bronchite aiguë, en fonction de l'âge des personnes ou des contextes de survenue de la maladie :

  • La bronchite aiguë chez le bébé est indissociable de la bronchiolite du bébé. Les bronches du bébé ont un diamètre réduit, proche de celui des bronchioles, ce faible diamètre favorise leur obstruction. L'inflammation des bronches équivaut donc chez le bébé à l'inflammation des bronchioles.
  • La bronchite aiguë peut se présenter sous plusieurs formes chez le bébé et le jeune enfant : une bronchite dentaire lors des poussées dentaires, une trachéo-bronchite, une trachéo-laryngo-bronchite.



Bronchite bébé/enfant : comment la soigner ?


Bronchite bébé/enfant : comment la soigner ?
La bronchite est une inflammation des bronches généralement causée par un virus. Toux, fièvre…Découvrez tous les symptômes qui permettent de l’identifier chez les bébés et les enfants ainsi que les bons réflexes...


  • La bronchite asthmatiforme est une bronchite aiguë avec des symptômes proches de l'asthme. 
  • La bronchite spastique est la bronchite aiguë du sujet asthmatique
  • La coqueluche est une forme particulière de bronchite aiguë

Quels sont les symptômes d’une bronchite aiguë ?

Les symptômes de la bronchite aiguë sont:

  • Une toux sèche puis grasse : cette toux peut persister 2 à 3 semaines, voire perdurer pendant 3 mois, temps nécessaire à la cicatrisation complète des lésions bronchiques. La toux s'intensifie en position couchée, à l’extérieur lorsque l'air est froid et sec, et si l’air est chargé de substances irritantes, comme de la fumée de cigarette
  • Des sensations de brûlures de la gorge et de la trachée
  • Des expectorations (crachats)  visqueuses de couleur claire, jaunâtre ou verdâtre, apparaissent avec la toux grasse
  • Une fièvre dépassant rarement 38,5 degrés 
  • Une grande fatigue 
  • Des douleurs musculaires 
  • Des douleurs dans la poitrine 
  • Une impression de compression des poumons
  • Une rhino-pharyngite ou une angine ont bien souvent précédé ces symptômes

Bronchite, coqueluche : quelle différence ?

Mon conseil de médecin généraliste :

"La coqueluche n’est pas une bronchite à proprement parler mais en provoque les symptômes. Au moindre doute, notamment lors d’une toux par quinte évocatrice, la recherche d’une coqueluche doit être effectuée, surtout chez le nourrisson."

Les causes de la bronchite aiguë : virales, bactériennes...

Les bronchites aiguës peuvent avoir plusieurs causes et sont très largement d'origine infectieuse. Les agents infectieux responsables des bronchites aiguës sont :

  • Des virus dans la majorité des cas provoquant une bronchite virale. Elle est souvent précédée d'un rhume ou d'une angine puisqu'il s'agit dans la majorité des cas d'une maladie causée par un virus hivernal "tombé" sur les bronches
  • Des bactéries dans 10 % des cas provoquant une bronchite bactérienne
  • Des champignons de manière exceptionnelle (champignons du genre Aspergillus) à l'origine d'une bronchite fongique

Plus rarement, la bronchite aiguë ne résulte pas d'une infection. Elle est alors provoquée par d'autres facteurs, notamment environnementaux :

  • Le froid
  • Des allergènes
  • La pollution atmosphérique ou industrielle
  • Le tabac
  • Des produits chimiques (ammoniaque, chlore...)

Les infections virales

Les infections virales représentent la cause la plus fréquente des bronchites aiguës. Il s’agit souvent de virus responsables de rhinopharyngites ou d’angines qui se propagent jusque dans les bronches. De très nombreux virus peuvent être responsables de bronchite aiguë, comme le virus respiratoire syncytial, des adénovirus ou encore le virus de la grippe (influenza) ou des rhinovirus. Les bronchites virales guérissent spontanément sans antibiotiques.

Les causes bactériennes

Les bronchites d’origine bactérienne sont plus rares puisqu’elles représentent environ 10% des bronchites. Les bactéries responsables peuvent être des streptocoques, pneumocoques ou d’autres germes moins fréquents :

  • une bactérie dite atypique (Mycoplasma pneumoniæ ou Chlamydia pneumoniæ) chez les personnes en bonne santé ;
  • Bordetella pertussis, responsable de la coqueluche, chez les personnes en bonne santé ;
  • des bactéries résistantes aux antibiotiques chez les personnes atteintes de bronchite chronique (entérobactéries, Staphylococcus aureusPseudomonas æruginosaAcinetobacter sp...).

Les irritations de la paroi bronchique

Les irritations chroniques de la paroi bronchique peuvent provoquer des bronchites aiguës. Celles-ci peuvent être liées à la fumée de tabac, à la pollution atmosphérique, à la présence d’une concentration importante de moisissures dans le logement d’habitation et à une exposition régulière à la poussière. Les poêles à bois et la combustion au charbon représentent aussi une cause importante de bronchites, en raison de la réaction inflammatoire qu’elles provoquent au niveau des bronches. Les asthmatiques et les sujets allergiques (notamment les personnes qui souffrent de rhinite allergique) sont particulièrement sensibles à ces facteurs, ayant déjà une inflammation chronique de l’appareil respiratoire.

L'asthme, une affection respiratoire multicausale 

L’asthme est un facteur de risque de bronchite aiguë. Une personne qui consulte pour une toux peut en fait être atteinte d’asthme inaugural. De plus, une bronchite aiguë peut se compliquer d’asthme secondaire. 

L'asthme est une maladie chronique et fréquente qui se traduit notamment par une inflammation momentanée des bronches, en réaction à différents facteurs. On note ici aussi le tabac, ainsi que les allergènes tels que les pollens, les poils, les acariens… Il existe par ailleurs une composante héréditaire non négligeable. On retiendra que l'asthme doit faire l'objet d'un suivi médical régulier.

Facteurs de risque de la bronchite aiguë 

Les facteurs de risque de développer une bronchite aiguë sont :

  • L’inhalation de la fumée du tabac
  • L’asthme
  • Un âge avancé (personnes âgées) ou au contraire très jeune (petits enfants) 
  • La fatigue passagère
  • L’exposition chronique à la pollution atmosphérique constitue également un important facteur de risque de développer une bronchite aiguë. L’inhalation d’éléments irritants comme les fumées toxiques, les particules fines, notamment en période de forte pollution
  • L’exposition à des irritants respiratoires (produits chimiques, produits toxiques, poussières fines, tabac) sur le lieu du travail qui peuvent irriter les poumons
  • Un affaiblissement des défenses immunitaires lors d’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ou en cas de traitement par chimiothérapie anticancéreuse ou tout autre traitement immunosuppresseur
  • Une affection virale récente ou en cours (refroidissement, rhume, sinusite) à laquelle peut s’ajouter une surinfection bactérienne
  • Des maladies chroniques pulmonaires : emphysème pulmonaire, bronchite chronique (BPCO), fibrose pulmonaire...
  • Des maladies chroniques non pulmonaires diabète, maladies cardiovasculaires, insuffisance rénale...
  • Le contact avec des personnes malades : personnel soignant des hôpitaux, employés des services publics...

Photo : le tabagisme est l'un des principaux facteurs de risque de la bronchite aiguë 

Photo : le tabagisme est l'un des principaux facteurs de risque de la bronchite aiguë© Fotolia

Personnes à risque de la bronchite aiguë 

La bronchite aiguë est plus fréquente chez :

  • Les sujets immuno-déprimés, atteints pathologiques chroniques ou pathologies respiratoires spécifiques  comme :
    • l’asthme
    • la bronchite chronique
    • l’insuffisance cardiaque 
    • l’emphysème pulmonaire 
    • la mucoviscidose
  • Les fumeurs
  • Les enfants et les personnes âgées
  • Les personnes atteintes de fibrose kystique (maladie génétique qui touche principalement les poumons et le système digestif) car leurs bronches restent obstruées par les sécrétions, ce qui contribue aux infections

Quelle est la durée d'une bronchite aiguë ?

La durée habituelle d’une bronchite aiguë est d’environ une dizaine de jours en opposition à la bronchite chronique, qui persiste, et qui fait souvent suite à un tabagisme chronique prolongé. La toux peut persister plus longtemps (jusqu’à trois semaines) sans que cela signifie que la bronchite n’est pas guérie ou qu’une complication soit à craindre. Il s’agit d’une simple toux irritative. Lorsque la fièvre persiste ou que les crachats purulents persistent longtemps, il peut être utile de rechercher une complication pulmonaire.

Contagion de la bronchite aiguë 

La cause la plus fréquente de la bronchite aiguë étant une infection virale, celle-ci est très contagieuse, d’autant plus qu’elle provoque une toux importante qui favorise la contamination.

Les bronchites aiguës se transmettent de deux manières :

  • par contact direct entre les personnes (par les postillons, les écoulements de nez, les éternuements...) 
  • indirectement par les mains ou par les objets souillés par la salive : jouets, couverts, linge de toilette, poignées de porte, etc.

La prévention de la bronchite aiguë est donc fondamentale pour :

  • réduire la transmission de cette affection respiratoire
  • éviter la transmission aux sujets fragiles ou à risques de complications
  • éviter la propagation des épidémies de bronchites

Qui, quand consulter en cas de bronchite aiguë ?

Lorsque l’on est atteint d’une bronchite et que l’on n’a pas de problème de santé particulier, il n’est pas forcément nécessaire de consulter un médecin car elle est le plus souvent bénigne.

En revanche, les sujets plus fragiles doivent consulter un médecin afin de s’assurer de l’absence de surinfection bactérienne et de signes de surinfection. La sensibilisation des fumeurs à la bronchite chronique peut également avoir lieu lorsqu’une consultation pour une bronchite aiguë. Enfin, si les symptômes et la fièvre persistent plus de 10 jours, il est nécessaire de consulter son médecin traitant, qui au moindre doute prescrira des examens complémentaires et /ou orientera vers un pneumologue.

Complications et évolution de la bronchite aiguë

Les complications de la bronchite aiguë sont rares chez les sujets bien portants. En revanche, elles se manifestent plus fréquemment chez les nourrissons, les personnes âgées, les asthmatiques ou les fumeurs. La bronchite aiguë peut alors présenter des complications telles que :

  • Une atteinte pulmonaire provoquant une pneumonie ou une pneumopathie. Il s’agit souvent d’une pneumonie uni ou bilatérale, qui correspond à une infection du tissu pulmonaire. Celle-ci peut nécessiter une antibiothérapie et parfois même une hospitalisation, car elle peut provoquer des troubles respiratoires graves.
  • Une bronchopneumopathie chronique obstructive (ou BPCO) 
  • Une décompensation asthmatique est également possible lors d’une bronchique chez un sujet atteint d’asthme.
  • Une surinfection bactérienne 
  • Une insuffisance respiratoire aiguë chez les patients atteints de pathologies respiratoires ou chez les personnes âgées.
  • Une aggravation du diabète : tout syndrome infectieux peut entraîner une perturbation des glycémies (taux de sucre sanguin) chez une personne diabétique

La bronchite aiguë peut récidiver plusieurs fois pendant l'hiver chez les personnes fragiles et à risque, notamment chez les personnes atteintes de pathologies respiratoires chroniques. Si le nombre de récidives devient important, la bronchite devient récidivante et peut évoluer vers une bronchite chronique. La bronchite aiguë récidivante est souvent liée :

  • au tabagisme
  • à la pollution 
  • à l'existence d'un foyer infectieux chronique au niveau de la sphère ORL et/ou de l'estomac

Diagnostic et examens de la bronchite aiguë

La bronchite aiguë ne nécessite aucun examen, ni analyse. Au moindre doute sur une éventuelle complication, le médecin traitant peut prescrire: 

  • Une radiographie pulmonaire/thoracique ou un scanner  pour détecter une pneumopathie associée
  • Un bilan biologique à la recherche d’un syndrome infectieux et de lésions pulmonaires ou pleurales.

Il est possible de pratiquer un examen cytobactériologique des crachats (ECBC) pour déterminer la bactérie en cause dans une bronchite bactérienne.

Traitements : comment soigner une bronchite aiguë ?

Le traitement de la bronchite aiguë dépend de son origine (virale ou bactérienne) et des facteurs de risque du malade. Dans la majorité des cas, les bronchites virales du sujet sain guérissent spontanément en 7 à 10 jours

Seul un traitement pour soulager la fièvre, la douleur et, éventuellement, la toux est utile. La bronchite guérit sans antibiotiques. Mais il existe plusieurs solutions pour lutter contre la bronchite aiguë :

  • du paracétamol pour soulager la fièvre et la douleur lors de la toux
  • des médicaments antitussifs pour calmer les toux sèches
  • des traitements naturels en complément des conseils de votre médecin : homéopathie, phytothérapie, aromathérapie et remèdes de grand-mère...

Traitements de la bronchite aiguë par des antibiotiques 

  • Soigner les bronchites virales par des antibiotiques est inutile

La grande majorité des bronchites est virale. Elle ne nécessite donc aucun traitement antibiotique. Les antibiotiques ne réduisent ni la durée, ni l’évolution des symptômes (notamment la toux), ni le risque de complications de la bronchite aiguë. Un traitement par antibiotiques est donc inutile et inefficace.

  • Bronchite bactérienne : un traitement antibiotique est possible ?

Dans les cas d’une bronchite aiguë, les antibiotiques sont prescrits en cas d’origine bactérienne. Celle-ci est fortement suspectée lorsque les glaires évacuées par la toux sont jaunes ou verdâtres ou lorsque la fièvre et la toux persistent au-delà de 10 jours. Au moindre doute un bilan biologique peut être prescrit une élévation de la CRP (C-reactive protéine), protéine de l’inflammation confirmera l’origine bactérienne de la bronchite. Lorsqu’on a recours à un antibiotique, c’est le plus souvent un médicament comme l’azithromycine ou la clarithromycine qui est prescrit.

Quels médicaments prendre pour soulager une bronchite ?

  • Des antidouleurs et fébrifuges pour soulager la fièvre et la douleur lors de la toux

Des médicaments de confort peuvent être prescrits pour faire baisser la température en cas de fièvre et diminuer la toux. C'est le cas du paracétamol (Panadol, Dafalgan et autres) ou de l'ibuprofène (Irfen, Brufen)

  • Médicaments antitussifs et fluidifiants : peuvent-ils calmer la toux en cas de bronchite ?

Les médicaments antitussifs sont utiles pour soulager une toux sèche et gênante, en particulier si elle interfère avec le sommeil. Mais, le degré d’efficacité de ces médicaments n’est pas clair : les antitussifs peuvent provoquer l’accumulation de sécrétions dans les bronches et retarder la guérison. De plus, quand la toux devient grasse, ce traitement n’est pas recommandé et doit être arrêté. L'utilisation de médicaments antitussifs à base de codéine n'est pas recommandée  chez les enfants de moins de 12 ans, chez les enfants et adolescents entre 12 et 18 ans présentant des troubles respiratoires, chez les femmes lorsqu'elles allaitent et chez les personnes connues pour être des "métabolisateurs ultra-rapides CYP2D6" (ces personnes transforment très rapidement la codéine en morphine ; il en résulte un taux sanguin de morphine plus élevé augmentant le risque de toxicité et de dépression respiratoire). 

Il est préférable d’utiliser des fluidifiants des sécrétions bronchiques (expectorants) qui permettent de mieux évacuer les glaires et de calmer la toux grasse : acétylcystéine (Solmucol, Fluimucil...). La Guaifenesin, par exemple, a un effet expectorant qui liquéfie les sécrétions bronchiques. Il se retrouve dans les ingrédients actifs de certains sirops antitussifs ou décongestionnants (par exemple, Robitussin Chest Congestion®). Toutefois, les fluidifiants n’ont pas fait l’objet de recommandations scientifiques.

À noter : Les antitussifs et les fluidifiants sont contre indiqués chez l’enfant de moins de 2 ans.

Traitement de la bronchite aiguë chez l’asthmatique

Chez le sujet asthmatique, la bronchite aiguë doit être traitée avec la plus grande vigilance pour éviter une crise d’asthme grave ou une surinfection bactérienne. Il peut être nécessaire de prescrire d’emblée des antibiotiques chez l’asthmatique grave dans un but plus préventif que curatif. D’autre part, le traitement d l’asthme peut être temporairement augmenté jusqu’à la guérison de la bronchite. Au moindre doute, une radiographie thoracique sera effectuée.

Bronchodilatateurs 

Parfois, des bronchodilatateurs sont utilisés en cas de respiration sifflante ou de râles. Votre médecin peut envisager de prescrire un bronchodilatateur de type agoniste bêta2 sous forme d’inhalateur (par exemple, le salbutamol ou Ventolin®) afin d'aider à ouvrir les bronches. 

Quels traitements naturels pour soigner une bronchite aiguë ?

Les traitements naturels comme, les médecines douces (homéopathie, phytothérapie et aromathérapie) et les remèdes de grand-mère,  représentent un complément de traitement pour les bronchites aiguës bénignes.

Traitement de la bronchite par l'homéopathie 

Une bronchite mal soignée peut entraîner de graves complications, d'où l'intérêt de consulter un professionnel de l'homéopathie. Il existe en effet divers traitements homéopathiques de la bronchite et il est primordial de bien les choisir :

  • Aconitum napellus est par exemple indiqué pour les toux sèches sans soif et Bryonia alba pour celles associées à une soif intense.
  • L'alternance d'Antimonium tartaricum et de Kalium bichromicum est quant à elle conseillée en cas de sécrétions glaireuses.
  • Ferrum phosphoricum est la souche indiquée pour traiter la fièvre modérée.



Bronchite : calmer les toux grasses et sèches avec l'homéopathie


Bronchite : calmer les toux grasses et sèches avec l'homéopathie
La bronchite aiguë à toux sèche ou grasse et la bronchite chronique qui fait également tousser se caractérisent par une inflammation de la muqueuse des bronches. En optant pour l'homéopathie*, il est...


Phytothérapie : quelles plantes utiliser contre la toux grasse ?

Le thym a des propriétés apaisantes pour lutter contre la toux en raison des flavonoïdes qu’il contient. Le thymol a également des propriétés expectorantes.

Le thym peut être pris en infusion, en faisant infuser 1 à 2 g de plante séchée dans une tasse d’eau bouillante. Les inhalations à base de thym ont également un effet décongestionnant des voies aériennes, en plus de ses propriétés digestives et cicatrisantes. D’autres plantes permettent aussi de dégager les bronches comme l’eucalyptus, le niaouli, la primevère ou le pin sylvestre.

Aromathérapie : soigner une bronchite par les huiles essentielles

Grâce à leurs propriétés mucolytique, expectorante, fluidifiante ou encore décongestionnante, les huiles essentielles peuvent soulager les symptômes de la bronchite.

Voici les huiles essentielles les plus utilisées dans le traitement de la bronchite aiguë :

  • le bois de rose 
  • l'eucalyptus globuleux et l'eucalyptus radié 
  • la myrte rouge 
  • l'origan compact 
  • le romarin officinal à 1,8-cinéole 
  • le thym à feuilles de sarriette et le thym vulgaire à thymol



Bronchite : comment soigner les bronches avec des huiles essentielles ?


Bronchite : comment soigner les bronches avec des huiles essentielles ?
Les bronchites sont caractérisées par une inflammation des bronches, qui provoque une importante sécrétion de mucus. Ces sécrétions encombrent alors les voies respiratoires. C'est pourquoi la toux...


Remèdes de grand-mère pour traiter naturellement une bronchite aiguë 

Les remèdes naturels contre la bronchite comportent 2 axes :

  • Les mesures d’hygiène
  • Prendre du repos 
  • Bien s’hydrater, en buvant régulièrement et au moins 2 litres par jour (eau, thé, bouillons tisane…). Cela favorisera la fluidification des mucosités 
  • Maintenir un taux d’humidité correct à l’intérieur du domicile, en aérant bien les pièces. Un humidificateur peut être utile 
  • Prendre un bain chaud peut être bénéfique, sans trop élever la température (préférer 2 degrés en dessous de la température corporelle, en cas de fièvre) 
  • Éviter l’exposition à la fumée et aux polluants atmosphériques 
  • Les lavages réguliers de nez, surtout chez le petit enfant, permettent de lutter contre la surinfection

Comment prévenir la bronchite aiguë ?

Les mesures d’hygiène pour limiter la contagion en cas de bronchite aiguë 

La bronchite aiguë est contagieuse en raison de son origine majoritairement virale. Pour éviter la contamination de l’entourage, il est nécessaire de respecter quelques règles simples :

  • Se laver régulièrement les mains 
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique 
  • Se protéger la bouche lors de la toux 
  • Vivre dans un endroit régulièrement aéré et pas trop sec 
  • Éviter le contact avec les personnes fragiles (bébés, personnes âgées, femmes enceintes, asthmatiques) 
  • Ne pas partager sa vaisselle ou ses effets personnels 
  • Éviter les lieux publics et les collectivités 
  • Éviter les contacts directs avec d’autres personnes (poignées de mains, baisers…)
  • Arrêter de fumer

Des mesures de prévention de la bronchite aiguë pour les personnes à risque

Des mesures de prévention sont particulièrement recommandées aux personnes à risque ou fragiles comme les personnes asthmatiques ou souffrant d’une autre maladie respiratoire chronique :

  • Le vaccin annuel contre la grippe (il ne prévient toutefois pas les bronchites aiguës dues à des virus autres que celui de la grippe)
  • le broncho-vaccin (Broncho-Vaxom), qui stimule les défenses immunitaires, peut prévenir les infections du système respiratoire

Sites d’informations et associations

Des sites d’informations permettent d’en savoir plus sur le système respiratoire et bronchique. Il est possible de consulter les sites indiens et québécois, qui traitent également de la pollution et de ses risques sur la santé respiratoire :

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.