Bronchite chronique : symptômes, causes et traitements

La bronchite chronique obstructive, ou BPCO, est une maladie respiratoire compliquant souvent le tabagisme chronique. Elle se manifeste par des difficultés respiratoires chroniques, émaillées d’exacerbations ou surinfections bronchiques. Son évolution va vers l’insuffisance respiratoire. Symptômes, traitements, complications : ce qu'il faut savoir de cette maladie.
Bronchite chronique : symptômes, causes et traitement Fotolia

Définition

La bronchite chronique correspond à une toux persistant plus de 3 mois par an pendant au moins 2 années consécutives. Elle peut être simple et présenter des symptômes surtout à l’effort ou obstructive. La BPCO, qui est une des complications fréquentes du tabagisme chronique détériore la fonction respiratoire.

Illustration : différence entre un poumon sain et atteint de BPCO

Bronchite chronique : symptômes, causes et traitement© Creative Commons

Crédit : Original source: http://www.nhlbi.nih.gov/health/public/lung/copd/campaign-materials/html/copd-patient.htm © CC/Public Domain - Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Copd_versus_healthy_lung.jpg

Chiffres

La bronchite chronique est une affection de plus en plus fréquente, liée à l’intoxication tabagique qui un nombre croissant de jeunes et de plus en plus tôt. Les femmes sont également de plus en plus souvent atteintes, car le nombre de femmes tabagiques est en constante augmentation. L’incidence de la bronchite chronique est de 8% dans la population non fumeuse et passe à 50 % chez les sujets fumant une vingtaine de cigarettes par jour. Le coût de la BPCO en matière de santé publique est important.

Symptômes

L’installation de la bronchite chronique est progressive. Dans un premier temps, la toux et les crachats sont matinaux. Puis, progressivement, ils deviennent permanents. L’inflammation créée au niveau des bronches réduit leur calibre et des difficultés respiratoires, ou dyspnée, apparaissent, d’abord à l’effort puis au repos. Une fatigue permanente s’installe. Des exacerbations ou épisodes de bronchites aiguës peuvent se manifester de temps à autre, aggravant à chaque fois l’état pulmonaire du sujet.

Causes

Tous les facteurs pouvant agresser les bronches et provoquer leur inflammation peuvent être à l’origine d’une bronchite chronique. La cause la plus fréquente est le tabagisme chronique puis vient l’exposition aux polluants comme les gaz toxiques, certains produits chimiques ou solvant. Enfin, la pollution atmosphérique représente un facteur favorisant l’apparition d’une bronchite chronique. Il a été montré également que celle-ci est plus fréquente dans les populations défavorisées sur le plan socio-économique.

Personnes à risque

Les personnes à risque de bronchite chronique sont essentiellement les fumeurs. Elle est plus fréquente chez les hommes. Certaines professions exposent aussi au développement d’une bronchite chronique comme le travail dans les mines, en cas d’exposition à la silice ou aux fumées d’oxyde de fer. Certaines professions agricoles ou de l’industrie du textile provoquent également des expositions à des poussières ou produits chimiques pouvant, à long terme entraîner une bronchite chronique.

Durée

Comme son nom l’indique, la BPCO est chronique, c’est-à-dire qu’elle est présente en permanence. On ne sait malheureusement pas guérir la bronchite chronique, les traitements et prises en charges visant essentiellement à améliorer le confort du sujet.

Qui, quand consulter ?

Lorsqu’une personne présente une toux persistante, accompagnée de crachats, il est nécessaire qu’elle consulte son médecin traitant. Si, à l’interrogatoire des facteurs de risque apparaissent, comme le tabagisme ou l’exposition répétée à des polluants, l’auscultation pulmonaire permettra déjà de se faire une idée du diagnostic. En effet, le médecin entendra alors des râles bronchiques, qui le pousseront à effectuer des examens complémentaires pour confirmer diagnostic et à adresser le patient à un pneumologue.

Complications

Lorsque la bronchite chronique est simple, l’arrêt du tabac peut la rendre encore réversible. Lorsque le sujet est au stade de BPCO, les complications sont fréquentes si le sevrage tabagique n’a pas lieu. L’arrêt du tabac, peut permettre une stabilisation due l’état du patient. À terme, une BPCO évolue vers une insuffisance respiratoire terminale.

Les principales complications de la bronchite chronique sont :

  • Les infections respiratoires virales ou bactériennes (haemophilus influenzae, streptocoques, pneumocoques, mycoplasmes...) ;
  • Une embolie pulmonaire ;
  • Un œdème aigu du poumon ;
  • Un pneumothorax ;
  • Une insuffisance respiratoire ;
  • Une insuffisance cardiaque droite ;
  • De l’emphysème centro-lobulaire (dilatation des bronchioles et des alvéoles).

Photo : radiographie pulmonaire d'une BPCO sévère ; on note la petite taille du cœur 

Bronchite chronique : symptômes, causes et traitement© Creative Commons

Crédit : James Heilman, MD — Travail personnel © CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

Examens et analyses

Lorsque le diagnostic de bronchite chronique est suspecté, plusieurs examens complémentaires sont à réaliser pour évaluer la gravité de l’atteinte et le retentissement sur la fonction respiratoire. En premier lieu, une radiographie pulmonaire est nécessaire pour observer des signes indirects et surtout pour voir si d’autres lésions son présentes notamment cancéreuses, chez le fumeur. Des épreuves fonctionnelles respiratoires sont ensuite réalisées pour mesurer l’impact sur la fonction pulmonaire. Le dosage artériel des gaz du sang permet également de vérifier la bonne oxygénation du sang et le taux de gaz carbonique. La spirométrie va permettre un suivi du déficit pulmonaire. Le bilan cardiologique accompagne souvent ces examens car une insuffisance ventriculaire droite vient souvent compliquer l’évolution de la bronchite chronique.

Traitements

La première étape du traitement de la bronchite chronique est l’arrêt total et définitif du tabac et l’éviction de toute exposition à la pollution. Il est d’autre part conseillé d’éviter de se mettre en contact avec des personnes atteintes d’infections de la sphère ORL (rhinopharyngite, angine…) ou de grippe, le risque de surinfection chez les sujets atteints de BPCO étant majoré.

Les grandes lignes du traitement de la bronchite chronique sont :

  • Des sprays permettant de dilater les bronches pour améliorer le passage de
  • De la kinésithérapie respiratoire pour lutter contre l’encombrement par les sécrétions.
  • Les antibiotiques lors des complications infectieuses.
  • La cortisone pour son action anti-inflammatoire lors des exacerbations et à petite dose, quotidiennement lorsque la maladie est évoluée.
  • La vaccination annuelle contre la grippe et, tous les 5 ans, contre le pneumocoque.
  • L’utilisation d’oxygène en continu ou quelques heures par jour lorsque l’insuffisance respiratoire apparait.
  • Éviter les facteurs d’aggravation tels que la consommation d’alcool, le surpoids ou la dénutrition.

BPCO : dans quels cas doit-on être hospitalisé ?

Il est nécessaire d’hospitaliser lorsque le malade souffrant de bronchite chronique se complique d'insuffisance respiratoire aiguë ou qu’il a une exacerbation de sa bronchite chronique. Les symptômes menant à l’hospitalisation sont :

  • Un encombrement bronchique majeur avec des difficultés respiratoires (dyspnée), une polypnée (respiration rapide) et une cyanose (lèvres et extrémités bleues) ;
  • Une fièvre importante ;
  • Des troubles de la conscience allant de la confusion au coma ;
  • Une hypertension artérielle, une tachycardie ou des troubles du rythme cardiaque ;
  • Des œdèmes des membres inférieurs témoignant d’une insuffisance ventriculaire droite ;
  • Une hypoxie (manque d’oxygénation des tissus de l'organisme) avec hypercapnie (excès de gaz carbonique dans le sang, repéré au cours d’un prélèvement artériel pur gaz du sang.

Les mesures d’hygiène de vie sont indispensables au confort du sujet atteint de BPCO :

  • Lutter contre le surpoids ;
  • Avoir de l’activité physique régulière, en respectant ses limites ;
  • Éviter les courants d'air et les changements de température ;
  • Faire de la kinésithérapie respiratoire régulièrement ;
  • S'immuniser contre les infections respiratoires avec des immunostimulants comme le miel et/ou la vitamine C et le vaccin contre la grippe.

BPCO : quelle est l'efficacité du thermalisme ?

Mon conseil de médecin généraliste :

"Le thermalisme est un excellent traitement complémentaire de la bronchite chronique. Effectuer une cure thermale par an, dans des stations thermales comme La Bourboule ou Molitg-les-bains, permet de ralentir l’évolution de la maladie et d’obtenir un quotidien beaucoup plus confortable."

Prévention

La meilleure prévention contre la bronchite chronique est évidemment le sevrage tabagique. Plus celui-ci a lieu tôt, plus la chance de réversibilité des lésions bronchiques est grande. Il est également recommandé d’éviter l’exposition à la pollution atmosphérique ou aux polluants professionnels.

Sites d’informations et associations

De sites d’informations et des associations pour les maladies chroniques peuvent accompagner les malades dans leur prise en charge :

  • "Qu'est-ce la BPCO" ?, BPCO Association - Faire connaître et reconnaître la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive
  • L’association « La fondation du souffle »
Source(s):

Bronchite chronique : prévalence et impact sur la vie quotidienne - Analyse des données de l’enquête santé Insee 2002-2003", Santé Publique France (ex InVS)

https://www.ameli.fr/loire-atlantique/assure/sante/themes/bpco-bronchite-chronique/comprendre-bpco

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/bronchopneumopathie-chronique-obstructive-bpco#targetText=Le%20principal%20facteur%20de%20risque%20de%20BPCO%20est%20le%20tabagisme,l'air%20int%C3%A9rieur%20et%20ext%C3%A9rieur

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.