Orthorexie : quand l’obsession de la nourriture vous fait dépérir

Certifié par nos experts médicaux MedisiteAujourd’hui, de nombreux consommateurs ne savent plus comment se fier aux produits et sont en éternelle quête du "mieux manger". Quand certains bannissent le gluten, d’autres évitent la viande ou encore les glucides. Un comportement qui peut vite virer à l’obsession et devenir un vrai trouble alimentaire. Ce phénomène porte un nom : l’orthorexie. On fait le point sur cette tendance dangereuse avec Raphaël Gruman, nutritionniste eu auteur.
Orthorexie : quand l’obsession de la nourriture vous fait dépérir Istock
Sommaire

"A l’heure ou le cheval s’invite dans les lasagnes, et où l’eau serait un nid de nitrates, les raisons de paniquer face à notre assiette se multiplient, affirme Patrick Denoux, professeur de psychologie à l’Université de Toulouse, au sein de son livre Pourquoi cette peur au ventre (éd. JC Lattès). L’individu ne mange pas un fruit cueilli depuis plus de 10 minutes, contrôle, trie son assiette et relit les étiquettes par méfiance". Un phénomène symptomatique de notre époque auquel les médecins ont donné un nom : l’orthorexie. Considérée comme une maladie, ce trouble alimentaire se manifeste par une obsession liée à la nourriture.

Concrètement, des personnes vont s’instaurer des habitudes alimentaires qu’elles jugent "bonnes pour elles", mais vont en faire une obsession. "L’orthorexie, c’est l’application d’un programme alimentaire suivi de manière excessive. Elle fait partie des troubles alimentaires au même titre que l’anorexie et la boulimie, nous décrit Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de Je me soigne avec les mésonutriments (éd. Leduc.s). On peut aussi parler d’un toc".

À titre d’exemple, certains orthorexiques vont éliminer toutes les graisses saturées, le sucre ou ne manger que des légumes. D’autres vont encore plus loin et ne consomment que des aliments considérés comme "vivants" en excluant les féculents.

Pourquoi devient-on orthorexique ?

"Ce trouble débute souvent lorsqu’une personne lit une information quelque part et souhaite l’appliquer, détaille l’expert. Petit à petit, elle va arriver dans un engrenage et sera dans l’excès".

En réalité, ce phénomène a émergé récemment. "De manière générale, les pathologies mentales liées à l’alimentation sont relativement récentes. Si l’anorexie est souvent liée à l’image corporelle, l’orthorexie est causée par une phobie véhiculée par les médias, poursuit Raphaël Gruman. Comme on peut le voir avec la Covid-19. Certaines personnes, à force de lire les infos en boucle, ne vont plus oser sortir de chez eux. Ce sont des personnes fragiles psychologiquement. En étant confrontées à une peur, ils vont déclencher des troubles du comportement".

C’est un peu ce qui se passe lorsqu’on devient orthorexique. Si vous voulez un exemple concret, certaines personnes vont découvrir les bienfaits du jeûne alimentaire en lisant un article dans la presse. Résultat : ils vont le mener en excès en faisant des périodes de jeûne trop longue, ce qui va développer des carences.

"Ceux et celles qui souffrent d’orthorexie cherchent rarement à perdre du poids", partage de son côté Renée McGregor, diététicienne anglaise, au sein de son livre Orthorexie, quand manger sain devient obsessionnel, éd. Dunod. L’orthorexique fera une fixation sur son hygiène alimentaire en pensant qu’elle lui permettra d’être en meilleure santé. Sa quête du sain le conduit à éliminer bon nombre de plats qu’il aimait autrefois, mais qu’il considère dorénavant comme toxiques.

Un comportement qui n’est pas sans danger.

Comment bien choisir sa mutuelle senior ? - Obtenez votre guide Mutuelle Senior 2020 dès maintenant

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci à Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de Je me soigne avec les mésonutriments, éd. Leduc.s. 

Pourquoi cette peur au ventre, éd. JC Lattès, Patrick Denoux

Orthorexie, quand manger sain devient obsessionnel, Renée McGregor, éd. Dunod